La passerelle, Informations et Recueil de témoignages sur la stérilité

Cathy & Olivier - (Allemagne - septembre 2001)

Bonjour, je m'appelle Cathy et mon mari Olivier. Depuis 2 ans nous essayons d'avoir un enfant mais nous nous sommes inquiétés que depuis 1 année. Je suis Française et mon mari est Suisse. Nous sommes expatriés en Allemagne depuis 1 année.

Voilà 1 an, je suis hospitalisée aux urgences en Allemagne pour une inflammation des ovaires, rien de bien sérieux. Je consulte un gynéco et là je lui expose notre envie d'avoir un enfant. Tout est très compliqué, je ne parle pas Allemand et elle ne parle pas Anglais, ni Français. Mais elle comprend le problème et en 6 mois, elle me propose le test Huhner, le spermogramme pour mon mari et une petite opération dont je ne connais pas le mot en Français qui permettra de voir si mes trompes ne sont pas bouchées. Je ne comprends absolument rien à ce que je subis que lorsque je rentre à la maison et que je consulte votre site pour arriver à comprendre. Ma gynéco ne trouve absolument rien d'anormal, chez moi.(si j'ai bien compris ce qu'elle me raconte). Le spermogramme à mon mari n'est pas très bon mais suffit largement à faire une insémination.

Juin 2001 :
1ere F.I.V, après traitements au Puregon et Cetroide, des piqures que je m'injecte seule dans le bas du ventre.. 2eme FIV, encore unéchec, je ne sais pas pourquoi, mon Allemand s'est amélioré mais pas suffisament pour tous les thermes médicaux. 3eme Fiv, j'ai toujours le meme traitements, mais cette fois les follicules sont trop petits et encore un échec. Je me sens seule et désespérée, en Allemagne les inséminatins sont remboursées en totalité, cela me console mais je ne comprends toujours pas pourquoi ça ne marche pas.

Septembre 2001 :
Je suis en traitement depuis 13 jours, la prochaine FIV est prévu pour Samedi et je souhaite que ça marche..

Ecrivez moi, je ne parle pas de tout cela, ici en Allemagne excepté avec mon mari et je ne comprends pas toujours tous les traitements que je devrai subir plus tard. Heureusement, j'ai une gynéco formidable qui prends beaucoup de temps à m'expliquer ce que chaque jour nous allons essayer et me montre à chaque fois la facon de me piquer. Bon courage à toutes.

Cathy


Novembre 2002

Me revoilà,

Je n'ai pas témoigné depuis très longtemps mais j'allais régulièrement sur le site pour me consoler et avoir l'impression de ne pas être seule à vivre ce cauchemar.

Je vais éviter de parler de tout ces traitements et de la souffrance que tout cela provoque. J'aimerais plutôt m'adresser aux personnes qui suivent ces traitements et leur dire que attendre ou faire des traitements de 5 ou 6 ans n'est pas justifié.

Je m'explique, j'habite en Allemagne et ici, on a un rendez-vous avec des personnes spécialistes au bout d'1 année de non procréation. Cela ne veut pas dire que vous êtes obligatoirement stérile, mais on vous fait quelques tests et si tout va bien alors vous rentrez chez vous et vous êtes rassurés.
Si ce n'est pas le cas, des cliniques spécialisés vous donnent rendez-vous et la machine est lancée. Pas question d'attendre, 1 mois après une insémination est prévue, si c'est un échec on recommence le mois suivant.
Ainsi de suite, jusqu'à peut-être comme moi 3 FIV. Ici, en Allemagne, les centres de procréations sont uniquement pour la procréation, ils ne font rien d'autre. Il y a généralement 4 gynécos obstréticiens, un psy, et quelques infirmières + un anesthésiste. Pour les rendez vous, tout est bien organisé: une fourchette d'heure, de 7 h00 à 10h00, tous les jours même le week end, ce qui facilite les femmes qui veulent travailler de s'y rendre avant leur travail. Les ponctions, les transferts, les contrôles, tout est fait à la clinique par les mêmes gynécos, ce qui est très rassurant, ils connaissent toute votre histoire. Il y a une garde de nuit, vous pouvez téléphoner à n'importe quel moment et en plus ils vous reconnaissent tout de suite, malgré le fait qu'ils traitent plus de 350 patientes par année.

Tout cela pour vous dire que quand je lis les témoignages, j'ai parfois l'impression que les médecins en France prennent leur temps ou peut-être n'y a-t-il pas assez de place pour pouvoir faire la même chose. Pour être honnête, je dois dire que pour moi, tout cela n'a pas été très simple car je ne parlais presque pas allemand mais les gynécos ont su m'expliquer prendre leur temps, pour que tout cela se passe bien et aujourd'hui je leur dois, après 4 inséminations, 3 FIV et 1 année et 6 mois, dont 6 mois de pauses demandés par mes soins, d'être ENCEINTE de 4 mois. Merci!!!!

J'ai un petit message pour les couples vivants en Suisse :
Mon mari est Suisse et j'ai vécu des années en Suisse, je sais que les FIV ne sont pas remboursés et que cela coute très cher, je suis révoltée par cette loi. Je ne comprends pas que seules les personnes riches et qui ont les moyens de s'offrir des traitements ont le droit d'avoir un enfant, pour moi c'est de la discrimination. S'il y a une association qui lutte contre cette injustice, je suis prète à leur donner mon appui. Ceci dit, ce petit coup de gueule ne changera certainement rien mais je tenais le dire et dire à toutes ces Suisseses qui doivent aussi s'occuper de problèmes financiers que je suis de tout coeur avec elles.

Je vous souhaite à toutes beaucoup de courage et vous souhaite la plus belle chose qui m'est arrivée.

Cathy et Olivier


Septembre 2003

Eh voilà, le rêve devenu réalité, un petit garçon est venu embellir notre vie. Tim est né le 05 Mai et il est en parfaite santé.

Nous sommes des parents comblés et notre petit bout de chou nous le rend tous les jours avec de merveilleux sourires. Je souhaite ce bonheur à tout les parents qui se battent sans relâche, 4a en vaut la peine et dites vous bien que rien n'est jamais perdu, on a beaucoup appris de cette expérience etnous en sortons plus unis que jamais, mais cette fois nous sommes 3 pour vaincre certainement dans le futur d'autres obstacles.(et peut-être un petit frère ou une petite soeur à Tim).

Je sais qu'il est facile, de dire des mots comme : "courage, espoir, lutter,recommencer, y croire encore et encore, ça va marcher, pourquoi pas nous, pourquoi pas vous, pourquoi pas eux..." quand on a réussi. Alors moi je dis, nous sommes heureux d'être enfin parents mais au fond de moi, dans un petit coin de mon cerveau, dans un recoin de mon coeur, je pense à tout ces couples infertiles et qui luttent pour un peu de bonheur en plus.

Ceci sera mon dernier témoignage et merci pour ce fabuleux site qui m'a aidé à connaitre mieux les problèmes de FIV. Merci à Vivianne et Vincent Merci à Béatrice et à Ahmed

Au revoir

Cathy et Olivier


Leur écrire

Tous les mots colorisés en orange ou mauve vous renvoient au dico.