La passerelle, Informations et Recueil de témoignages sur la stérilité

Karine & Franck - (France - décembre 2001)

Bonjour à tous!

Je m'appelle Karine, j'ai 27 ans et je suis mariée depuis avril 1999 à Franck.

Ayant des cycles irréguliers depuis mon adolescence, j'ai été consultée rapidement après l'arrêt de ma pillule. Traitements hormonaux (par voie orale et injections) et échographies font désormais partie de notre vie de couple. Le mois dernier mon gynécologue m'a fait le tets d'Hühner ; résultat : pas de présence de sperme dans ma glaire. Serait-on incompatibles ?
Le mois prochain je dois faire un 2e test et nous avons peur du résultat. Mon mari m'en parle très peu mais je sais que cette infertilité le fait souffrir lui aussi.

D'autant qu'autour de nous nos amis nous annonce leurs grossesse. Ils disent nous comprendre mais que savent-ils eux qui sont "reproductifs"?

Grâce à votre site je sais que je ne suis plus seule à souffrir et j'éspère pouvoir vous annoncer dans quelques temps une naissance prochaine, ce que je souhaite de tout coeur.

Je sais que mon problème est minime compte tenu des témoignages émouvants que j'ai lu sur votre site, mais j'éspère simplement un peu de réconfort de votre part.

Je vous embrasse tous bien fort.

Karine et Franck


janvier 2002

Après plusieurs traitements au Puregon (pendant 8 cycles), mon gynéco m'a fait faire 2 tests de Huhner et il s'avère que ma glaire cervicale ne veuille pas des gamêtes de Franck!!! Donc nous allons avoir recours à l'insemination atificielle avec conjoint... J'ai super peur et notre entretien avec le gynéco est demain (18/01/2002) avec toutes les formalités administratives... Un long parcours commence pour nous (déjà que je trouve le temps long : 3 ans depuis l'arrêt de ma pillule...) et j'ai l'espoir minime que la 1ère IAC soit la bonne mais quand je vois les témoignages... Enfin, je vous tiens au courant pour la suite et vous fais à tous de gros bisous.

Karine et Franck


Mars 2002

Bonjour à tous,

Je mets à jour mon témoignage du mois de décembre ou janvier dans lequel je disais que j'allais passer à l'IAC à cause de 2 tests d'Hünher negatifs. Et bien ça y est, après des démarches administratives fastidieuses (il manque toujours un papier ou une photocopie...) et les entretiens avec le biologiste et le gynéco, donc un délai d'1 mois1/2 entre la demande d'IAC et le 1er rendez-vous pour commencer le traitement, j'ai eu droit à ma 1ère Insémination le 27/02 à midi précise. Cela fut éprouvant : après 11piqûres de Puregon75 et 7 de Puregon100 associé au Menogon75, c'est-à-dire au bout de mon 20e jour de cycle, j'ai eu le déclenchement de l'ovulation. Je n'y croyais plus, d'habitude avec le Puregon 75 je réagis bien à J14 mais là ça ne voulais pas grossir. Et bien, j'ai eu 3 follicules matures de 17 à 20mm, j'ai trouvé cela beaucoup mais le gynéco m'a dit que c'était ce qu'il fallait. Franck et moi étions très confiants.. Mais la veille de l'IAC ma petite soeur n'a pas trouvé mieux que de m'annoncer sa grossesse, cette nouvelle nous a bouleversée, surtout moi. Je n'y crois plus, je pensais positif et maintenant je suis pessimiste, le jour J j'étais tellement stréssée que j'ai eu très mal surtout lorsqu'il m'a pincé le col, je me suis contractée. Les douleurs sont survenues aussitôt et j'ai perdu un peu de sang (heureusement le gynéco m'avait prévenu !). les jours suivants ça c'est atténué.

Et puis ce matin (04/03), je suis allée d'urgence à la clinique, j'étais pliée en 2, une douleur atroce du côté droit m'empéchais de me lever. Le gynéco m'a fait une écho, mais rien de grave m'a t-il dit, une trop grande stimulation qui m'a fait gonfler les ovaires (personnellement je les avait jamais vu de cette taille !) ; un anti-inflammatoire durant 5 jours et des glaçons sur le ventre et ça passera ! Je suis un peu rassurée mais la crainte est toujours là ainsi que la douleur qui me force à me reposer. Heureusement mon petit mari est là, il prends soin de moi. Il faut maintenant attendre 10 jours avant de savoir si une grossesse est en cours mais on y crois guère, même si l'espoir est toujours là (il y avait 3 follicules), on se dit qu'on l'aura un jour ce bébé qui se fait tant attendre !...

En tout cas, votre site est vraiment super, cela permet de savoir que l'on est plus seuls face à l'infertilité, et grâce à vous, je corresponds régulièrement avec une personne qui est devenue ma confidente en quelque sorte (merci S. !!)

A bientôt et courage à toutes et à tous.

Karine et Franck


Avril 2002

Bonjour à toutes et à tous,

Je remets à jour mon témoignage du mois de mars où je disais avoir été amenée à la clinique le 04/03, où je me fais soigner, pour des douleurs du côté droit. Mon gynéco m'avait prescris des anti-inflammatoires et du repos mais la douleur s'est calmée donc j'ai repris des activités normales.

Mais voilà que le 12/03 au matin je me reveille avec de nouveau cette douleur intense du côté droit, plus moyen de marcher. Mon petit mari m'a emmené aux urgences à 7h du mat., et là après plusieurs heures de souffrance, on me met dans le service de la maternité (avec une femme qui venait d'accoucher!) où la souffrance morale s'ajoute à la souffrance physique... Il faut savoir que c'est à 40Kms que je me fait soigner pour infertilité habituellement, et là je suis entrée à l'hôpital où je réside.Un gynéco, que je ne connais pas, me fait une écho vaginale, me demande si je n'en rajoute pas un peu (pour la souffrance), me fait marcher, enfin on me torture encore plus...Il découvre l'ovaire droit avec 5 kystes et en plus completement retourné ! et l'ovaire gauche a 3 kystes.Du même coup, j'apprend froidement qu'il n'y a pas de grossesse en cours... Le Spasfon n'y a rien fait, je souffrais toujours autant. Alors à 17h on décide de m'opérer, par coelioscopie, on me remet tout en place. Ouf! au réveil tout va bien, la douleur est partie, mon mari me retrouve souriante...

Maintenant ça va mieux mais le moral en a pris un coup, j'ai l'impression d'être différente, je ne sais pas encore si je vais reprendre rapidement le traitement pour la prochaine IAC ; enfin bref, je suis un peu perdue. Je ne sais plus ce que je veux, il faut que je me remette de l'opération, le gynéco a voulu me mettre en ménopause artificielle mais je n'ai pas voulu, j'ai habituellement des cycles irréguliers alors pas la peine que ça recommence !

Enfin, bref ! Je savais que j'aurais des kystes vu la grande stimulation que mon gynéco m'a fait subir, maintenant je connais mes limites, j'apprends à écouter mon corps.

Merci à tous pour votre soutien et surtout à toi Stéphanie, qui a beaucoup soutenu Franck pendant mon hospitalisation !...

Bon courage à tous

Karine et Franck


Janvier 2003

Bonjour à toutes et à tous,

Mon dernier témoignage date d'avril 2002, où je disais avoir subi une coelioscopie d'urgence suite à une torsion de l'ovaire droit, après une hyperstimulation.... J'ai eu mal physiquement, et moralement surtout, durant 6 mois. Chaque fin de cycle était un calvaire, je me sentais une enveloppe vide, inutile. D'ailleurs j'étais devenue agressive avec mon mari, rejetant un peu la faute sur lui, alors que le problème vient de moi...!!

J'ai revu mon gynéco en juin, il a voulu qu'on recommence le traitement en vu d'une 2ème IAC, mais j'ai préferée laisser passer les vacances d'été, qu'on se repose et qu'on pense enfin à nous. On en a bien profité, ça nous a fait le plus grand bien... On est rentré reposés, j'ai repris mon traitement en septembre mais sans grande conviction, d'ailleurs je m'étais dit que si ça ne marchait pas encore une fois et bien tant pis, on continuerait jusqu'à ce qu'un bébé veuille bien pointer le bout de son nez. J'ai arrêté de me prendre la tête pour ça, de me focaliser au point de ne plus penser qu'à la venue d'un bébé. Jusqu'au 23è jour de mon cycle j'ai eu des piqûres de Puregon, Menogon, Ménopur à fortes doses, j'avais des kystes énormes à chaque ovaire et 3 beaux follicules quand j'ai eu ma 2è IAC. pendant 2 semaines j'ai souffert, je m'allongeais avec de la glace sur le ventre pour faire passer la douleur. J'ai eu un médicament formidable : "Estima Gé 200", pour remédier aux manques de Progestérone. 3 semaines plus tard, toujours pas de règles, mon ventre me fait toujours mal, mes seins sont douloureux mais mon mari et moi on ne s'affole pas, j'ai toujours ses symptômes après mon ovulation... je me décide quand même à faire une prise de sang au cas où mais je n'y crois pas vraiment, c'était le 26 novembre. C'est Franck qui a ouvert l'enveloppe, je ne l'ais pas regardé mais je l'ai entendu pleuré et là, j'ai su que c'était positif, on a pleuré comme des gosses tous les 2 tellement on était content, on y a pas cru, jusqu'à ce qu'on voit à l'échographie un petit haricot de 19 mm à 6 semaines... C'est magique, mon mari et moi n'en revenons toujours pas...

Dans le même temps, ma petite soeur m'a annoncé qu'elle est enceinte, un accident de pillule, on va avoir un bébé toutes les deux, à un mois d'intervalle...

Je viens d'entrer dans mon 4è mois, Je sais que par rapport à d'autres couples qui se battent de longues années pour voir leur rêve se réaliser, nous avons beaucoup de chances.Certains ce diront peut-être que c'est injuste, pourquoi nous et pas eux, je pense tout simplement que c'était notre tour, que cet enfant devait venir. Cela fait quand même 3 ans que nous l'attendons, mais je ne pensais pas qu'il viendrait si tôt, c'est la plus belle chose qui puisse arriver dans la vie d'un couple, je souhaite à vous toutes et tous de voir votre voeu se réaliser. Votre bonheur est au bout du chemin... Courage à tous, (merci à Stéphanie d'avoir été là pour moi, ton tour viendra plus vite que tu le crois...).
A tous ceux qui vivent le dur parcours du combattant : ne désespérez pas, laissez faire le temps (et la médecine, qui est là pour nous) même si celui -ci semble long, un beau cadeau vous attend à la fin. Karine et Franck


Septembre 2003

Bonjour à toutes et à tous,

Mon dernier témoignage date de janvier 2003 où j'annonçais le début de ma grossesse. Et bien voilà, notre bonheur est enfin arrivé, après 4 ans de traitements et 2 IAC.

Notre petit garçon Gaëtan est arrivé le 04 juillet 2003 à 14h39, après 6h de travail. C'est 3 kgs 400 et 51 cm de bonheur.

Comme quoi, tout peut arriver, je vous souhaite à tous le même bonheur, vous le méritez... Courage, ne déséspérez pas (tu vois Stéph, ta petite puce t'attend pour novembre, il fallait juste laisser le temps faire les choses...! )

Amitiés à tous,

Karine et Franck


Octobre 2006

Bonjour à toutes et à tous,

Je suis Karine, 32 ans et mon mari Franck 35 ans. Mon dernier témoignage date de septembre 2003 où j'annonçais la naissance de mon fils Gaëtan le 04 juillet 2003. Depuis ces 3 dernières années bien des choses se sont passées. D'abord 2 démenagements avant l'achat d'une maison, et puis surtout la reprise des traitements. En effet, je souffre d'ovaires polykistiques et d'une glaire cervicale qui "tue" les spermatozoïdes !!! J'ai allaité mon fils durant 9 mois, mon gynécologue m'a donc mis sous pillule (après le speech habituel : "l'allaitement n'empèche pas de retomber enceinte, il faut que le corps se repose au moins 1 an après une grossesse, etc..."), bref comme des moutons on a suivi ces conseils. Et en juillet 2004, j'ai arreté ma pillule, sans rien dire à mon gynécologue, dans l'espoir que je tombe enceinte naturellement, quelle idée ! En y repensant je me mettrais des baffes !! Et les mois ont passé, mes amies sont retombées enceintes, ont accouché et pour moi toujours rien. Je me décide à consulter en mai 2005 après 3 mois sans règles. Et le parcours recommence : prises de sang, spermogramme pour lui, prise en charge à 100%. Les traitements ont été moins stressants, je me faisait mes piqûres seule (merci le Puregon Pen), plus besoin d'attendre l'infirmière, on peut partir en week-end tranquille.

J'ai eu droit à ma 1ère insémination en juillet 2005 : échec,
La 2ème en août : échec,
la 3ème en septembre : échec,
la 4ème en décembre : échec.

Le gynécologue ne comprenait pas pourquoi ça ne marchait pas alors que mon fils est arrivé dès la 2ème I.A.C. Surtout qu'à chaque fois je faisait attention, j'étais beaucoup moins stressée que lors des premiers traitements. Les résultats des spermogrammes eux aussi étaient bons à chaque I.A.C. C'est à n'y rien comprendre. J'ai voulu baisser les bras mais mon mari était là ainsi que mon fils pour me remonter le moral. On a décidé d'en tenter une dernière avant de passer à la F.I.V. Mes règles sont arrivées le 27 janvier 2006, dès le 2ème jour j'ai eu droit à ma piqure de Puregon 100, une seule visite chez le gynécologue le 04 février qui a montré 3 follicules de 14, 18 et 19 mm avec le ventre hyper gonflé et des douleurs, je frôle l' hyperstimulation mais le gynécologue me dit qu'on déclenche le 05 pour une I.A.C (la 5ème) le 07 février. Je l'ai fait sans trop y croire, on est allé au restaurant en sortant de la clinique, j'ai fait la fête quelques jours avant la prise de sang, bref je me suis amusée car je savais que ce serait encore un échec, d'ailleurs je n'avait aucun symptômes de grossesse.

Et bien non, une petite crevette s'est accrochée, durant 1 mois et demi on y a pas cru, je n'ai eu aucun symptôme, ni nausées ni seins gonflés, rien (pas comme pour ma première grossesse où là je savais que j'étais enceinte avant même de faire la prise de sang). Je suis donc enceinte de 7 mois, encore un petit garçon, ce n'est pas le choix du roi comme on dit, mais franchement ce n'est pas l'essentiel que ce ne soit pas une fille. Tout se passe bien, à part du diabète gestationnel qui est arrivé au 5 ème mois de ma grossesse (je l'avoue j'ai mangé trop sucré durant les premiers mois). Du coup, mon petit homme est trop gros et je risque la cesarienne sans parler des problèmes pour lui. Je suis donc au régime, sans sucre, c'est dur mais on s'y fait, et c'est pour la bonne cause. Voilà, je vous tiens au courant pour la suite.

Je vous souhaite à toutes et à tous le même résultat que pour nous, à savoir la venue prochaine d'un heureux évenement.

Amitiés,

Karine et Franck


Avril 2007

Bonjour à toutes et à tous,

Je suis karine et mon dernier témoignage date d'octobre 2006 où j'annoncais être tombé enceinte après 5 inséminations.

Ma grossesse s'est bien passée, mon diabète a disparu dès le 9ème mois avec un petit régime. et mon petit Paul a pointé le bout de son nez une semaine avant terme, c'est à dire le 30 octobre 2006 en pleine nuit.

Nous nageons tous en plein bonheur, c'est un amour de bébé, qui a fait ses nuits à 1 mois. Bref, on est heureux. Pour nous, la page de l'infertilité est tournée, on aimerait en avoir un 3ème mais je ne pense pas reprendre les traitements, c'est déjà un beau cadeau d'avoir eu nos bébés. S'il y en a un 3ème un jour, se sera un bébé "nature".

Je vous souhaite à tous le même bonheur, vous le méritez toutes et tous, et nous savons combien c'est important pour les couples qui souffrent d'infertilité de pouvoir fonder une famille.

Merci à vous de m'avoir lue, et encore merci à Viviane et Vincent pour leur site.

Karine


Mars 2009

Bonjour à toutes et à tous,

c'est Karine et franck, mon dernier témoignage date d'avril 2007, après la naissance de mon 2ème garçon, Paul.

Nous avons la chance d'avoir 2 enfants après quelques années de traitements et d'inséminations, je me suis décidée à en rester là pour les traitements, de toute façon mon gynécologue m'avait dit que pour un 3 ème je devrais encore me tourner vers la PMA vu mes cycles irréguliers et ma glaire "tueuse". En juin 2007 j'ai perdu ma grand-mère, ça m'a perturbé et j'ai décidé d'arrêter ma pilule, pas de règles car j'allaitais encore mon fils, règles en août (en vacances, super !), j'étais assez occupée avec mes 2 petits loups et les travaux à la maison, règles en novembre puis après règles en fevrier 2008, à peu près tous les 2-3 mois comme avant.

Mais en avril j'ai attrapé une grosse grippe, qui ne voulait pas guérir, j'étais épuisée et mon mari m'a renvoyé chez le médecin en lui demandant discretement un test de grossesse car lui me trouvait "bizarre" je lui disais : "mais non c'est les enfants qui m'épuisent, je peux pas être enceinte, Paul est trop petit je l'allaite encore, c'est la grippe qui me casse..." et quand j'ai reçu les résultats je suis tombée à genoux, n'y croyant pas, ça ne pouvait pas être possible, ça ne m'étais jamais arrivé auparavant, on avait des projets de voyage, oui j'en voulais un 3 ème mais pas si tôt, enfin ça ne pouvais pas être ça. j'étais enceinte d'un mois et demi et je ne m'en suis pas rendue compte car pour moi, les enfants c'était fini. Comme quoi c'est dans la tête.

Ce n'est qu'à l'echographie à 2mois 1/2 que j'ai vraiment réalisé que j'attendais un bébé "nature", on croyait que ça n'arrivait qu'aux autres, mais non. Je ne suis pas allé me faire suivre au même endroit que pour les 2 premiers, alors quand ils m'ont vu débarqué dans cette nouvelle maternité enceinte de 2 mois 1/2, ils ont hallucinés : "mais vous ne vous étiez pas rendue compte de votre grossesse." (genre : t'es débile ou quoi ?), j'ai dû me justifier : traitements et IAC pour les 2 premiers, cycles irréguliers, aucun symptôme pour cette grossesse, etc. et ils ont compris.

La famille qui savait pour mes difficultés à concevoir, ne m'a pas cru quand j'ai dit que nous l'avions fait tout seuls. Ma grossesse s'est bien passée malgrè de fortes nausées pendant 4 mois, et une grosse fatigue, nous avons su en juillet 2008 que c'était une petite fille, alors là c'etait la cerise sur le gateau, quel bonheur ! Elisa est donc née le 19 novembre 2008 avec 2 semaines d'avance, c'est une pure merveille, elle nous comble de bonheur, et je lui dis tous les jours qu'elle est un petit miracle. Nous avons donc 3 enfants (2 nés grâce à la PMA, et 1 bébé nature) qui nous épuisent mais que nous n'échangerions pour rien au monde. Maintenant que j'ai fondé ma famille, je pense fortement au don d'ovocyte, afin de pouvoir à mon tour aider les autres.

Je vous souhaitent à tous le même bonheur, il faut s'accrocher et ne pas perdre espoir.

Karine, Franck, Gaëtan, Paul et Elisa

Leur écrire

Tous les mots colorisés en orange ou mauve vous renvoient au dico.