La passerelle, Informations et Recueil de témoignages sur la stérilité

Sandrine & Pascal - (France - Juin 2002)

Bonjour à vous toutes et tous,

Nous avons découvert le site il n'y a pas trés longtemps, et nous sommes ravis de pouvoir lire les témoignages car nous ne nous sentons plus seuls. Les épreuves se ressemblent un peu pour tous le monde, et il est vrai que le moral remonte une fois que nous nous rendons compte que nous ne sommes pas les seuls à passer par ce combat pour pouvoir enfin fonder notre famille et donner tout cet amour qui nous submerge dés que nous croisons des mamans et des papas avec leur bout de chou. Nous sommes ravis de voir que les méthodes fontionnent pour certains et c'est ce qui nous permet d'espérer .

Cela fait prés de trois ans que nous essayons d'avoir notre petit coeur, et la chance n'est pas avec nous. Nous sommes passés par tous les examens médicaux nécessaires, dont le fameux Test d'Hühner super agréable et pratique!!! (par trois fois), sans oublier les analyses, les prises de sang etc...
Nous avons finalement découvert que le problème était multiplié par 4, car j'avais un problémes d'ovulation et mon fiancé un sperme un peu fatigué (pour nous cela faisait que 2 car 1 + 1 est égal à 2 sauf pour la médecine!!! on a bien rigolé, mais on s'est apercu qu'effectivement ils avaient raison, car les difficultés continuent. Nous avons fait trois insiminations, avec le parcours des piqures, des prises de sang des écho à jour et heures précises, et nous avons eu beaucoup de chance de trouver des infirmiers qui venaient à mon bureau et chez nous à toutes heures, d'ailleurs, ce sont des amis qui reviennent à chaque fois avec le sourie, et l'humour. Et il est vrai que de l'humour il nous en faut à tous pour dédramatiser les situations.

Par la suite, nous sommes passé à la F.I.V, et bien que nous savions qu'il fallait en faire plusieurs pour réussir, nous nous sommes remonter à bloc pour y aller. Nous n'avions pas beaucoup d'info sur le suivis médical et c'est là que l'on se sent comme des numéros car nos médecins font les fiv à longueur de journée, mais pas nous. J'ai de la chance d'avoir pu partir du bureau sans trpo préciser quand je serais de retour malgré le fait que je suis responsable de service de réservation et de l'equipe d'accueil d'un grand camping et que pour nous la saison touristique à commencée depuis avril!!! Je compatis beaucoup pour tous ceux qui n'ont pas cette chance et de devoir à chaque fois prendre sur eux. Nous étions plein d'espoir, et nous pensions que tout devrait aller car la ponction se faisait sous anesthésie générale et que la réimplation était prévue pour le jour de la st pascal qui est le prénom de mon fiancé et de mon frére. cela devait nous porter bonheur, malgré mes problémes d'ovulation j'avais 16 ovocytes c'est super magique pour moi qui n'avait jamais dépassé les 2 ou 3 lors des fois précédentes. la ponction s'est bien passé, et ensuite il fallait attendre encore une fois, mais nous avions l'habitude d'attendre, car nous attendons depuis 3 ans notre bout de chou alors on pouvait bien attendre encore 2 jour pour la réimplatation.

Le jour j est arrivé, nous étions déjà dans la voiture en route pour la clinique quand nous avons fait demi tour en fait nous étions juste au portail quand le portable à sonné et là c'a été le choc pas de fécondation. Comment pas de fécondation non rien et c'est tout nous sommes désolés, il faut envisager depasser à l'I.C.S.I, nous sommes restés sur le carreau et j'ai continué à pleurer.

Cela fait maintenant 3 semaines, et je commence à reprendre le dessus, nous avons beaucoup parlé pour envisager de stopper les traitements, j'en souffre énormément, les piqures ne font pas que du bien, et les hormones m'ont fait prendre du poids que j'avais mis longtemps à perdre, je vous passe les jours où je ne pouvais plus me regarder dans la glace, les jours ou j'en avais marre de toutes ces piqures, on me disait de pas y penser que c'est pour la bonne cause, mais comment ne pas y penser quand le traitement médical nous y oblige !!

Nous allons faire une pause car la saison va être dure pour nous, et puis nous verrons en octobre, j'aurais eu le temps de remettre mes idées en place et d'entammer une prise en charge de mon poids et de mon moral en profondeur, car quand vous êtes toujours dans l'attente, vous finissez par perdre pieds. Encore heureux pour nous avons ma niéce et mon neveu de 3 ans et 1,5 ans qui ensolleillent nos vies. et c'est ce qui nous permet de tenir, sans oublier l'amour que nous avons l'un pour l'autre et surtout sans oublier l'humour qui font partis de nous.

Alors à tous ceux qui ont vécu ou qui vivent cela courage, et surtout ne laisser pas la lassitude envahir votre vie, un petit break de temps en temps ne peut faire que du bien l'idéal et de partir en amoureux mais pour nous, il va nous falloir attendre octobre, mois ou je pense que nous allons nous marier sur une ile afin de pouvoir celler notre amour pour nos dix ans de connaissance et pour pouvoir faire les démarches pour adopter. il y a tant d'enfant en mal d'amour, que le notre nous attends bien quelque part il nous faudra le trouver comme on trouve un trésor.

Bisous à tous

Sandrine et Pascal


Octobre 2002

Bonjour à vous tous,

Nous nous sommes décider à refaire une tentative après l'échec de notre 1er FIV de juillet. Nous avions seulement su que la fécondation n'avait pas eu lieu point final. nous avons toujours pas d'explication mis à part celle que nous sommes incompatibles!!! et qu'il nous fallait passer par une IXCI

Je n'étais pas vraiment pour et puis nous avions commencer les formalités pour l'adoption car nous avions décider que puisque nous ne pouvions pas être des parents biologiques, nous pouvions être des parent tout court, et que forcement un enfant ou plusieurs nous attendez quelque part dans ce monde. nous avons bien étudier les démarches et surtout nous avons de la famille qui a adopter et qui ont été adopter donc pour nous il n'y avait aucun soucis mis à part le passage par l'agrément, et les entretiens qu'il engendre.

Parallèlement, mon futur mari m'a dis qu'il fallait finir ce que nous avions commencer et donc passer par cette nouvelle méthode. il a du me convaincre car pour moi, j'avais eu ma dose.J'avais arretter tout traitement depuis 2 mois, j'avais réussi à perdre 10 kg en un mois en étant suivi médicalement, et mon moral remonté car j'avais autre chose en tête.
Finalement, nous avons recommence les piqûres, les rendez vous le matin pour les écho et les dosages, cette fois, tout m'a paru dans un désordre incroyable les dosages avait changé, on a rallonger les jours des piqûres, (on se demande comment nos médecins peuvent imaginer que nous aussi nous travaillons en changeant chaque jour d'idée!!!)
J'ai une patronne super cool, qui elle aussi a adopter et qui comprends mais bon je travaille avec une équipe qui elle aussi a une vie privée et c'est la mienne qui prends sur la leur!!! enfin eux aussi sont géniaux oui je sais j'ai de la chance, et si un jour mon petit cœur pointe son nez, je lui dirais a qui il doit aussi d'être là

Tout ça pour dire que finalement la ponction a bien eu lieu merci 22 "oeufs" dans mon petit ventrou et mon médecin qui avant la ponction passe devant moi en disant "j'emmène les œufs au poulailler" oui oui oui c'est texto ce qu'il m'a dis , et il est vrai que cela m'a détendu juste avant l'anesthésie générale.Après le réveil en fanfare merci l'infirmière la prochaine fois que j'y vais moi aussi je la giflerais à son réveil pour voir si c'est agréable! nous avons attendu à la maison pendant 48 h pascal a été aux petits soins comme d'habitude, et malgré l'angoisse que nous avions nous avons essayer de nous raisonner. le jour ou le téléphone a sonné, nous étions pendu aux parole car nous nous souvenions très bien de celles d'avant!!!
Mais cette fois la méthode avait marché nous avions 6 embryons et 2 aller m'être implantés le jour même. Il a fallu nous dépêcher car pour conjurer le sort nous n'étions pas prêts Depuis nous attendons encore, les fameux 14 jours nous essayons de ne pas faire trop de plans, j'ai repris le travail deux jours après la réimplantation sur les conseils des médecins et vogue notre futur bonheur .Il parait maintenant nous ne pouvons plus rien faire tout dépends de la nature.
Nous essayons de vivre notre vie, mais cela fait plus de 3 ans que nous attendons et enfin nous avons passé le cap de la fécondation c'est un peu magique non?

Nous avons besoin de témoignages de tous ceux qui sont passé par le même parcours, qu'ils soient bon ou moins bon, car au moins nous pourrons partager toutes ces émotions avec des couples qui ont vécu tout cela alors on va faire quelque chose que nous connaissons tous. ATTENDRE et ATTENDRE

Bisous à tous.

Sandrine et Pascal


Mars 2003

Bonjour à vous tous,

Cela fait bien longtemps que nous n'avons pu être en contact mais comme on le dis, c'est pour la bonne cause, je vous fais un résumé des 7 derniers mois.

Cet été nous avons engagé le processus de l'adoption avec Pascal et nous avons organiser notre mariage pour octobre 2002 a l'île Maurice car nous voulions un mariage pour nous deux et romantique pour une nouvelle vie qui commence.... Occupés par les préparatifs et les recherches sur l'adoption, Pascal a réussi à me décider à tenter 1'icsi. Cela faisait 4 ans que je suivais traitement insémination et 1 fiv qui n'ont rien donné. Je ne croyais pas plus à cette tentative il faut l'avouer. 2 semaines avant le départ pour Maurice, je pars faire le test au labo le 5/10/2002, et attendre les résultats nous ont angoissés. Je téléphone au labo qui me dis que le taux est à 224, pour moi cela ne veut rien dire je me vois encore demander cela veut dire quoi?? Et la, il me réponds c'est POSITIF!!!! J'ai perdu pieds et j'ai pleuré. Je vous passe les détails pour l'annoncer à toute la famille qui sont pendus aux résultats depuis 4 ans comme nous!!! mariage reporté et repos pendant le mois de vacances prévu sur les îles, nous l'avons passé à la maison.

Nous avons vécu 2,5 mois au paradis, et puis le 8/11/2002 j'ai perdu du sang. Le parcours du combattant repartait. Au bout de 4 jours je perdais toujours, et on a constaté un décollement de l'oeuf. Repos complet, alitée à la maison. Pascal a été un amour comme toujours nous avons passé des moments difficiles à douter et à croire. Et le 18 décembre, le médecin nous a dis que tout aller pour le mieux. Je pouvais retravailler et vivre comme avant et surtout profiter de ma grossesse, le pied!!!

On a vécu 3 heures de bonheur et puis le médecin nous a téléphone le dosage du test de l'amnio n'était pas bon. Nous devions choisir de faire l'amio ou pas.

48 h après je partais pour le bloc avec des infirmières qui m'ont rassuré sur les risques moins de 1% de risque!!! Mais moins de 48 h après j'ai perdu du liquide et nous sommes partis au urgence. Le verdict fut terrible je suis rentrée pour une fausse couche le 20 décembre, mon gynéco en vacances, sa remplaçante fut super géniale nous devions attendre encore et toujours, mais là on commence à s'y faire on pleure et puis on espère que tout se passera au plus vite car on souffre trop!! Mais là ce fut sans compter sur notre bébé et sa volonté!!!

Je suis restée 10 jours allongée avec un espoir qui monté de jour en jour. J'ai été soutenue énormément par ma famille et par mon Homme. Malgré sa souffrance il a toujours été là. Nous sommes repartis pour du repos en attendant encore et encore que notre bébé prenne sa décision.

Nous avons appris le 6/01/2003 que notre fille avait une volonté de fer!!!! Il a fallu se reposer pendant plus d'un mois et j'ai repris le travail le 4/2/2003. Mon petit coeur est toujours là sa santé est bonne et nous continuerons le 6ème mois de grossesse. J'ai toujours un peu peur, surtout à l'écho du 5ème mois, car nous allions savoir si elle avait subie des dommages suite à la perte du liquide et à l'infection dans le sang et apparemment ce n'est pas le cas. Le bon dieu est avec nous, et notre petite Léna a une volonté de fer, nous l'attendons avec impatience début juin et je crois que je pourrais profiter une fois que je l'aurais dans les bras tout notre bonheur. Voilà le résumé mouvementé des 7 derniers mois de notre vie.

Tout cela pour vous dire qu'il ne faut pas perdre espoir Le destin est déjà tracé il nous rest qu'a le suivre et vivre avec

Courage à tous et gros gros bisous

Sandrine et Pascal


Septembre 2003

Bonjour à tous,

Depuis notre dernier témoignage, beaucoup de choses se sont passées, en résumé après 4 ans de traitement et alors que les démarches d'adoption étaient commencées, nous avons après le 5 octobre que l'ixci avait porté ses fruits !!!! Juste 10 jours avant notre départ a l'île Maurice pour notre mariage!!! Nous aurions du comprendre que notre futur bébé était déjà bien décidé à montré son caractère affirmé!! Le mariage du être annulé car ma grossesse était trop précieuse, le repos fut complet et détendu pendant tout ce mois, nous avons repris le boulot après 1 mois de congé, le coeur léger,et puis le 7/11/02 nous avons eu notre première alerte. j'ai perdu du sang pendant plusieurs jours et les médecins ne voulaient pas se prononcer. Au bout de 5 jours, décollement du placenta repos complet en attendant que la nature décide pour nous ! Un comble après avoir tout fait pour forcer la nature dans ces moments, on se dis que l'on veut trop. Le repos fut donc encore complet pendant 2 mois, en attendant chaque semaine les résultats des écho pour savoir si notre bébé se battrait pour vivre. Ce fut l'horreur, mais c'est trop long à expliquer. Le 18/12/02 pour la dernier écho de contrôle, on nous a annonce que tout se passe bien et que je pouvais reprendre un cours de vie plus normal et enfin apprécier à fond notre bonheur. Ce fut de courte durée car 3 heures après, le cabinet nous contactait pour les résultats de l'amio. 24 heures après j'étais au bloc pour l'amio car le risque était important. on nous avait dis qu'il y avait des risques de fausse couche et bien sûr, dans ces cas là on ne pense pas à nous. 48h00 plus tard retour aux urgences car je perdais un liquide, la sage femme qui nous a reçu a eu tout le mal du monde à nous annoncer que je perdais du liquide amniotique et que je faisais une fausse couche!!! Ce fut l'horreur après plus de trois mois a attendre, a espérer, a prier, le destin s'acharnait sur nous je me souviendrais toujours de ce moment là. 6 heures plus tard les résultats de la prise de sang montraient une infection et là le gynéco de remplacement nous a dit qu'il fallait pensé à une I.V.G si la fausse couche ne survenait pas dans les 48h00!!!! Nous n'en pouvions plus de douleur et j'ai mis la main sur mon ventre et j'ai dis à mon bébé si tu dois partir fais le vite je t'en pris jamais je ne pourrais prendre cette décision 4 jours de Noël nous n'avions jamais pensé vivre tout cela. (j'en pleure encore) Toute notre famille fut présente à ce moment et nous tenait la main.

Nous avons décidé de laisser notre bébé choisir, et nous avons bien fait, alors que tout le monde pensait que tout serait fini avant Noël, elle a décidé de n'en faire qu'a sa tête et de montrais son caractère une fois de plus!!! Heureusement pour nous. Notre fille a bougé ses fesses et à fait un point de compression de façon à ce que le liquide ne parte qu'en petite quantité. Nous sommes restés à la clinique pendant 15 jours et puis ce fut encore le repos pendant 2 mois. Notre bébé était vraiment un bébé miracle. J'ai repris le boulot peu de temps avant le début de mon congé de maternité, nous avons décider que pour moi c'était bénéfique pour le moral, car une grossesse avec tant de problèmes mine un moral heureusement pour moi, mon fiancé à toujours était là présent, à tout moment et surtout, il portait notre couple et me donner le courage de tenir car être allongée autant de temps alors que la vie est en vous, et que vous avait attendu tant de temps pour avoir la chance de profiter du bonheur d'être enceinte ce ne fut pas facile, et à jamais je l'aimerais d'autant plus. Nous avons commencé les préparatifs pour accueillir notre enfant au mieux, déco et meubles pour la chambre, liste de naissance pour les amis, choix du prénom et préparation à l'accouchement ; ce fut des moments d'intense bonheur après toute cette galére, (surtout les cours en piscine le pied!!!)

J'ai donné naissance à notre fille le 5 juin à 10h50 dans la joie et le bonheur, et sans trop de douleur, car nous sommes arrivés à la maternité à 17h30, dilatée à près de 4 sans avoir rien senti si si je le jure. Notre petit coeur est arrivé et la sage femme qui m'avait dis que j'allais perdre mon bébé le 20/12/02 était présente, et d'ailleurs notre histoire est connue par tout le service car elle est le symbole que le destin existe et qu'il ne faut jamais perdre espoir. Léna nous a encore joué un tour à sa manière histoire de dire qu'elle aurait le dernier mot, en ayant juste après sa naissance et pendant 3 jours des détresses respiratoires. Je n'ai pu tenir ma fille dans mes bras alors qu'elle avait près de 48h00 et qu'elle était en couveuse et sous cloche par intermittences pendant ces 4 premiers jours. Là aussi ce fut une épreuve sur le coup et puis maintenant je me dis que c'était mieux pour elle car elle va mieux maintenant. elle a bientôt 2 mois, et comme tout les bébés, elle fait le bonheur de ses parents et de toute sa famille. Qui a dit que les miracles n'existaient pas ?

Il faut toujours garder espoir, et autour de nous, nous avons beaucoup de couples qui galérent pour avoir leur enfant nous avons eu de la chance, car la première icsi fut la bonne après 4 ans de traitements (examens, inséminations et fiv n'ayant rien donné) et dix ans d'attente. Et comme un bonheur n'arrive jamais seul, nous avons eu aussi l'agrément pour adopter un petit frère à Léna, alors à tous nous souhaitons le même bonheur même après toutes ses épreuves, car chaque fois que nous posons le regard sur notre fille, nous sommes les plus heureux au monde.

Gros bisous à tous.

Sandrine et Pascal


Leur écrire

Tous les mots colorisés en orange ou mauve vous renvoient au dico.