La passerelle, Informations et Recueil de témoignages sur la stérilité

Karine & Nicolas - (France - octobre 2001)

En décidant de témoigner, nous espérons pouvoir apporter aide, réconfort et espoir à des couples.
Nous nous sommes mariés en août 1998, et avons décidés de concevoir un bébé. Deux mois après, j'ai donc arrêtée la pilule, pleines d'espoirs, venant d'apprendre que ma soeur venait d'accoucher d'une adorable petite fille.

4 mois plus tard, toujours rien, et mon autre soeur venait d'avoir son fils. Nous commencions déjà à perdre espoir mais notre envie était plus forte, nous avons donc pris rendez vous avec mon gynécologue qui après quelques tests ( test d'Hühner, spermogramme, test de la glaire... ), m'a prescrit des médicaments à prendre 3 fois par jour.....O.K. .... ca va marcher ! Nous avons essayés ce traitement pendants 6 mois, aucuns résultats. Le gynéco continuer à penser que notre problème venait de moi uniquement mais qu'il ne connaissait pas la raison.

Ma belle soeur, décida à la même époque d'arrêter la pilule pour ne pas perdre de temps. Avril 2000..... elle nous apprenait la naissance de sa fille..... LA tout s'écroule !!!!! Nos espoirs, notre confiance en la vie, nos envies.

Et le temps passe....
2 ans se sont écoulés depuis le début, et j'ai décidé d'aller voir un autre gynéco, celui que j'avais ne prenait pas le temps de m'écouter et n'essayer JAMAIS de nous réconforter.... au contraire !

Nous sommes en avril 2001, mon gynéco actuel, ne me laisse pas le choix.... plus la peine d'espérer une grossesse naturelle, il faut agir avec des traitements. La... commence la série de piqûre GONAL F 75, le premier mois pas la peine de déclencher l'ovulation, tout va se faire normalement....attente, espoirs.... et déceptions !!
2 ème mois d'essai, là nous déclenchons l'ovulation.... jour férié impossible de trouver une infirmière pour me faire la piqûre de gonadotrophine ( qui doit être faîte à une heure précise ), nous allons donc à l'hôpital qui nous donne l'adresse d'une infirmière de garde. 2 heures après le moment propice, la piqûre été faite.... 14 jours plus loin.... déceptions.

Nous sommes en juin 2001, le gynéco me dit qu'il y a un problème plus important que la glaire et me propose de faire une hystérosalpingographie. N'ayant plus ni la force physique et surtout moral , ni l'envie de faire ce genre d'examen, mon mari et moi hésitions à faire celui ci. Malgré tout, nous prenons rendez vous.

L'insémination artificielle occupe tout le temps nos esprits et nous pensons qu'au bout de temps de temps, ce serait notre dernière solution. Jour J de l'hystéro.... affreux, souffrance, ESPOIRS.... voilà les trois mots que je retiens de cet examen !
Tout va bien, les trompes ne sont pas bouchées. Le radiologue me signale que tout est parfait et qu'il y a des cas, où les femmes ayant les trompes légèrement bouchées dut au fait, qu'elles n'avaient jamais eu d'enfants pouvaient être "débouchées" par cet examen.
Je suis partie rejoindre mon mari dans la salle d'attente en lui faisant part de la conversation que j'avais eu avec le radiologue.

Etant fatiguée psychologiquement et physiquement de toutes ces années, mon mari et moi avons décidés de faire un break d'un mois avant de tenter une insémination.

1 mois plus tard.... un dimanche... nous voilà tous les deux hébétés, devant le test de grossesse POSITIF !!!
Nous en avons fait 2 le même jour malgré les moqueries de nos amis. Le lundi matin à 8 heures, j'etais au centre de laboratoire pour faire une analyse de sang.

Le 20 septembre, nous fêterons mes 2 mois de grossesse, la victoire nous l'avons mérités !!

Voilà notre histoire...
Nous voulions vous la faire partager, car croyez nous, en ce qui concerne l'incompréhension des gens, les moqueries, les tristesses, les " vous êtes trop jeunes, vous avez encore le temps", les " je vous plains... on vous comprends" ( quoi on se le demande ! ), nous avons été dans la même situation, nous pouvons donc très bien comprendre.

J'ai déjà lu des tas de témoignages où les couples disaient avoir réussi et plus je les lisais, plus ca me " détruisait ", alors je comprendrais vos réactions mais ne perdaient pas courage et battaient vous pour y réussir. Je continuerais à lire vos divers témoignages.

COURAGE ! votre bonheur arrivera et ne croyait que votre amour, soutenaient vous le plus possible et ne détruisaient surtout pas votre couple c'est ce qui fais votre force ! ;o)

Karine


Mai 2002


Leur écrire

Tous les mots colorisés en orange ou mauve vous renvoient au dico.