La passerelle, Informations et Recueil de témoignages sur la stérilité

Patricia & Rémy - (France - mai 2002)

Bonjour !

J'ai découvert ce site par hasard et j'ai décidé d'apporter mon témoignage et aussi de faire appel aux expériences des unes et des autres pour savoir si des femmes qui ont les mêmes problèmes que moi ont réussi à les surmonter et à avoir un enfant.

Depuis bientôt 4 ans, Rémy, mon mari et moi voulons un enfant ; j'ai déjà fait 3 fausses couches et 2 grossesses extra-utérines. Plusieurs échecs donc et avec des causes différentes. Chez moi, le problème n'est pas de tomber enceinte mais de le rester ! En fait, je cumule les problèmes : utérus petit et mal formé, muqueuse utérine de mauvaise qualité, trompe droite abîmée, et j'en oublie sans doute. Mon médecin a fait une intervention pour remédier au problème de malformation utérine et ça a l'air d'aller mieux (si l'utérus reste petit, il a repris une forme plus " normale ").
Depuis 3 ans, je prends plusieurs médicaments - Aspégic, Spéciafoldine, Provames, Duphaston, Toco 500, Torental… - pour essayer d'améliorer la qualité de la muqueuse et de l'utérus (qui est fibreux) mais en vain. La muqueuse reste de mauvaise qualité et l'utérus mal vascularisé, ce qui fait que lorsque je tombe enceinte, la grossesse ne peut s'implanter correctement et cela finit en fausse couche.
J'avoue que je commence à me décourager car le gynéco n'a pas d'autre solution à me proposer pour les problèmes de vascularisation. Mes règles sont désormais quasiment inexistantes, j'en déduis que cela veut dire que les traitements restent inefficaces.
Je me suis tournée vers l'ostéopathie en complément de mon traitement médical. L'ostéopathe agit sur mon hypophyse pour essayer de stimuler cette glande qui intervient dans la vascularisation de l'utérus. Ca n'a pas donné grand résultat pour l'instant mais je vais continuer quand même un peu dans cette voie. Si ça ne fait pas de bien, ça a au moins le mérite de me détendre et de me réconcilier un peu avec mon corps.

J'essaie de ne pas me décourager mais c'est parfois difficile de garder le moral surtout quand on voit autour de soi naître des dizaines de bébés depuis 3 ans (les premiers que j'ai vu naître vont maintenant à l'école !). J'ai l'impression d'être au bord de la route et de regarder la vie qui passe mais sans pouvoir y participer. J'ai tendance à me culpabiliser et ça n'arrange rien bien sûr.

Voilà, j'espère que j'ai été claire et que certaines d'entre vous pourront me donner quelques tuyaux. Je vous souhaite aussi à tous beaucoup de courage dans vos galères.

Patricia


Janvier 2004

Bonjour à toutes et à tous,

Je crois qu'il est temps de mettre à jour mon témoignage. Bien des choses ont changé depuis mon précédent témoignage…

Depuis juin 2002, j'ai renoncé à tous les traitements médicaux. J'ai fait ça au moment de partir en vacances : quand je me suis rendu compte de la tonne de boîtes de médicaments qu'il fallait prendre pour 3 semaines de vacances, je me suis dit que ce n'était plus possible : où sont les vacances quand on prend 6 ou 7 cachets le matin et autant le soir ? où est le plaisir des vacances, du dépaysement quand le premier geste de la journée est de prendre sa température ? Donc, sans même avertir mon médecin, j'ai tout laissé tomber. Je ne l'ai jamais regretté. D'abord, parce que je me suis sentie libre pour la première fois depuis longtemps (c'est moi qui décidais ce que je faisais et non le médecin). Ensuite, parce qu'aujourd'hui, rien n'a changé, ni en bien, ni en mal : c'est bien la preuve que tous ces traitements étaient inefficaces dans mon cas.

Donc, j'ai tout arrêté. Il m'avait fallu tout ce chemin pour me rendre compte que ce qui comptait le plus, ce n'était pas de porter un enfant mais l'enfant lui-même. Un enfant à aimer, à câliner, à élever, voilà ce que nous voulions, mon mari et moi. Peu importe qu'il/elle n'ait pas les traits ou le caractère de la famille (au moins, notre enfant n'héritera pas du nez de mon père ou du caractère de cochon de mon beau-frère !!).

L'idée d'adoption avait fait son chemin dans ma tête et dans mon cœur. Nous avons donc envoyé un dossier au Conseil Général de notre département pour demander l'agrément.

Nous sommes donc "agréés" depuis le 28 janvier 2003. Nous avons ensuite contacté une association qui nous a aidé à monter notre dossier. Aujourd'hui, notre dossier est en Chine et nous attaquons la dernière ligne droite : nous attendons le coup de fil magique qui nous dira que nous sommes parents d'une petite fille (ou d'un petit gars) de Chine qui aura environ un an. Nous devrions nous envoler vers notre bébé à la fin de l'été 2004……

Pour résumer ce qui a changé dans notre vie depuis un an et demi :

- je ne regarde plus les femmes enceintes dans la rue mais les couples avec des enfants adoptés (et il y en a plein, je vous jure !! Tous plus beaux les uns que les autres !)
- je n'essaie plus d'éviter les magasins de puériculture ou de vêtements d'enfants ; au contraire, je commence à regarder, à réfléchir à la déco de la chambre, etc… (c'est génial, après toutes ces années de frustration, de pouvoir enfin se lâcher un peu !)
- je peux maintenant répondre à la redoutable question : "alors, et vous, c'est pour
- je peux parler librement de cet enfant à venir sans fondre en larmes avec mes copines
- j'aborde les fêtes de Noël en me disant que c'est le dernier Noël que nous passons à 2 et cette fois-ci, j'en suis sûre à 99% (sauf catastrophe du type 3ème guerre mondiale avec la Chine) et non pas comme les fois précédentes où on se dit : "peut-être que l'année prochaine, on sera 3" et finalement, un an après, c'est encore plus dur parce qu'on est toujours seuls.
- mon mari participe activement à toute la démarche (contrairement à avant où il ne pouvait rien faire d'autre que me soutenir quand j'étais trop déprimée, ce qu'il faisait d'ailleurs très bien)

Les gens qui disent "l'adoption, c'est le parcours du combattant", ce sont les gens qui ne savent pas ce que c'est que les traitements médicaux, les FIV, etc… Il est là le vrai parcours du combattant, mesdames ! L'adoption, concrètement, c'est de la paperasse et de l'attente. Pour la paperasse, en France, de toute façon, on sait ce que c'est ! Pour l'attente, on a toutes appris la patience quand on a été confrontées à la stérilité ou à l'infertilité ! La seule différence, c'est qu'au bout, on est sûr d'avoir un enfant. Ce qui n'est pas le cas des traitements contre la stérilité.

Voilà, j'espère que je n'ai pas été trop longue à lire…mais c'est parce que j'ai très envie de vous convaincre ! J'ai envie de vous faire partager mon bonheur, ma sérénité retrouvée et mon grand espoir dans l'avenir. Mon bébé m'attend, il sera bientôt là. Il a simplement choisi de naître en Chine.

Bien sûr, l'adoption n'est peut-être pas la solution miracle pour tout le monde. Je respecte ceux et celles qui ne se sentent pas prêts pour cette démarche et je suis à la disposition des autres qui voudraient en parler.

Dans tous les cas, je vous souhaite à tous beaucoup de courage pour affronter les coups du sort et toute la réussite possible dans vos projets, quels qu'ils soient.

Patricia & Rémy

Juillet 2004

Bonjour,

J'attendais avec impatience de pouvoir écrire les mots que vous allez lire.

Après des années bien difficiles, ma vie a recommencé à avoir un sens quand nous avons décidé d'adopter un enfant et de renoncer aux traitements médicaux.

Aujourd'hui, elle prend carrément une autre dimension : depuis le 07 juin à 11h00, nous avons appris que nous sommes les parents d'une petite demoiselle qui s'appelle YUMIN LI, qui est née le 28/04/03 à Tuanfeng, province du Hubéi, Chine. Elle nous attend dans son pays et nous allons à sa rencontre le 22 juillet prochain (décollage de Paris le 22 juillet et rencontre avec elle le 25). C'est merveilleux, incroyable, bouleversant ! Nous avons un peu de mal à réaliser que ça y est, nous sommes au bout de nos galères. Cette petite fille n'aura pas nos traits mais elle a déjà pris toute sa place dans nos coeurs bien sûr, dans notre maison, dans nos familles. Nous avons choisi de l'appeler LILY.

Je vous souhaite autant de bonheur que celui qui nous est tombé dessus il y a déjà quelques semaines.

En tout cas, bonne chance à toutes et à tous dans vos projets et je réitère mon aide à ceux qui seraient prêts à franchir le pas de l'adoption.

Bien amicalement,

Patricia


Août 2004

Bonjour à tous,

Ca y est, je suis une maman et Rémy un papa. Nous sommes parents depuis le 26 juillet 2004 d'une petite fille qui avait choisi de nous attendre en Chine. Elle s'appelle Lily, elle a 15 mois et elle est très belle, très gentille, très sage, très gaie, très tout quoi !!! On l'adore ! On n'aurait pas fait mieux si on l'avait faite nous-même cette petite !! Si on m'avait dit que je traverserais la planète pour devenir maman !!

Je vous souhaite à toutes et à tous le même bonheur et en particulier à Viviane et Vincent.

Je continuerai à lire les témoignages heureux ou moins heureux de La passerelle et vous souhaite plein de bonnes choses en attendant les petites noeuds papillons...

Patricia et Rémy.


Janvier 2008

Une deuxième petite fille est arrivée à notre foyer, pour notre plus grand bonheur : Violette, née en janvier 2007 à Canton, en Chine.

Lily, promue grande soeur, est ravie ! Et nous sommes pleinement heureux tous les 4.

Patricia & Rémy.


Leur écrire

Tous les mots colorisés en orange ou mauve vous renvoient au dico.