La passerelle, Informations et Recueil de témoignages sur la stérilité

Joce - (France - juillet 1999)

Bonjour à tous,
Je viens de découvrir votre site et les témoignages que j'ai lus m'ont beaucoup touchée car chacun d'eux est aussi un peu de mon histoire. J'ai 30 ans et je suis mariée depuis 3 ans avec un garçon que je connais depuis 5 ans. Il a 30 ans également. Nous essayons d'avoir un bébé depuis 2 ans et là a débuté la galère.
L'année dernière, je suis tombée enceinte, mais au bout d'un mois, fausse couche. L'horreur, c'est que j'étais suivie par une gynécologue qui trouvait normal que je continue à saigner un mois après ma fausse couche. Résultat : je me suis retrouvée hospitalisée 10 jours pour une endométrite. J'ai été soignée aux antibiotiques et je pense avoir été bien soignée. Un mois environ après ma sortie d'hôpital, je suis de nouveau tombée enceinte. J'espérais tant que cette fois serait la bonne. Malheureusement, il s'agissait d'une grossesse extra-utérine qui a été traitée par injection directe dans la trompe. J'ai souffert le calvaire pendant de nombreux mois et je pensais être parvenue au bout de mes peines. Il y a deux mois, j'ai subi un hysterosalpingogramme qui a révélé que mes deux trompes sont bouchées. Nous voici donc mon mari et moi engagés dans le parcours menant à la FIV. Nous n'en sommes qu'au début mais je me sens très déprimée et malgré le soutien de mon mari et de certains amis, j'ai l'impression que le sort s'acharne. J'ai plutôt des idées noires même si j'essaie de positiver : des envies de suicide, de partir sans laisser de trace, la honte, le sentiment de ne pas exister...

Mercredi prochain, j'ai rendez-vous avec mon médecin pour lui rapporter ma courbe de température et des résultats de dosages hormonaux. J'appréhende déjà cette visite car je me demande bien ce qu'il pourrait me révéler comme autre mauvaise nouvelle. Bref, comme vous pouvez le sentir à travers ma lettre, l'heure est plutôt au pessimisme.

Si certains d'entre vous ont le même parcours que moi, j'aimerais beaucoup partager mes expériences avec les leurs et savoir comment ils ont réussi à surmonter cette épreuve.

Merci d'avance

Joce


Octobre 2003

J'ai témoigné en 1999 pour des problèmes d'infertilité (infertilité tubaire bilatérale). A l'époque, je devais entamer une FIV, ce qui avait été fait sans succès. Nous avions pu obtenir des embryons congelés, qui ont été réimplantés de 1999 à 2001, sans succès. Moralement et physiquement épuisée par tout cela, j'avais décidé de tout arrêter et de reprendre possession de mon corps.

Au début de mon parcours, j'étais suivie par un médécin femme, très froide et impersonnelle. J'ai décidé d'en changer. Mon nouveau médécin m'a parlé de l'éventualité d'une coelioscopie exploratrice afin de voir si les trompes (abîmées par une GEU) pouvaient être réparées. Après l'échec des réimplantations, j'ai décidé de tenter l'opération de la dernière chance début 2002. L'une de mes trompes a pu être réperméabilisée. Et puis, je suis partie 5 mois dans un autre pays.

Mon mari m'y a rejointe 3 mois plus tard et ô miracle, l'incroyable, l'inespéré s'est produit : je suis enfin tombée enceinte, naturellement, après 4 ans de tentatives vaines. Aujourd'hui, mon mari et moi sommes les très heureux parents d'une petite fille âgée de 6 mois.

Je voudrais dire à tout ceux qui subissent encore ce parcours douloureux de l'infertilité, qu'il ne faut pas perdre espoir, le miracle peut se produire à tout moment. Surtout au moment où on n'y crois plus.

Grosses bises à tous !

Joce

Joce est malheureusement injoignable.

Tous les mots colorisés en orange ou mauve vous renvoient au dico.