La passerelle, Informations et Recueil de témoignages sur la stérilité

Nicole & Louis - (France - mars 2001)

Votre site est formidable. Qu'elle chance de pouvoir enfin exprimer cette douleur sourde qui commence à m'envahir et de lire tous vos témoignages.

Je m'appelle Nicole, j'ai rencontré mon mari Louis il y a 7 ans. J'avais alors 29 ans, lui 35 ans. Nous avons tous les deux déjà été mariés une première fois. Personnellement je n'avais pas eu d'enfant lors de mon premier mariage (je n'étais pas encore prête à l'époque) et Louis avait déjà 2 enfants.

Le désir d'enfant s'est immédiatement fait sentir lorsque j'ai rencontré Louis. Malheureusement il est tombé gravement malade : un cancer, le traitement (chimiothérapie, radiothérapie et greffe de moelle) à été efficace, et bout de 5 ans Louis va bien. Hélas le traitement a rendu Louis stérile. L'Hôpital n'avait pas fait de prélèvement de spermatozoïdes en vue de les congeler. Nous n'avions pas été prévenu des conséquences du traitement non plus.

Après de longs mois de réflexions, nous nous sommes inscrits au C.E.C.O.S. Deux longues années à attendre si notre dossier serait accepté (vérification psychologique, administrative, etc...). Enfin notre dossier est recevable depuis le mois d'octobre 2000. Au mois de novembre je passe une hystérographie, tout va bien, impeccable. Quel soulagement pour moi de pouvoir constater que tout fonctionnement bien. Louis et moi sommes enthousiastes et avons hâte de commencer le traitement de stimulation aboutissant à une insémination par donneur. Dans mon esprit tout paraît hyper simple. Je suis persuadée que je serais enceinte tout de suite.

Et c'est là que tout se complique. Je démarre le traitement début février 01, avec du PERGOTIME durant 5 jours et simultanément des injections de PUREGON 75. Je suis euphorique. 8 jours après j'ai rendez-vous chez ma gynécologue pour une échographie, et celle ci m'annonce froidement qu'il faut stopper le traitement immédiatement. Il y a hyperstimulation, 8 follicules ! Je ne comprend rien à ce qu'elle me dit. Ma gorge se noue, les larmes me montent aux yeux. Elle rajoute qu'il faut attendre 2 cycles au moins pour recommencer une stimulation et bien entendu aucune insémination possible. Un vrai cauchemar. Pour moi, cette nouvelle est terrible. Physiologiquement : j'ai l'impression d'être envahie par pleins d'oeufs et rien ni personne pour les féconder. Je commence à douter sur ma capacité à être mère et surtout je prend conscience qu'un terrible et nouveau parcours m'attends. Il va falloir que je m'arme de patience, malheureusement aujourd'hui j'ai 36 ans, et j'ai très peur qu'il soit déjà trop tard.

Ma gynécologue est très froide et très débordée, elle m'accorde très peu de temps, les explications je les trouve sur Internet. Elle m'a prescrit de l'ANDROCUR durant 10 jours, et m'indique que mes règles reviendraient 5 à 6 jours après l'ANDRODUR. 3 semaines viennent de passer et toujours pas de règles à l'horizon.

Elle m'a déjà préparé l'ordonnance pour la prochaine stimulation comprenant du PERGOTIME, et du PUREGON 100 cette fois. Je ne comprend pas bien mais je suis bien obligée de lui faire confiance.

Une énorme tristesse m'envahit, je me rend compte qu'on est extrêmement seule dans ces cas là. J'ai une soeur jumelle à qui je peux tout confier, et pour la première fois je n'ose pas lui parler de mon désarroi.

Si vous pouviez m'éclaircir sur ces stimulations ovariennes et me donner un peu de courage pour la suite des événements. J'ai compris que je ne serai pas enceinte comme cela, parce que j'ai décidé...
Merci d'avance à vous tous, et encore bravo pour ce site.

Nicole


Septembre 2001

Bonjour,

J'ai témoigné il y a quelques mois (février 2001) lorsque je démarrais un programme de stimulation en vue d'une I.A.D. Le premier traitement avait été stoppé suite à une hyperstimulation. J'ai insisté auprès de mon gynécologue pour poursuivre dès le cycle suivant une nouvelle stimulation ovarienne. Elle a accepté, et c'est donc au mois de mars que j'ai eu recours à ma toute première insémination intra utérine. Les 15 jours suivants étaient interminables. Mais hélas au bout de cette période mes règles sont arrivées, fidèles comme toujours. J'étais désespérée.

Suite à cet échec, je ne me suis pas laissée complètement abattre, j'ai changé de gynécologue, car je n'étais pas à l'aise avec ce médecin. J'ai donc choisi un gynéco exerçant à l'hôpital. Et là, je crois que j'ai vraiment fait le bon choix. J'avais tout de suite confiance en lui. Il a examiné mon dossier, n'a pas compris pourquoi on m'avait traité comme si j'avais un problème de stérilité. Il m'a prescrit un traitement léger à base d' injections de Gonal F. Nous étions alors au mois d'avril 01.

Je n'avais qu'un seul follicule, ce qui était parfait d'après mon gynéco. Et le jour "J" de I.A.D arriva puis les fameux 15 longs jours d'attente. Cette fois je ne voulais plus trop me réjouir, je me disais qu'il fallait laisser faire le destin.

Le jour présumé des règles arriva, et aucun signe des règles sauf quelques maux de ventre que je connaissais bien. J'étais inquiète, et en même temps pleine d'espoir. Le lendemain matin, le test de grossesse m'indiquait qu'il était positif. Je n'arrivais pas y croire. Je faisais des bons d'un mètre sur le lit. Mon ami était fou de joie. Après la 2ème tentative, c'était incroyable.

Me voilà donc enceinte de 5 mois, je vis sur un petit nuage depuis. C'est tout simplement merveilleux.

Je souhaite beaucoup de courage à tous ces couples qui traversent de telles épreuves. Malheureusement pour comprendre le désarroi de ces personnes il faut passer par cette situation. Grâce à votre site, j'ai repris confiance lorsque je me me sentais si seule avec nos problèmes. Merci à vous tous pour les messages de réconfort

Nicole


Janvier 2002

Je témoignais une première fois en février 2001, puis un peu plus tard pour annoncer ma grossesse.
Et bien voilà, notre petit garçon est né le 18 janvier 2001.

Il est adorable, papa et maman baignons dans un bonheur total. Je souhaite de tout coeur que toutes et tous pourrons bientôt vivre ce que je viens de vivre. Je remercie les personnes qui m'ont apportées soutien durant cette année par le biais des messages d'encouragement et de réconfort.

Encore merci à tous, et bravo pour ce site.

Nicole


Leur écrire

Tous les mots colorisés en orange ou mauve vous renvoient au dico.