La passerelle, Informations et Recueil de témoignages sur la stérilité

Suzanne - (France - novembre 2003)

7 Novembre 2003

Bonjour, j'ai 27 ans et mon mari 31. Nous essayons d'avoir un petit BB à nous pour couronner notre amour depuis juin 2002, soit 17 mois. Il faut savoir que dès l'adolescence, j'ai toujours eu des cycles longs et irréguliers. En Mars 2002, à 25 ans, j'arrête la pillule que j'ai prise 5 ans et nous attendons Juin pour commencer les essais.

Après un 1er cycle sans problème en Mai, mes règles ne reviennent plus. Fin août 2002 je vais consulter une gynécologue qui, sans même m'ausculter, me prescrit du Duphaston pour faire revenir mes règles. Elle me donne également une ordonnance pour commencer un traitement au Pergotime dès leur retour. Mes règles n'arriveront jamais puisqu'en fait je suis enceinte depuis le 2 août (j'avais fait un test négatif le 3 et pour cause...). L'ovulation a donc eu lieu à J61! A la 1ere écho on voit un beau sac bien situé et un petit coeur qui bat : l'échographiste me fait entendre les battements cardiaques.

Nous sommes fous de joie que cela soit venu si vite. Mais fin septembre 2002, j'ai des pertes de sang très légères. Nous allons aux urgences : le coeur s'est arrêté de battre depuis 15 jours, à 6 sg. Nous sommes effondrés car nous avions été peu prévenus des risques de fausses-couches précoces. Comme l'embryon s'accroche, je dois subir un curetage. Ce fut une période extrêmement difficile. Je ne m'en suis réellement remise qu'au bout de 9 mois. Le jours où j'ai appris que je faisais une FC, ma belle soeur accouchait d'un magnifique petit garçon, l'ambiance était à la joie, sauf pour nous...

A la suite de ce curetage, on me prescrit un mois de pillule, j'ai mes règles et nous reprenons les essais. Mais fin janvier 2003 n'ayant toujours pas de retour de règles, je consulte un nouveau gynécologue obstétricien qui ne voit rien à l'échographie. Il me donne à nouveau une ordonnance pour de Duphaston que je commence le soir même et de Pergotime.
En fait les règles encore une fois ne viendront pas, car il s'avère que j'ai été voir mon gynéco deux jours après avoir ovulé et être tombée enceinte. Cette ovulation a donc eu lieu à J74!

Je ne me réjouis guère, je pleure souvent, mal remise de ma 1ere FC et dans l'angoisse d'une seconde qui ne se fait pas attendre. Le coeur s'arrête de battre encore une fois à 6 semaines de grossesse. Je suis moins effondrée car je m'y étais préparée.

Je subis un nouveau curetage le 1er Avril 2003 et mon gynécologue entreprend des examens pour FCs à répétitions: bilan hormonal, cariotypes, hystérographie. Rien d'anormal n'est détecté. J'aurais semble-t-il un pb d'OPK, mais mon gynécologue n'a jamais prononcé le mot avant que je lui pose la question. Cela ne semble pas le préoccuper (je n'ai pas de surpoids).

Je reprends donc la pillule et je patiente deux mois pour me remettre. En juillet, je commence une courbe de température et voyant qu'à J30 je n'ai pas ovulé, je prends du Duphaston qui fait venir mes règles, afin d'éviter un nouvelle grossesse sur un cycle trop long. En août je reprends ma température au milieu du mois, après avoir abandonné cette méthode et je constate que je suis en plateau haut. Je ne sais depuis combien de temps. J'en suis alors à J26 de mon cycle. J'attends 14 jours et je fais un test urinaire négatif, malgré le 37°. Le lendemain une pds se révèle positive. La joie ne dure que quelques jours, puisqu'on ne voit rien à l'écho et que le WE suivant j'ai des règles plus abondantes. Il s'agissait apparemment d'une FC très précoce.

Je saute alors sur le traitement au Pergotime prescrit par mon gynéco. J'en suis actuellement à mon 3e cycle sous traitement. Je fais une courbe de température chaque mois, sans la prendre strictement tous les jours. J'ai ovulé à chaque fois à J15, ce qui est un progrès, mais pour l'instant je ne suis pas retombée enceinte. J'espère pour ce mois-ci. J'ai ovulé et je suis en attente du verdict. Je place beaucoup d'espoirs dans ce traitement qui me permet d'ovuler normalement. Mes craintes concernent ma glaire fertile et l'épaisseur de mon endomètre. J'espère que de ce côté là tout va bien, car je n'ai pas encore revu mon gynécologue depuis le début de traitement.

J'espère que ce témoignage se changera rapidement en témoigange d'espoir...

Suzanne


Mai 2004

J'en étais restée la dernière fois à ma 3ème fausse-couche. J'avais commencé depuis septembre un traitement au Clomid (Pergotime) pour raccourcir mes cycles et j'espérais en une future grossesse.

Je suis tombée enceinte avec une ovulation précoce pour moi (J19, si vous vous souvenez j'ai des cycles très longs et irréguliers.) après 5 mois de prise de Clomid. Il faut noter que sans traitement je tombais enceinte à chaque ovulation, même tardive, mais avec le Clomid et Duphaston il a fallu attendre 5 mois et 5 ovulations... étrange!

En janvier 2004 me voilà donc enceinte pour la 4ème fois, pleine d'espoirs, puisque j'ai ovulé tôt. En plus je prenais aussi de l'Aspégic nourrisson depuis août 2003. Hélas je fais une 4ème fausse-couche, avec expulsion naturelle cette fois à 3.5sg au début de février 2004. J'ai 2 semaines de règles, sans douleurs particulières. On n'a jamais vu l'embryon.

Je décide d'aller consulter une spécialiste à Paris pour les fausses-couches à répétition à l'hôpital Saint Antoine. Je repasse de nouveaux examens, qui ne révèlent rien d'anormal. Une hystéroscopie détecte cependant une endométrite soignée aussitôt avec des antibiotiques et qui semble dater de ma 4ème fausse- couche qui a traîné.

Nous reprenons aussitôt les essais, je n'ai pas encore eu de retour de couches depuis la 4ème fausse-couche et j'ai cessé, sur les conseils de la spécialiste, le Clomid (Pergotime). Et comme à chaque fois, sans traitement, je retombe enceinte dès la 1ere ovulation qui a lieu 45 jours après ma 4ème fausse-couche.

Donc le 1er Avril j'ai à nouveau un test positif. Je prends toujours de l'Aspégic nourrisson. Tout se présente bien, j'ai beaucoup de symptômes. La spécialiste ne semble pas inquiète. Je fais des échographiess régulières. Mais une fois que l'embryon a atteint 4mm et le sac 2 cm, le coeur s'arrête une nouvelle fois de battre et on m'annonce une 5ème fausse-couche. Comme après 2 semaines et malgré le Cytotec, je n'ai pas de pertes de sang, je subis le 30 Avril un curetage (le 3ème en 20 mois...).

Les médecins récupèrent l'embryon pour l'analyser. Je suis en attente des résultats. Mon mari passe également un nouveau test qui n'est pas remboursé : celui de la translocation de l'ADN des spermatozoides. Nous sommes également en attente de ces résultats.

Conclusion de ce mois de Mai 2004 : J'en suis à ma 5ème fausse-couche, personne ne trouve d'explication valable et nous commençons à déprimer, à ne plus supporter de voir des femmes enceintes ou de jeunes parents. Nous craignons de nous isoler, puisque le bonheur des autres nous rend si maheureux. Malgré tout, notre amour demeure le plus fort et nous nous soutenons l'un l'autre.

Je suis actuellement sous pillule et nous reprendrons les essais dès le mois de juin, en espérant bercer un jour notre bébé...

Suzanne


Mars 2005 (mise à jour écrite en novembre 2004)

Novembre 2004

Maintenant âgée de 28 ans depuis peu, mes 1ers essais bébé commencés à 25 ans me paraissent bien loins...

Pourtant l' espoir renaît! Depuis juin 2004 nous essayons à nouveau suite à ma 5 fausse couche (3e curetage). Deux cycles ont passé et en octobre j'ai fait un nouveau test positif.

Bien sûr je n'osais y croire. Pourtant les écho au fil de semaines ne révèlent rien d'anormal, 4sg, 6sg et enfin 8 sg: tout se déroule très bien, bébé bouge et son petit coeur bat la chamade. Je suis consciente que ce n'est pas encore gagné, néanmoins je n'avais jamais vraiment dépassé les 5 sg jusque là. Nous nous prenons donc à espérer. D'autant que les symptômes de grossesse sont bien là!!

Je suis tombée enceinte naturellement, en revanche tous les soir je dois me faire moi-même une piqûre d'héparine et je prends également de l'aspégic nourrisson chaque matin. Je suis actuellement enceinte de 2 mois et ma prochaine échographie, l'officielle, celle où mon mari pourra venir, sera effectuée le 9 décembre.

Nous attendons cette date avec impatience et nous commençons à espérer en l'avenir...

Suzanne


Novembre 2005

Voici quelque temps que je n'ai pas témoigné. Mais comme on dit, pas de nouvelles, bonnes nouvelles. J'avais annoncé l'an dernier que ma grossesse se déroulait bien. Or ce furent 9 mois de bonheur. J'ai senti mon bébé bouger très tôt à 14 semaines de grossesse, comme s'il voulait rassurer sa maman. Quelques évanouissement au 4e mois ont vite été oubliés. A 9 mois de grossesse je courais encore partout. Finalement notre trésor a décidé de se faire attendre encore un peu puisqu'il est né trois jours après le terme.

Et le 27 Juin 2005, ARTHUR est né!!!!!

Ce beau bébé de 4kg100 plein de cheveux a mis 35 heures à sortir, car la dilatation a été longue, mais il n'a même pas abîmé sa maman qui 15 jours après était complètement remise (pas même d'épisiotomie)... Je l'ai allaité intégralement jusqu'à 3 mois et maintenant, à cause de la reprise du travail je le sèvre. Il est actuellement âgé de 4 mois et une semaine, il est très grand et très agile pour son âge, surtout en parfaite santé. Une tonicité à faire rêver et en plus il a fait ses nuits dès ses trois semaines. Un vrai bonheur que je souhaite à vous tous. Comme nous nous en occupons beaucoup, il est éveillé et souriant et s'adapte sans problème aux nouveautés de la vie (nouveaux laits, grand lit, nourrice, voyages...) A deux mois il avait déjà fait le tour de France et un petit restau de temps en temps avec papa et maman ne lui fait pas peur!

Je clos donc ici ce long témoignage en espérant qu'il redonnera espoir à tous ceux qui, comme nous, rencontrent le cruel problème des fausses couches à répétition. Malgré mes cycles interminables, mes 5 fausses-couches et les traitements inefficaces un petit bébé a décidé de vivre et cette vie il la croque à pleines dents (si je puis dire.... elles ne sont pas encore sorties.) Je vous souhaite à tous beaucoup de courage. Ne perdez jamais l'espoir !

Suzanne (29 ans)


Juin 2006

Bonjour à vous et merci !

16 Mai 2006 Forts de la naissance de notre petit Arthur, nous avons décidé de reprendre très tôt nos essais pour avoir un deuxième enfant. Ayant mis 3 ans à avoir le premier, nous craignions un trop grand écart d'âge. Aussitôt dit, aussitôt fait.

Or, les problèmes de fausses-couches inexpliquées semblent décidément bel et bien derrière nous, puisque trois jours après les premiers essais, je suis retombée enceinte ! Actuellement enceinte de 3 mois, l'échographie officielle a révélé un bébé en pleine forme et qui s'annonce aussi tonique que son grand frère.

Aucun traitement, pas même de l'Aspirine nourrisson. Rien. Ils auront, si tout se passe bien, 17 mois d'écart. Autant dire que nous sommes ravis.

Ces 5 fausses-couches resteront donc à jamais une énigme pour nous et les médecins.

Je vous souhaite plein de courage dans votre combat. Cherchez les causes nous aide à tenir, même si nous ne les trouvons pas toujours. Et parfois la nature nous étonne quand on s'y attendait le moins.

Suzanne


Décembre 2006

Bonjour à vous.

Je tenais à vous faire part de la naissance de notre petite fille prénommée Aliénor le 15 Novembre 2006. Elle pesait 4kg à la naissance et se porte à merveille. Surtout, elle est venue sans l'ombre d'un traitement, 16.5 mois après la naissance de son frère Arthur.

Je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année et beaucoup de courage dans votre lutte contre la stérilité. Nous n'y croyions plus et pourtant à peine 3 ans après avoir pensé que nous n'aurions jamais d'enfants, nous voilà à la tête d'une belle petite famille.

Suzanne


Leur écrire

Pour les termes médicaux, nous vous invitons à consulter le lexique.