La passerelle, Informations et Recueil de témoignages sur la stérilité

Sandrine & P. - (France - novembre 2002)

Bonjour à tous,

Cela fais plusieurs mois que je consulte régulièrement votre site de manière à y puiser le réconfort et je tiens à remercier tous particulièrement Viviane et Vincent.

Mon ami et moi essayons d’avoir un enfant depuis août 2001, mais tout moyen contraceptif a été stoppé depuis octobre 2000 car dans notre entourage notre meilleur couple d’amis avaient des problèmes à avoir un enfant (depuis ils attendent un enfant qui va naître début janvier 03). On s’était donc dit, je vais arrêter la pilule et au début on va faire attention comme ça on pourra programmer la naissance de notre bébé au moment voulu (bien que si une grossesse était arrivé pendant la période où on faisait attention, on l’aurait gardé bien sûr). Mal nous en a pris car depuis plus d’un an, on a tout essayé, rapport programmé, courbe de température et toujours rien.

Avril 02 : On a donc fait des examens complémentaires tout d’abord le test d'Hühner où le gynéco m’annonce il y a des spermatos partout mais environ 20% sont immobiles mais il n’y pas de quoi s’alarmer, je vous prescris donc Luténil pendant 2 mois et me dit, vous allez voir c’est comme de l’engrais et cela aide les graines à pousser. Au bout de 3 mois je retourne le voir, cette fois il me prescrit une prise de sang pour contrôler la prolactine, mon taux est de 35 sur la prise de sang je vois que la moyenne est à 30, j’en avise mon gynéco qui toujours aussi optimiste me dit ce n’est pas inquiétant, il fixe la barre un peu bas dans ce labo. En parallèle j’ai bien sûr fais la fameuse hystéro et là on me dit une fois de plus que tout va bien sauf peut être un polype dont on n’est pas sûr mais qui ne devrait pas m’empêcher de tomber enceinte et il m’oriente vers le Cecos.

Septembre 02 : On arrive au Cecos avec l’unique spermogramme de mon ami et là on nous explique que l’on est un peu en dessous de la moyenne (24 ml de spermatos par ml, 48% de mobiles et seulement 10% de formes typiques qui montent à 26% lorsque l’on pend les meilleurs spermatos) et que l’on a autant de chance d’avoir un enfant naturellement que médicalement et on ne juge pas utile de faire un autre spermogramme pour vérifier si tout ceci concorde. Là grâce à notre ténacité, on nous dit qu’il est possible de prendre RDV avec le gynéco du CHU pour voir si l’on peut envisager une insémination. On prend le RDV le jour même puisque c’est dans la même enceinte et là, on tombe des nues OK RDV fixé pour début février 03. On nous avez dit que c’était long mais 5 mois cela bat tous les records que l’on avez espéré !!!

J’avoue que cette situation est difficile et que je le vis très mal le fait que les gens me disent c’est pour quand le bébé et à nous de répondre toujours ce qui nous passe par la tête car j’ai beaucoup plus de mal à en parler que mon ami et dire que l’on a des problèmes. J’accepte de moins en moins les ventres de mes amies ou collègues s’arrondir, on frôle la vingtaine pour cette année et les remarques des rares personnes qui sont au courant c’est parce que vous y pensez trop cela viendra un jour. Quoi de plus naturel que d’y penser lorsque l’on veut un bébé. Chaque mois depuis plus d’un an, je crois que c’est la bonne et puis non mais règles arrivent et on est repartit pour un cycle ( à savoir qu’ils sont de 24 jours, est ce que cela peut avoir un effet dans le fait de ne pas tomber enceinte, personne ne me l’indique, mystère…)

Aujourd’hui je viens d’aller sur le site du Cecos en question et quelle ne fut pas ma stupeur de voir dans la paragraphe délai d’attente « lorsque vous avez rencontré le gynéco du CHU il faut compter minimum 4 mois pour avoir un RDV en insémination. Alors là, le moral en a pris un sacré coup et les crises de larmes sont apparues. J’avoue également que notre couple en pâtie un peu car on ne réagit pas de la même façon. J’envisage d’aller consulter un osthéopathe qui m’a t’on dit « soigne » le stress et le blocage que je peux faire en y pensant trop si toutefois il y a blocage ce dont je ne suis absolument pas convaincu.

Merci de m’écrire et de me dire ce que vous en penser et si vous aussi vous avez été confronté aux mêmes délais d’attente.

Je vous souhaite à tous du courage et vous tiens informer de la suite.

Sandrine et P.


Juillet 2004

Bonjour à tous,

Je vous donne de nos nouvelles après de longs mois d'absence, nous avions témoigné en novembre 2002 pour décrire notre envie de bébé et le parcours douloureux dans lequel nous etions plongé face à ce désir d'enfant qui ne venait pas.

Janvier 2003 : nous avions eu RDV avec un médecin du CECOS de notre ville en vue d'une insémination (car problème de spermatozoïdes trop malformés et peu nombreux). Le rendez-vous fut pris pour début avril en vue du début de traitement mais nous n'avons jamais été à ce rendez-vous car je suis tombé enceinte naturellement courant janvier 2003 et j'ai donné naissance en septembre 2003 à une petite Maëlys qui depuis nous comble de bonheur. L'accouchement s'est super bien déroulé. Aujourd'hui nous commençons à penser à mettre un 2° bébé en route.

Par mon témoignage, je voulais dire à toutes et à toutes qu'il faut s'accrocher et que cet enfant tant désiré arrivera d'une façon ou d'une autre (accouchement, adoption...) même si le parcours est long et laborieux, le bonheur que vous procure votre enfant une fois avec vous, vous fait oublier toutes les étapes passées.

Bon chance de nous 3 à tous les lecteurs.

Sandrine, P et Maëlys


Janvier 2006

Bonjour à tous,

Je vous souhaite une excellente année 2006, qu'elle vous apporte à tous ce petit bout de chou tant attendu.

Beaucoup de temps a passé depuis mes 2 précèdents témoignages en novembre 2002, je vous indiquais que nous entamions le parcours du combattant (que chacun d'entre vous connait bien) suite à des problèmes de spermogramme (beaucoup de formes atypiques et problème de mobilité) et miracle en janvier 2003 alors que nous avions pris rendez-vous pour une insémination notre petit trésor a choisi ce moment précis pour se mettre au chaud dans mon ventre, depuis notre fille nous comble de bonheur.

Depuis août 2004, nous avons décidé d'avoir un deuxième enfant après plusieurs mois sans rien, nous avons refait des examens de spermogramme dans un centre privé cette fois ci et là nous avons eu confirmation du problème de spermogramme (surtout mobilité). Entre temps, j'ai consulté bon nombre d'ostéopathe et acupuncteur puisque d'après le corps médical et même la gynécologue je peux tout à fait être enceinte de nouveau naturellement. Je ne dis pas qu'il ne faut pas croire dans ces thérapies mais pas tout miser là dessus car on m'a laissé sous entendre qu'avec quelques séances d'acupuncture je serai enceinte, je vous dis pas la déception à chaque fois, il vaudrait mieux être moins affirmatif quant au chance de réussite.

Suite à cela, sans perdre de temps, la gynécologue nous a orienté vers une FIV ICSI, là stupeur 2 ans auparavant dans le public on nous avait programmé pour insémination et là tout de suite les grands moyens FIV ICSI. Enfin, nous voilà partis pour le début du traitement : 22 septembre 2005 avec lot de pîqures quotidiennes Puregon 200 et ponction le 6 octobre 2005. Le corps médical nous avez laissé sous ententdre qu'il ne devrait pas y avoir de problème vu que nous avions juste un problème de mobilité de spermatozoïdes et que nous avions déjà eu une grossesse naturelle. Nous avons obtenu 9 embryons, 2 ont été réimplanté le 08/10/2005 de bonne qualité un à 4 cellules et le 2° à 5 cellules et à notre grande stupeur aucun congelé, on nous a juste dit qu'il n'était pas d'assez bonne qualité pour supporter la décongélation. Durant les 15 jours d'attente, je suis passée par tous les stades en me disant "cela doit être OK et puis je ne sais pas mais je pense que ce n'est pas bon, je ne ressens rien dans mon corps", le verdict est tombé le 19/10/2005 : Négatif. De là, ont suivi les crises de larmes et tout le reste.

A ce jour, j'attends mes règles de janvier pour recommencer avec Décapetyl, j'ai déjà l'ordonnance Puregon 225 cette fois-ci (on augmente les doses!!!), j'ai beaucoup de doutes à me relancer dans ce traitement d'autant plus que la 1° FIV, j'étais en arrêt de travail mais cette fois ci, je vais essayer de concilier les 2 : FIV ICSI et vie professionnelle. Je me dis que même si c'est contraignant l'aventure en vaut le coup si cela marche.

C'est vrai que pour moi, le fait d'être enceinte de nouveau est une vraie obsession, il n'y a pas un jour, qu'est-ce que je dis, 1 heure sans que je n'y pense, ceux qui auraient des conseils pour me permettre de penser à autre jour, merci de me les indiquer, ils seront les bienvenue.

Voilà, je vous tiens au courant dès que j'aurai fait ma seconde FIV ICSI et vous souhaite à tous bon courage dans vos démarches.

Sandrine, P et M


Leur écrire

Tous les mots colorisés en orange ou mauve vous renvoient au dico.