La passerelle, Informations et Recueil de témoignages sur la stérilité

Sophie & Denis - (France - octobre 2001)

Bonjour,

Je suis souvent venue consulter ce site où de nombreux couples souffrent de stérilité et traversent des déserts d'examens et de tentatives sans grands succès.

Aujourd'hui je suis enceinte de 5 mois, et je tiens à témoigner pour apporter du réconfort à ceux et celles qui dépriment et qui ne voit pas le bout du tunnel. Quand tout part mal, un jour tout ne peut que s'améliorer et le soleil brillera de nouveau dans votre couple.

Depuis 3 ans nous souhaitions un bébé et "ça ne venait pas" alors je commence quelques examens gynécologiques de routine et rien d'anormal n'est détecté. Le généraliste prescrit un spermogramme à mon mari au cas où.... Et là catastrophe : azoospermie (3 tests le confirme) Alors nous avons déprimé en se disant qu'on aurait jamais d'enfant et qu'il fallait toute suite faire un dossier pour une adoption car çà aussi c'est très long en formalité. On commence les entretiens psy et conseil général et on nous dit que c'est un peu tôt d'entamer une telle procédure qui n'est pas psychologiquement souhaitable si des essais médicaux en parallèle pouvait être tentés. J'appelle ma gynéco je lui fait part du résultat du spermogramme et elle conseille à notre couple d'aller voir un Professeur au CECOS de Rennes. Alors voilà que commence les longs trajets (3 h Aller/Retour), la file d'attente sur le planning de rendez-vous mais après des mois de d'examens approfondis et une ponction testiculaire chez mon mari : enfin un résultat : 2 paillettes de spermatozoïdes ont pû être congelées en les ponctionnant directement dans les bourses (douloureuse et traumatisante intervention pour un homme mais quel courage récompensé aujourd'hui).

C'est ensuite à mon tour de faire toutes les prises de sang hormonales, l' hystérographie (douloureuse), : mais tout va bien.
Alors commence le traitement FIV ICSI piqûre de Decapeptyl pour stopper les ovaires puis 15 jours après une série de piqûres de Puregon (traitement engendrant fatigue, baisse de libido, angoisse, maux de ventre...) et chaque échographie pour vérifier le nombre de follicules nous faisaient très peurs "est-ce que les follicules sont en nombre, sont-ils assez gros, et le taux d'estadiol dans le sang ?"
Finalement j'ai très bien réagi au traitement alors qu'on nous avait bien dit que l'échec faisait partie du traitement, que si il y avait 4 essais c'est que la femme avait 1 cycle sur 4 plus fécond que les autres, etc... On m'avait prévenu que certaines femmes ne réagissaient pas bien au traitement (pas de réponse ovarienne de qualité ou malaises).

Puis vient le jour de la ponction (mauvais souvenir mais très courte intervention sous anesthésie légère) 18 follicules sont récoltés et portés immédiatement par mon mari au Cecos pour la fécondation (plusieurs kms séparent les 2 centres hospitaliers)
Et puis l'attente, la décongélation c'est-elle bien passée ? Pourvu qu'on est pu faire au moins 1 embryon !

On nous appelle : 4 embryons ont tenus la fécondation. On arrive pour le transfert d'embryon dans mon utérus et là on nous annonce qu'il n'y en plus que 2 de viables les autres ne se sont pas développés !! Gros coup au moral et je me dis que les 2 qu'il m'implante sont l'unique chance d'avoir un ou deux BB et qu'il faut tout faire pour que çà tienne (beaucoup de repos, bonne hygiène alimentaire etc,...) et le miracle c'est produit : 1 embryon c'est développé l'autre n'est pas apparu à l'écho. Ensuite passe les 3 mois fatidiques où la fausse couche peut tout gâcher mais la prise d'Utrogestan que l'on m'avait prescrit après la ponction a bien fonctionnné apparemment.

Aujourd'hui c'est un foetus de 5 mois et je passe l'écho morphologique dans quelques jours. Jusqu'alors chaque écho "mensuelle" que m'accorde ma gynéco n'a montré aucune anomalie, rythme cardiaque, le bébé bouge, risque Trisomie très faible : c'est une vie qui est en route...

Il reste au Cecos une paillette de spermatozoïdes congelée. Si j'ai le courage, il me faudra reprendre tout à zéro car aucun autre embryon n'a pu être congelé. Pour l'instant je veille sur le petit qui pousse dans mon ventre et prépare son arrivée (fin Janvier 2002 si tout va bien il reste 4 mois à faire).

Je vous adresse à toutes et à tous mes sincères encouragements pour ne pas désespérer même si vos cas médicaux sont parfois plus graves que le mien. Je viens d'apprendre que ma soeur (27 ans) commencait un traitement similaire (stérilité masculine oligospermie FIV/ICSI suivie sur Rouen) et j'espère qu'elle aura le courage d'y croire jusqu'au bout et de m'annoncer une bonne nouvelle dans quelques mois. Ma mère attend impatiement d'être "grand-mère"
Bonne chance à tous.

Sophie et Denis
31 ans et 35 ans.


Février 2002

Comme promis, nous venons vous annoncer la naissance de notre petite fille (FIV ICSI de début mai 2001 succès au 1er essai (Rennes) :

Emma est née le 08.02.2002 par césarienne 5 jours après le terme, beau bébé tonique de 4 kg, 51cm

Il a fallu me déclencher l'accouchement car j'avais de nombreuses contractions mais le col ne se dilatait pas. Au bout de 48 H, l'obstéricien a opté pour la césarienne (à mon grand soulagement car je souffrais des contractions et étais très fatiguée de cette fin de grossesse).

Enfin voilà on y est arrivé et mettre toutes ses chances de son côté après.... c'est le miracle de la nature qui joue sa carte et çà malheureusement c'est inégale pour chaque couple.

Nous espérons vous avoir redonné un peu le moral avec notre témoignage.

Bon courage à tous.

Sophie & Denis


Leur écrire

Tous les mots colorisés en orange ou mauve vous renvoient au dico.