La passerelle, Informations et Recueil de témoignages sur la stérilité

Laetitia & Loïc - (France - Janvier 2006)

Je remercie Viviane et Vincent pour leur site qui m'a permis de me soulager moralement, je me sens mieux au fond de moi.

J'appelle Laetitia, j'ai 30 ans et mon mari 37 ans. Nous nous sommes connus il y a 5 ans. Nous nous sommes mariés en octobre 2001 puis nous voulions avoir des enfants très rapidement mais pendant 1 an la grossesse se faisait attendre. N'ayant jamais pris la pilule, je me suis poser la question que ce n'était pas normal.

Nous avons été voir mon gynécologue qui nous a prescrit un examen de test-croisé, les résultats n'étaientt pas bon pour lui, il nous a mis en contact avec un de ses confrères dans un grand centre. Puis, nous avons fait le test-croisé, nous avons eu les résultats 15 jours après. La grande déception : ma glaire cervicale est incompatible avec le sperme de mon conjoint (je ne serais jamais enceinte naturellement).

J'ai fait 5 inséminations intra-utérine ; sans résultat. Mon gynécologue a trouvé lors d'ééchographies qu'il y avait des petites choses bizarres. J'ai eu au mois de juin une hystéroscopie, il a découvert que j'avais de l'adhérence endométriale.

Nous avons fait toute les démarches pour l'AMP, nous avons eu un rendez-vous avec le professeur qui nous a bien expliquer le traitement de la fécondation in vitro.

J'ai eu mon premier traitement en août avec protocole long, j'ai eu des moments très durs et très fatiguant moralement ainsi que physiquement. Le jour de la ponction est arriver avec un peu de stress, ce qui était normal. La biologiste nous a vus pour nous dire le déroulement du protocole, elle nous a dit que c'était en bonne voie et qu'elle allait nous rappeler pour nous dire la date du transfert. Nous avons eu son appel le lendemain et là le coup de massue, la dernière rencontre entre l'ovocyte et le spermatozoïde ne se faisait pas et ne se ferait jamais. Nous avons jamais autant pleurer.

La biologiste voulait nous revoir pour bien nous expliquer ce qu'on allait faire maintenant. Elle nous a dit les choses franchement, je ne serais jamais enceinte naturellement. Elle a expliqué que la méthode de la fécondation in vitro par micro injection serait la seule solution pour avoir des enfants. Ce que nous avons apprécié, c'est qu'elle nous a dit la vérité et nous sommes sortis de sont rendez-vous soulagés car nous savons maintenant où nous en sommes.

Je ne serais jamais enceinte naturellement, nous nous sommes fait une raison. Je me suis fait ma propre psychologie ce qui me permet d'avancer dans la vie de tout les jours. Oh, oui c'est dur de voir des couples qui font des enfants comme ils veulent, de voir des femmes enceintes et que toi tu ne le sera jamais naturellement. J'ai pleuré, souffrant de ne jamais pouvoir donner d'enfants à mon mari. Mon infertilité m'a permis de me battre pour pouvoir donner des enfants à notre amour qui et si fort, Nous nous battrons jusqu'au bout. Mais le pire dans tout cela c'est que nous rencontrons les moqueries de nos amis, ils ne comprennent pas que je ne sois pas enceinte comme tout les couples, ils me comparent même à une vache qu'on insémine et je n'ai pas besoin d'entendre ça. Je suis en traitement en ce moment, je commence à être fatiguée. J'ai rendez-vous avec mon gynécologue pour des examens de bactériologie 3 semaines avant la ponction qui doit avoir lieu entre le 9 et le 16 janvier 2006. Nous allons nous battre pour avoir notre plus grand bonheur : des enfants.

Je remercie Viviane et Vincent pour leur site qui m'est d'un grand soutien, j'avais un grand poids au fond de moi ce site m'a permis d'enlever toute la peine qui était enfouie en moi.

J'attends des contacts d'autres couples pour un soutien et une écoute.
Bon courage à tous et un grand merci pour le site !

Laetitia


Février 2006

Bonjour à tous,

Je vous redonne de nos nouvelles.

J'ai eu la ponction comme prévu le 9 janvier, nous avons été accueillis par une sage-femme qui m'a expliqué ce que l'on allait me faire au bloc, je savais bien ce qu'on allait me faire comme j'ai eu déjà une première FIV en août 2005 et en plus je m'intéresse énormément à mon problème d'nfertilité.

Puis le moment de la ponction est arrivé, toujours un peu d'angoisse, ce qui et normal. J'avais 8 sages-femmes autour de moi dont 2 élèves de 4 ème année, l'une d'elle m'a prise la main voyant que je souffrais terriblement, j'ai eu très mal mais la douleur ne me fait pas peur, j'ai gardé ma souffrance en moi pendant la ponction. Je remercie énormément l'équipe médicale qui m'a soutenue pendant la ponction, j'avais un soutien moral et une écoute comme j'en n'ai jamais eu, ils voyaientt que je souffrais et essayer de me soulager autant qu'ils pouvaientt par leurs mots doux et rassurants. La biologiste est venue nous voir pour nous dire la suite des choses, encore une mauvaise nouvelle, j'avais 22 follicules dont 2 seulement sont restés, ce qui gêne la biologiste c'est dés que les follicules arrivent en culture ils meurent, elle nous a expliqué que je réagissais beaucoup de trop au traitement et que mes ovaires fabriquaient des follicules de mauvaises qualité et qu'il faudrait peut-être changer de traitement si je n'étais pas enceinte le 24 janvier.

Nous avons eu son appel comme prévu 3 jours après la ponction, nous sommes allés au centre, j'ai eu mon transfert de 2 embryons, après j'ai eu une prise de sang le 24 janvier pour savoir si c'est positif. J'ai fait la prise de sang comme prévue le 24 janvier, J'ai bien eu mes règles ce jour-là. J'ai téléphoné au centre, j'ai eu une sage-femme qui m'a expliqué que notre dossier était passé en commission et que le professeur avait changé totalement de traitement en fonction de mon organisme.

Je vais avoir un protocole très lourd mais plus court, seulement 15 jours de traitement au lieu d'1 mois, car plus le traitement est long, plus je fabrique des follicules en grand nombre. Nous sommes inscrits de nouveau pour la ponction qui aura lieu entre le 5 et le 11 juin 2006, je vais reprendre la pilule en avril pour décaler mon cycle, puis le traitement qui va commencer mi-mai. Nous nous accrochons eu maximum au désire d'être parents un jour au l'autre, je suis très déterminée à aller jusqu'au bout des 6 Fiv prévues même si cela prend du temps et que le moral en prend un coup, nous voulons connaître la joie d'être parents. Oh oui, nous sommes très déçus que ce mois si ça n'a pas marcher mais nous perdons pas espoir surtout. Je remercie beaucoup mon mari qui prend le temps de m'écouter et de me rassurer pendant le traitement, il est mon bras droit et mon épaule à notre amour qui est si fort.

Je vous tiendrais au courant en mai et juin de la suite de ma 3 ème Fiv.

Je remercie beaucoup Viviane et Vincent pour leur site qui m'est d'un grand soutien.

N'hésitez pas à m'écrire, je serais très heureuse de vous répondre.

A bientôt,

Laetitia et Loïc.

J'envoie un poème pour tous les couples qui se battent depuis longtemps pour avoir le bonheur de fonder une famille, ce poème réchauffera les coeurs.

Si chacun de nous pouvait illuminer le visage de la personne rencontrée,
Grâce à la petite flamme AIMER qu'il porte dans son COEUR,
ne serait-ce pas alors le plus beau cadeau que l'on puisse DONNER ET RECEVOIR.
Laetitia et Loic.


Avril 2006

Nous voilà en avril.

Je devais prendre la pilule ce mois-ci, j'ai téléphoné au centre pour leur dire que j'avais mes règles, la sage-femme que j'ai eu au téléphone m'a expliqué qu'il valait mieux un mois de plus pour laisser reposer tout ce petit monde-là. Donc, je vais avoir que la pilule début mai et mon nouveau traitement mi-mai. La ponction est prévue entre le 5 et le 11 juin.

Je suis très impatiente de recommencer et prête à me battre de nouveau, nous nous battrons pour avoir ce magnifique bonheur qui est tout simplement de "DONNER LA VIE" à notre amour qui est si fort.

Je souhaite à tout le monde de connaître l'amour et le bonheur et que cette année soit remplie que de bonne nouvelles dans l'attente d'un enfant et que le printemps nous apportent un "joli petit bout."

Je vous redonnerais de nos nouvelles en mai et juin. N'hésitez pas à me répondre, je suis là pour vous aider car des personnes concerner par le désir d'un enfant n'est que bénéfique pour soulager son "COEUR."

Grâce à ce site je me suis trouvé des amis à qui parler alors un grand merci pour se site !

Bisous à tous.

Laetitia et Loic.


Juin 2006

Bonjour à tous,

Comme promis, je vous redonne de nos nouvelles.

Résumé des mois de mai et juin :

Mai 2006 :
La ponction était prévue entre le 5 et le 12 juin mais mes règles se sont fait attendre avec 1 semaine de retard, elles étaient prévues le 6 mai, elle sont arrivées le 11 mai, j'ai pris la pilule pendant 15 jours et j'ai eu de nouveau mes règles le 31 mai, de là, la ponction a était décalée du 12 ou 19 juin ! Deux fois mes règles dans le mois, ça fait beaucoup et j'étais très fatiguée. Mon traitement n'a duré qu'une semaine au lieu des 15 jours prévus, il a commencé du 31 mai au 10 juin.

Juin 2006 :
Les règles arrivent le 31 mai, j'ai commencé mon traitement par du Puregon 150 unité puis de L'Orgalutran pour favoriser la qualité des follicules. Entre deux, nous avons eu mon mari et moi des examens bactériologiques comme avant chaque ponction, pour moi tout aller bien mais mon mari avait une infection du sperme donc antibiotiques pendant 8 jours. J'ai eu une échographie de contrôle à J7 puis prise de sang d'Oestriadiol (résultas très bon), mon gynécologue étant en vacances, c'est un radiologue qui a fait l'échographie et là, il a découvert un polype de 1 cm sur l'endomètre et un fibrome de 5 cm sur la paroie droite de l'utérus ! Il a pu observer et mesurer chaque follicule (20 au total), 11 dans l'ovaire droit et 9 dans l'ovaire gauche, au moins un point positif !! Les résultats ont étaient faxé au centre avec le gros problème du polype et du fibrome donc le centre nous a téléphoné pour venir faire l'échographie vendredi 9 juin à 8 h 30, 1 h 30 de route ! Nous avons vu le médecin qui m'a fait une échographie avec un liquide pour mieux voir le tout ! Elle voulait tout arrêter !!, la peur de notre vie et une angoisse interminable car les sages-femmes m'avaient dit que la stimulation était très bonne et que j'avais de très bon follicules ! Ils ont discuté ensemble de notre problème et la biologiste a dit qu'il fallait tenter la ponction et l'hystéroscopie en même temps. Nous sommes repartis soulagés et heureux de poursuivre jusqu'à la fin du traitement.

Lundi 12 juin 2006 :
Il faillait que l'on soit à 7 h 30 au centre comme je passais la première au bloc ! J'ai étais moins angoissée car étant endormie totalement, c'était différent ! Mon mari a donné son sperme à 8 h 15 et moi, 20 minutes après, je suis arrivée au bloc. Je suis arrivée en salle de réveil puis à 10 h 45, ils m'ont remis dans ma chambre, un peu beaucoup dans le cirage !! La sage-femme et la biologiste sont venues nous voir pour nous dire les résultats : une ponction qui a fourni 20 follicules et 8 gros qu'on tenu ! Une bonne nouvelle, enfin ! Au niveau de L'hystéroscopie, rien de grave, tout a était enlevé de mon utérus et tout propre à nouveau. La biologiste nous a dit qu'elle allait nous retéléphoner le mardi matin pour nous dire si tout a bien tenu. Ma sortie était prévue à 16 h mais en allant aux toilettes, j'ai ressenti une douleur horrible en bas du ventre et là, je me suis sentie très mal, mon mari étant à côté de moi a prévenu la sage-femme et j'ai fais un malaise vagal du à la chaleur, la douleur et l'anesthésie donc je suis resté 1 heure de plus dans ma chambre, très bien surveillée par une sage-femme. Elle était très gentille, elle a su me rassurer en me disant que c'était certainement le contrecoup de tout ça. En parlant avec elle, je lui ai dit que je ne supportais pas la chaleur et que j'étouffais dans la chambre, elle m'a pris la tension : 12,7, tout était redevenu dans l'ordre au bout d'une heure. Nous sommes repartis chez-nous avec 1 heure 30 de route, je suis rentrée chez moi épuisée. Je n'ai jamais autant bien dormi depuis longtemps. Franchement, je préfère une anésthésie locale, c'est différent, on ressent les douleurs pendant la ponction mais on s'en remet mieux qu'une anésthèsie génèrale ; il ya des effets secondaires et c'est plus dur physiquement. le 13 juin, nous avons eu l'appel de la biologiste, elle nous a dit que les 5 embryons sont de très bonne qualité et qu'ils allaient procéder à leur congélation. Enfin, une bonne nouvelle, avec tous les échecs de ces derniers mois, enfin un espoir de voir l'arrivée d' joli petit bout tant désiré depuis 5 ans maintenant !

Jeudi 15 juin 2006 :
J'ai téléphoné au centre pour fixer une date qui aura lieu en septembre, je dois avoir une petite stimulation pour "doper" l'endomètre et pour "fixer" les embryons. Dans 15 jours, je dois avoir mes règles et là, tout sera décidé avec les sages-femmes quant au traitement de stimulation à me donner. Le transfert n'aura lieu qu'en septembre car il faut laisser 2 à 3 cycles pour que tout ce remettre en ordre avec l'hystéroscopie. En ce moment, j'ai des injections de Lovenox pendant 7 jours car j'ai des antécédents d'embolie pulmonaire et de phlébite, donc piqûres par précaution. Je ne suis plus à quelques injections près. Voilà les nouvelles fraîches et pleines d'espoir, je vais avoir 31 ans le 18 juin et mon mari a eu 38 ans le 26 mars, depuis 5 ans maintenant, nous nous battons pour avoir ce magnifique bonheur que de donner la vie à un amour qui est si fort, tout ça nous a unis plus que jamais, je me bats et je continurais à me battre jusqu'au bout pour avoir nos enfants de l'amour.

27 juin 2006 :
J'ai reçu comme prévu mon ordonnance pour la stimulation de l'endomètre qui est prévue en septembre pour le transfert d'embryon. Je dois téléphoner au centre le 7 août. Une sage-femme va m'expliquer le déroulement de ma stimulation. J'ai comme d'habitude un examen bactériologique avec prise de sang et échographie de contrôle, un petit protocole avec du Spécialfoldine (en comprimé) avec une série d'injection du Puregon 150 uni aux 4è, 6è, 8è, et 10è jour du cycle.

Ne perdez pas espoir et accrochez vous, oui c'est dur et je comprends très bien ! Ce qui m'a fait tenir c'était d'avoir toute la vérité sur mon infertilité et c'est ce qui nous a permis d'avancer dans notre couple ! Personne ne peut comprendre ce que l'on vit et il faut avoir vécu une expérience comme celle-là pour comprendre la douleur de ne pas pouvoir faire des bébés à la carte et que l'espoir n'est que le recours en la médecine. Je dis bravo à la médecine qui a évoluée et qui nous donne à tous le bonheur d'être parents.

J'envoi un joli petit poème aux futures mamans et aux mamans, une lueur d'espoir pour tous ceux qui se battent comme nous depuis plusieurs années.

Une Maman c'est la douceur d'une caressep Un instant de bonheur, rempli de sagesse,

C'est aussi, le plus merveilleux des refuges

C'est si bon les bras d'une maman.

Elle est toujours là pour ses enfants,

A leur écoute, consolant leurs peines,

Elle ne les laisse jamais tomber,

Elle pardonne, elle oublie.

Elle veut tout simplement leur bonheur,

Car combien de fois, elle s'oublie pour ses enfants,

Elle se prive de tout pour qu'ils ne manquent de rien !

Dans la vie tout, peut s'user mais pas les joues, D'une Maman qui reçoit les baisers de son enfant.

Je vous retiendrais au courant en septembre pour la suite des événements, n'hésitez surtout pas à m'écrire, je serais toujours très heureuse de vous répondre et vous savez, il faut soulager son coeur, ça fait du bien.

Merci pour ce site.

A bientôt et milles bisous, Laetitia et Loïc.


Décembre 2006

Bonjours à tous ! Je viens mettre à jour notre témoignage et beaucoup de choses se sont passés depuis septembre. J'ai retrouvé un emploi, je suis assistante maternelle depuis le 18 juillet 2006, c'est magnifique, je suis très heureuse d'être nounou que dire de mieux un vrai bonheur, je revis. Tout ça pour vous dire que ça me permet d'oublier un peu le manque d'un enfant, je suis à fond dans mon métier.

Enfin voilà, je vais vous raconter le transfert, notre échec et notre déception .

lundi 7 août 2006 :
J'ai télèphoné au centre lundi matin. Je dois commencer la petite stimulation de l'endomètre la 3 éme semaine de septembre donc il faut que je téléphone de nouveau dés l'arrivée de mes prochaines règles prévue septembre. J'espère ne pas avoir une semaines de retard, ils doivent me faire un T.E.C. (transfert d'embryons congelés). Nous croisons les doigts pour que tout marche bien pendant le traitement comme le transfert après c'est la nature qui fera le reste. Je reste positif et zen d'esprit.

lundi 28 août :
J'ai mes règles aujourd'hui et je suis soulagée, elles ne sont pas fait attendre, mon cycle se règle petit à petit et c'est une bonne chose. Je dois commencer la stimulation de l'endométre avec injection de Puregon 150 uni jeudi 31 un jour sur deux pendant 7 jours + prise de sang avec échographie de contrôle. Je dois faire un examen bactériologique et glaire cervicale avant chaque transfert d'embryons donc le lundi 4 septembre. Tout c'est bien passé, la stimulation n'a duré qu'une semaine, l'endométre a pris du volume. J'ai un fibrome sous utérin, rien de bien méchant pour une future grossesse, m'a dit le centre. J'ai étè rassurée.

lundi 11 septembre :
L'endomètre était de 9 mn avec un taux de Progestèrone excellent, taux d'Oestradiol aussi. C'est déjà une bonne chose.

mardi 13 septembre :
J'ai pris sur la route 2 Spasfon pour détendre l'utérus avec un peu la vessie pleine pour faire basculer l'utérus. La biologiste est venu nous dire qu'ils avaient décongelés 3 embryons dont 1 de mauvaise qualité et qu'il n'était pas viable, les 2 autres étaient de bonne qualités. J'ai eu le transfert, tout s'est bien passé, je n'ai pas eu mal. Une chose qui m'a touchée ; quand la biologiste nous a dit voilà vos bébès, ça m'a fait bizarre, je me suis dit aussitôt, je tiens 2 petites vie en moi. Maintenant : La nature fera le reste, j'ai une prise de sang à faire le 26 septembre et là, on sera fixé par le résultat. Je ne veux pas me dire aujourd'hui, je suis enceinte si je n'y suis pas, je n'en sais rien. Je ne veux pas me faire de faux espoir.

26 septembre :
J'ai des prises de sang toutes les semaines pendant 1 mois et demi pour voir si le taux monte, le taux n'a pas beaucoup monté ; 22, je ne sais pas si je suis enceinte aujourd'hui. La semaine d'après, 122 toujours douteux, après le taux a monté 1942 puis 3967 mais n'a jamais doublé en taux normal. De là ! j'ai passé une échographie d'urgence comme le taux ne montait pas beaucoup, le centre craignait une grossesse extra-utérine, donc nous avons été voir un gynécologue de garde, il n'a rien vu de grave sauf un oeuf. Il m'a dit que c'était trop juste pour savoir s'il y avait un embryon comme j'avais seulement 2 jours de retard, je ne me suis pas inquiétée comme j'ai toujours 6 à 7 jours de retard après chaque traitement.

20 octobre :
J'avais toujours des prises de sang toutes les semaines mais le taux de BHCG et progestèrone n'a toujours pas doublé pour le centre, ce n'est pas normal, je dois faire une grossesse extra-utérine mais je n'avais aucun symptôme seulement mal au ventre de temps en temps et des pincements aux deux ovaires. Echographie avec mon gynécologue qui me dit que tout est en bonne voie et que l'on voyait bien le sac gestationnaire. Il me donne le dossier obstétrique, mon mari et moi nous nous sommes regardés et nous avons pensé la même chose, je suis bien enceinte mais nous savions pas ce qui aller se passer après. J'ai fait 1 premier test de grossesse au 11 éme jour de retard ; positif mais je n'étais toujours pas rassurée, dans le doute j'ai fait 2 tests de grossesse à 2 jours d'intervalle ; tous les 2 positifs donc c'était bien parti. J'avais tout de même un doute énorme concernant le début de grossesse, j'avais des nausées et envies. J'étais contente mais dans l'incertitude des prises de sang qui n'étaient pas hautes et douteuses. Je n'ai pas bien dormi pendant les 15 jours, j'étais dans le doute total, j'étais très distante vis-à-vis de cette future grossesse qui me donnait des soucis. Nous ne faisions aucun projet avant 3 mois pour prévoir un avenir à 3.

30 octobre :
J'ai eu l'échographie et là, le sac gestationnaire n'avait pas grossi, sa taille était identique à celle relevée le mois le 20 octobre dernier. Le gynécologue nous a dit ! Vous avez un oeuf clair. Il m'a demandé d'aller faire une prise de sang sous 48 heurs pour voir si le taux montait. Le mardi, le taux était à 8 200 et le jeudi 8 777 donc bas pour une grossesse. Nous avons rendez-vous avec mon gynécologue lundi 6 novembre pour voir ce que l'on peut faire ensemble, j'ai toujours le fibrome. J'ai télèphoné au centre pour avoir un rendez-vous avec le professeur le 11 décembre pour faire le point avec lui de tout ça. Nous avons beaucoup de chose à lui demander.

Lundi 6 novembre :
J'ai eu des pertes de sang le matin avec mal au ventre. Effectivement, c'était bien l'expultion de l'oeuf clair qui se préparait mais j'ai demandé à ce que se soit fait au plus vite. L'échographie a bien révélé un oeuf clair aplati donc il m'a donné 4 médicaments, 2 aujourd'hui et 2 autres le lendemain matin. Pour le gynécologue, le fibrome et un problème de fausse-couche, il nous a proposé une coelioscopie avec hospitalisation de 4 à 5 jours. En revanche, il nous a dit qu'il faudra attendre entre 6 mois et 1 an pour que mon corps se repose. Nous avons téléphonné au centre F.I.V., la sage-femme nous a dit que seul le professeur va prendre la décision le 11 décembre avec nous. Nous avons rendez-vous avec le gynécologue le 20 novembre pour voir si tout est parti.

J'ai pris les 2 médicaments et j'ai vécu des douleurs horribles pendant 1h30, j'ai pleuré, je n'en pouvais plus et pourtant la douleur ne me fais pas peur mais là c'était insupportable, je me suis vidée, le malaise vagal n'étai pas loin. Mon mari, voyant que je souffrais terriblement, a appelé le gynécologue pour avoir une ordonnance. Il m'a été préscrit du Doliprane et Spasfon, j'ai pleuré dans les toilettes tellement les douleurs étaient intenses. Au puis de quelques secondes, un gros écoulement est arrivé et les douleurs étaient finies. Mon mari pleurait de me voir souffrir autant, il en était malade pour moi. Hier, les douleurs étaient différentes avec les 2 autres médicaments, j'étais énormément fatiguée par tout cela. Aujourd'hui, je suis heureuse d'avoir mes règles à nouveau pour bien repartir dans les cycles. C'est bizarre comme il n'y avait aucune vie de futur bébé, je ne voulais que tout soit enlevé. Je ne souhaite à aucun femme une telle épreuve. C'est horrible. Ca fait mal au coeur. J'ai eu mes régles pendant 17 jours à compter du 6 novembre. J'ai eu mal de temps en temps, des douleurs de règles supportables mais j'ai été très fatiguée.

20 novembre :
Nous sommes allés au rendez-vous, le gynécologue nous a dit que l'oeuf clair n'était pas parti, il nous a proposé le curetage, je n'ai pas eu le choix. Il faut qu'il soit enlevé, donc je rentre jeudi 23 à 7h30 et j'ai demandé à rester la nuit car je fais des malaises vagals après chaque opération. Je dois repartir le lendemain. Je croyais que tout été parti, j'ai pleurais dans la voiture car je ne m'attendais pas à ça, j'en ai eu mal à la tête. Mon mari était présent pendant ces 2 jours. Je suis contente qu'i soit à mes côtés, j'ai tant besoin de lui. Moi qui pensais que tout était parti et pas de bol. Une épreuve de plus à surmonter, ce n'est pas grave. Les opérations, c'est un peu l'angoisse.

23 novembre :
Je suis rentrée comme prévu à 7h30. J'ai attendu 35 mn et je suis partie au bloc. Le personnel soignant était très gentil avec moi. Tout s'est très bien passé, je suis allée en salle de réveil pendant 1h30, je ronflais à ce que l'on m'a dit. Ils m'ont reconduite dans ma chambre. J'ai eu un gros goûter. Je peux vous dire que je me suis régalée car j'avais très faim. Je me suis levèe pour aller aux toilettes, je n'ai pas eu de malaise vagal donc je suis repartie chez moi le soir. J'ai des antibiotiques pendant 10 jours pour éviter l'infection et arrêter les saignements comme ça fait un petit moment que j'ai mes règles. Je suis fatiguée, ce qui et normal avec tout ça mais nous gardons le moral. Maintement, il faut laisser reposer le tout pendant quelque mois. Mon mari était là et sa présence m'a rassurée. Voilà une journée bien remplie avec une grosse fatigue. C'est du passé et nous allons continuer notre combat.

Enfin voilà ! Pour vous dire qu'il ne faut jamais baisser les bras, j'ai eu un énorme soutien par mon adorable mari. Pour lui, tout ça n'a pas été facile et de tout repos, il est resté avec moi le 23 novembre. Je remercie ma meilleur amie Anita, qui est toujours là pour nous, elle trouve toujours les mots pour nous rassurer. Je remercie ma petite maman qui était la pour nous soutenir dans ce moment difficile.

Je remercie beaucoup mes amies de la passerelle (Valou, Christelle, Isa, Anne-Caroline et bien d'autres encore), j'ai trouvé un soutien, ça me soulage le coeur de partager nos joies, nos angoisses et surtout la même souffrance, le combat d'un enfant qui tarde à venir.

Tout ce que je peux vous dire, n'écoutez pas les ragots des uns et des autres, restez-vous même, les gens sont toujours prêts à vous aider mais ils ne savent pas votre problème. Pour notre part, ça était le cas et je peux vous dire que mon esprit s'est embrouillé, j'ai repris le dessus, je suis très bien dans ma tête dans ma peau.

Je sais de tout ça depuis 5 ans maintement que je ne vais pas lâcher prise et nous allons continuer à nous battre. Oui, c'est dur les échecs mais à force, on éponge et je ne vais pas pleurer ou déprimer, ça ne va rien changer au problème. Le combat n'est pas fini et même s'il faut attendre 1 an, 6 an , je ferais tout pour que ça marche. Il nous reste encore 2 embryons congelés et 3 F.I.V. par I.C.S.I. donc l'espoir n'est pas perdu. Nous avons été déçus mais pas choqués par le résultat d'un oeuf clair donc pas de vie embryonnaire, nous n'avons pas vu notre futur bébé. Notre réaction a étè différente mais le fait des douleurs violentes sans rien au bout. C'est difficile pychologiquement. Nous allons voulons continuer notre combat, la force et notre détermination va bien finir par arriver donc nous allons prendre la décision le 11 décembre pour le fibrome. Nous allons profiter de nous deux et de notre amour qui est si fort pour oublier tout ça et repartir en pleine forme pour affronter le 11 décembre avec l'angoisse peut-être pendant plusieurs mois. Je suis peut-être dure avec moi-même mais je ressens le besoin de parler. Ca me libère le coeur.

Je vous tiendrais au courant de notre grande décision avec le professeur le 11 décembre d'ici là, ne perdez jamais espoir même si c'est pas facile tout les jours ; ce que je comprends du fond du coeur. Je suis là pour vous aider et vous écouter si vous avez besoin de parler. Un grand merci à ce site qui me permet de discuter avec des couples qui vivent la même souffrance et on se comprend. J'espère que l'année 2007 nous apportera à tous de jolis petits bouts et que l'année 2006 ne sera qu'un mauvais souvenir de tous ces débuts de vie qui n'ont tenu qu'a un fil.

Mille Bisous. Laetitia et Loïc.


Janvier 2007

Bonjour à tous !

Voilà une nouvelle année qui commence ! Je vous souhaite une bonne et heureuse année 2007 qu'elle soit remplie de bonheur et de joie ! Que cette année nous donnent la joie d'être parents !

Nous avons été au rendez-vous le 11 décembre, voilà les nouvelles :

11 décembre 2006 :
J'avais un fibrome qui était gros, l'échographie à révélé qu'il était petit, 2 millimètre à ma grande surprise. Quel soulagement pas de coelioscopie. Je suis rassurée. Lors de la démarche pour la F.I.V., il y a deux ans, on nous avait parler de 6 F.I.V. et bien non, 4 FI.I.V. prises en charge. Donc, ils nous reste 1 transfert d'embryon de la ponction de juin et 2 F.I.V. par I.C.S.I. Le professeur nous a expliqué que mon cas était compliqué et quand tout s'arrange, j'ai autre chose qui vient sur notre chemin. Depuis 2 ans, mon parcours a des hauts et des bas. Le point positif, c'est que j'ai été enceinte sans vie embryonnaire (oeuf clair) donc rien n'est perdu. Après le rendez-vous avec le professeur, nous avons été voir les sages-femmes pour prévoir une date pour le prochain T.E.C (transfert d'embryon congelés) qui aura lieu en février. Je vais avoir une stimulation de l'endomètre et examen bactériologique. Enfin la routine.

Pour information : mon endomètre est plat en général donc ils sont obligés de le stimuler pour favoriser la nidation des cellules embryonnaires. J'ovule très peu donc tout est mécanique chez moi pour les stimulations concernant traitement pour F.I.V ou transfert, la médecine est notre dernier espoir d'avoir des enfants.

Je suis contente pour le fibrome, je peux vous dire que nous avions peur du verdict du professeur et de savoir qu'il fallait attendre plusieurs mois me faisait peur mais bon pas d'intervention, j'espère que la chance sera avec nous et pouvoir apprécier la joie de la grossesse et de l'accouchement, un moment que j'attends depuis si longtemps. Nous gardons toujours espoir, il le faux bien ! Nous continuerons à être déterminés et à aller jusqu'au bout. Si ont ne peut rien faire, nous commencerons à faire le deuil de ne jamais avoir d'enfant biologique mais tout ça ne se fait pas sur un coût de tête, ça se prépare au fil du temps. Je peux vous dire que ça me fais peur. Nous pensons à l'adoption mais je ne suis pas prête encore, je sais que mon mari et moi nous ne resterons pas sans enfant donc nous prenons notre temps tout en continuant notre combat. Nous nous battrons pour avoir nos enfants biologiques sinon si nous décidons l'adoption, ce sera un enfant de l'amour mais tout ça va se construire. Je veux donner à notre amour et à mon adorable mari qui est toujours présent dans notre combat, une famille, ce serait le plus beau des cadeaux que je pourrais lui offrir. Il faut subir pour comprendre une telle épreuve de l'infertilité. Ses échecs, ses doutes et ses faux espoirs pour vivre une telle souffrance, il faut le vivre au quotidien et ce n'est pas facile tout les jours.

18 décembre :
J'ai eu mes règles ce matin et quel soulagement, je suis trop contente de les avoirs. Il ne reste plus qu'à attendre les 2 prochains cycles et février arrive à grand pas. J'ai toujours du Puregon 150 uni, un jour sur deux puis Spasfon avec ovules pendant 15 jours après le transfert et de l'Aspégic. Des échographies de contrôle, prise de sang, j'ai l'habitude depuis 5 ans.

15 janvier 2007 : J'ai mes règles aujourd'hui, j'avais mal au ventre depuis 1 semaine avec des maux partout, elles sont arrivées avec 3 jours d'avance donc j'ai téléphoné au centre pour fixer la date de la stimulation pour le transfert. Je dois passer un examen bactériologique dans 15 jours puis mi-février stimulation avec injections. Nous sommes ravis et heureux de nous battre à nouveau. C'est génial. Je suis pleine d'énergie et je peux vous dire que j'ai la rage de continuer.

Je vous tiendrais au courant du transfert et du résultat, j'espère que ce sera la bonne cette fois-ci. Mille merci à ce site qui a vu le jour. Le profond soulagement qui était en moi est un apaisement depuis que j'ai rencontré ce site et grâce à de nombreux témoignages, je me suis liée d'amitié avec mes amis de la passerelle. Merci de votre temps et votre patience, Viviane et Vincent .

Pleins de bisous.

Laetita et Loïc.


Décembre 2007

Bonjour à tous.

Je vous souhaite une Bonne et Heureuse Année 2008 ainsi qu'une bonne santé. Qu'elle soit l'année de tous le miracles. Que cette année vous donne la joie d'être parents.

Pour nous, ce fut le cas plus vite que prévus, la fin de ma grossesse était prévue le 2 décembre Je vous explique rapidement :

Comme j'avais dit dans mon dernier témoignage, j'étais enceinte de 7 mois. j'ai eu mon examen du 7 éme mois et demi. Mon gynécologue suivait les prises de sang tout les 3 jours au niveau de mon foie (L'A.S.A.T et L'A.L.A.T ), je fabriquais une hépatite, malheureusement les résultats n'étaient pas bon. Je suis restée pendant 4 heures et demie en surveillance le 24 octobre. Résultat : il a fallu que je reste à la maternité. Mon gynécologue a prévu la césarienne le lendemain pour avoir tout le personnel (pédiatres, anesthèsistes etc...). J'ai mal dormi cette nuit-là. Les jumeaux étaient l'un sur l'autre, mon col n'était pas ouvert et aucune contraction. Je suis rentrée au bloc le 25 octobre à 9 h. Tout le monde a vu que j'étais angoissée et tendue, j'ai eu une équipe géniale, attentive à mon stress. Tout s'est très bien passé, la césarienne s'est faite sans aucun problème.

Les jumeaux sont nés le 25 octobre 2007 à 9 h 48 pour Juliann, notre petit garçon d'un poids de 2 kg 490 et 48 cm et notre petite fille Juliette à 9 h 49 de 2 kg 350 et 47 cm . Je suis rester 7 jours en maternité. Les jumeaux sont restés 18 jours en néo-nathologie, ne pouvant pas se nourrir tout seul à 35 semaines et 4 jours et pas assez matures, ils étaient alimentés par sonde-gastrique. Ils sont sortis à 37 semaines et demi. Ce fut un moment dur pour nous 2 plus pour moi ou l'instint de mère prenait le pouvoir sans pouvoir rien faire. Maintenenant, nous allons rattraper le temps perdu. Nos 2 petits miracles poussent à merveille, ils ont aujourd'hui 2 mois. Que le temps passe vite. Je vais profiter de ses bons moments avec eux en prenant un congé parental de 3 ans pour reprendre mon travail d'assistante maternelle après. Mon mari et moi sommes comblès de bonheur, les jumeaux sont nos rayons de soleil et comme je dirais toujours ce sont nos petits miracles après 5 ans de combat et d'acharnement.

C'est pour ça, ne baissez pas les bras et battez-vous. Oh je sais que c'est pas tout rose, qu'il y a des moments durs, nous l'avons vécu, c'est pour ça je peux vous comprendre, nous avons passé par là et je sais que ça fait mal. Si vous avez besoin de parler ou de vous confier , je suis là. Je sais avoir une oreille attentive à ce problème. J'irai voir souvent le site et si je peux aider d'autre couple , j'en serais ravie ! . Plein de mille bisous et encore merci à vous Viviane et Vincent pour votre site qui m'a permis de soulagé mon coeur et une grande amitié s'est créée avec toute mes amis de la passerelle que je n'oublirai jamais.

Pleins de bisous et bonne chance à tous.

Laetitia & Loic & les Jumeaux (Juliann & Juliette)


Leur écrire

Tous les mots colorisés en orange ou mauve vous renvoient au dico.