La passerelle, Informations et Recueil de témoignages sur la stérilité

Sylvie & Jean-Michel - (France - septembre 2002)

Le 21 Juillet 2002

Bonjour à tous.

Tout d'abord je tiens à feliciter Viviane et Vincent pour leur site que j'ai découvert par hasard. Depuis je passe des heures et des heures à lire vos témoignages, tous plus bouleversants les uns que les autres.
Comme vous tous, nous sommes nous aussi passés par la douloureuse étape de la procréation médicalement assistée.
Je tenais à vous raconter notre parcours afin de donner un message d'espoir à toutes celles et tous ceux qui désespèrent de devenir parents. Je m'appelle Sylvie, j'ai 38 ans et mon mari Jean-Michel a bientôt 48 ans. Nous nous sommes mariés le 17 septembre 1983 et nous envisagions d'avoir très rapidement trois enfants. Malheureusement le sort en a décidé autrement.

Au bout d'un an de mariage toujours aucune grossesse à l'horizon. Nous décidons alors de consulter une gynécologue de notre ville. Elle nous demanda d'effectuer différents examens : les fameuses courbes de températures(qui hélas étaient très variables d'un cycle à l'autre),test de Hühner et spermogramme pour mon mari.

Suite au bon résultat du spermogramme, il fût donc décidé de me prescrire un traitement afin d'améliorer mon ovulation. Mais au bout de plusieurs mois de traitement sans résultat, la gynéco m'envoya passer une hystérographie afin de vérifier l'état de mes trompes.

Résultat : rien d'anormal de ce côté. Puis à la suite de cet examen mes règles ne sont pas revenues. Au bout de 2 semaines de retard nous décidâmes de faire à tout hasard un test de grossesse sans y croire du tout. Et là, énorme surprise le test était positif, c'était le 5 nov 1985 jour de ma fête. Je crois ne jamais avoir reçu de plus beau cadeau !

La grossesse se déroula relativement bien, juste de l'hypertension en fin de grossesse et beaucoup d'oedème : j'avais pris 25 kg.Notre fille est née le 3 Juillet 1986 en parfaite santé et nous profitions pleinement de notre vie à trois.

Alors que notre fille allait avoir 4 ans, nous n'avions toujours pas de deuxième enfant et j'ai commencé à avoir des règles de plus en plus longues et d'horribles douleurs dans le ventre. J'ai consulté un autre gynécologue car entre temps nous avions déménagé dans l'Oise, puis 2, puis 3 sur une période de pratiquement 7 années. J'ai passé plusieurs échos soit disant normales, j'ai pris du lutényl pendant des mois sans changement à chaque arrêt puis j'ai été mise sous pillule contraceptive (le comble!!)pour, d'après le 3ème gynéco, régénérer ma muqueuse utérine atrophiée cause de mes saignements.En attendant les années passaient sans changement. En Septembre 97 je n'en pouvait plus de souffrir et nous nous décidâmes à prendre un rendez-vous chez un gynécologue obstétricien du centre de PMA de la polyclinique Courlancy à Reims recommandé par ma soeur jumelle ( c'est grâce à lui que son fils est né au bout de la 6ème FIV).Lors de notre premier rendez-vous, il s'est tout de suite établit un vrai climat de confiance entre nous et en ressortant je savais que j'allais devoir être opérée sous coelioscopie d'un myome à biopsier à l'intérieur de l'utérus et qu'il ferait par la même occasion une hystérographie.

Le 13/10/97 une écho endo-vaginale révéla bie un volumineux myome de la face antérieure de l'utérus qu'on ne pouvait malheureusement pas oter par coelio vu la taille : aussi gros qu'une petite orange.

Vous ne pouvez pas savoir à quel point j'en ai voulu à tous les gynécos consultés auparavant, qui, malgré les échos n'avaient rien decelé !!!!

Le 5/11/97 je fus opérée et j'appris en me réveillant que je souffrait également d'une ulcération très importante du col de l'utérus qui datait sûrement des suites de mon accouchement et qu'il faudrait traiter par séances de laser.

Je fus donc mise sous Lutényl en continu et commencèrent les séances de laser à raison d'une tous les 2 mois jusqu'à ma guérison complète le 21/05/99 ou il fçt décidé d'arrêter le Lutényl pour obtenir une grossesse.

A la consultation du 11/1/2000, il n'y avait toujours pas de grossesse en route et notre gynéco demanda à mon mari de faire rapidement un spermogramme puis échos folliculaires pour moi à différents moments du cycle.

Nous commencions alors nos nombreux allers et retours à Reims ce qui nous faisait 200 kms par jour.

Mes échos furent normales, par contre le résultat du spermogramme était très mauvais:mobilité après 30 mn:0%

Immobilité:70% , vitalité et spermocytogramme non éffectués à cause de très nombreux agglutinats.

Nous étions effondrés !

Le 28/02/2000 re-spermogramme. Résultat:importante asthénospermie avec pyospermie alors que les cultures ne mettent pas de germes en évidence. Un test de survie est nécessaire.

Notre gynéco dirige alors mon mari vers un urologue qui travaillait en collaboration avec lui. Le 13/03/2000 après une écho urinaire complète il trouve un kyste épididymaire de chaque côté et d'autres signes infectieux testiculaires. Il trouve également une calcification prostatique peut-être séquellaire à une infection ancienne, mais surtout un aspect très épaissi des parois. Présence également de vésicules séminales compatibles avec une vésiculite chronique, celle-ci pouvait tout à fait expliquer le résultat des spermogrammes.

Mon mari fût placé sous traitement antibiotique pendant 3 semaines et devait refaire un spermogramme un mois plus tard avec un test de migration survie.

Le 12/04/2000 un nouveau spermogramme fût réalisé. Résultat: nette diminution de l'asthénospermie avec persistance de la pyospermie. Un test de survie de très mauvaise qualité à 24 heures.

Le 19/05/2000 nous mettions en place notre dossier d'IAC.

Quelques jours plus tard je commençais les injections de Purégon et de nouveau les nombreux allers et retours à la clinique pour les échos et dosages.

Nous fîmes 2 inséminations intra utérine sans résultat.

Rien d'étonnant d'après notre gynéco vu nos antécédants a tous deux mais il fallait d'abord en passer par la.

Le 07/09/2000 le gynéco me fit une coelio afin d'oter un nodule sur l'ovaire droit, découvert lors d'une écho de monitorage. La coelio fût associée à une épreuve au Bleu de Méthylène; constatations: 2 trompes oedématiées+ présence de liquide séro-hématique dans le cul de sac de douglas qui sera aspiré puis ablation du fibrothécome avec biopsie ovarienne droite et découverte de foyers d'endométriose qui seront electro-coagulés.

En 3 semaines j'ai perdu 5 kgs à cause de l'angoisse en attendant les résultats de la biopsie.(53 kg pour 1m76)

Tout le monde me croyait gravement malade mais c'était la peur de ne jamais arrivé au bout du tunnel dans lequel nous étions depuis bien trop longtemps.

Le résultat de la biopsie ne montra aucun élément suspect et nous allions enfin pouvoir poursuivre, cette fois avec une FIV-ICSI.

Le 22/10/2000 nouveau cycle. Prise de Décapeptyl pour bloquer l'ovulation puis cette fois injections de GONAL à partir de J15 avec comme toujours les nombreux trajets pour les échos et dosages. Le prélèvement des ovocytes eu lieu sous anesthésie générale le 17/11/2000 . Il ne fût ponctionné que 4 ovocytes et 7 kystes.

Grosse déception, nous n'étions plus du tout confiants.

Le 20/11/2000, 3 embryons étaient replacés dont 1 à 8 cellules, 1 à 6 et 1 à 4. Commença alors la longue attente jusqu'a la prise de sang prévue le 2 décembre.

Je me fis prescrire un arrêt de travail pour mettre toutes les chances de notre côté et me reposait au maximum.

Le 2/12/2000 à 15 heures nous apprenions que le test était positif. Ce fût l'explosion de joie, les larmes de bonheur même si nous n'osions encore y croire.

Nous nous souviendrons toujours des paroles de notre gynéco quand nous lui avons appris la nouvelle par téléphone:"Pour un coup d'essai, c'est un coup de maître!"

En effet c'était vraiment inespéré, nous allions être de nouveau parents à 37 et 47 ans!!!

Je ne vous parlerai pas de l'incompréhension de la belle famille quand au bout de 4 mois de grossesse nous leur avons appris la nouvelle!

Ma grossesse fût très surveillée, à la première écho nous apprenions qu'un seul embryon s'était développé mais nous étions tout de même ravis.
A 4 mois de grossesse nous savions que ce serait un garçon.
J'ai accouché par césarienne 3 semaines et demie avant terme (à cause de mon utérus cicatriciel) d'un beau bébé de 3kg270 pour 50 cm. Depuis il ensoleille notre vie et nous nous réjouissons tous les jours en voyant la complicité qui unie nos deux enfants malgré leur 15 ans de différences.

Surtout gardez espoir malgré les grands moments de déception: un jour ou l'autre le rêve finit par se réaliser !!


Décembre 2002

Bonjour à tous, j'ai déjà témoigné sur ce site le 21 juillet 2002 et je tenais à mettre mon témoignage à jour.

Nous avons repris depuis début Novembre ce long parcours qu'est la PMA afin d'agrandir notre famille. Ce sera notre petit dernier car la roue tourne et malheureusement l'age joue en notre défaveur.

Le 30 Aout nous avions rendez-vous avec mon gynéco afin de remettre en route un nouveau protocole en vue d'une nouvelle ICSI.(La précédente de NOv 2000 a donné naissance à notre petit Noël le 25/07/01). Nous repartons donc avec l'ordonnance en main avec l'intention de commencer sur le cycle de Novembre. Cette fois je n'ai pas eu un protocole long mais un court avec GonalF150 et Cétrotide3. Je devais démarrer le ttt le 2ème jour du cycle avec 3 ampoules de Gonal, idem à J3 et J4 puis 2 ampoules à J5, J6 et J7 avec écho et dosage également à j7.

Malheureusement j'ai déja mal commencé car j'ai eu ma 1ère injection à J3, n'ayant pas relu l'ordonnance j'étais persuadée que je devais commencer à J3!!
Déja je n'étais pas trop optimiste et en plus j'ai lu divers témoignages qui disaient qu'un tel protocole donnait plus d'ovocytes mais de moins bonne qualité. J'en parle à mon gynéco qui me répond qu'il ne faut pas croire tout ce qu'on lit et que tout dépend de la manière dont on répond au traitement.

Le 07/11, 1ère écho et 1er dosage: je réponds bien au ttt. Donc injection de Cétrotide3 ce même jour et on continue avec 2 ampoules de Gonal pendant 2 jrs.

Le 09/11, 2ème écho et 2éme dosage: le gynéco décide que la ponction se fera le 12/11(ça me parait un peu court mais bon! on y croit quand-même).

Le 12/11 à 07h30 je rentre donc à la clinique pour la ponction qui sera faite par un confrère de man docteur car le système a changer et c'est maintenant celui qui est de bloc ce jour-là qui fait toutes les ponctions du jour.Je suis encore moins confiante car je ne connais pas ce gyné.

Bref la ponction a lieu sous anesthésie générale et résultat 13 ovocytes dont 12 matures. J'ai très mal au ventre et saigne pendant 2 jrs. Je perds un peu plus espoir car je me dis que ca ne présage rien de bon. Mon mari essaye de me remonter le moral comme il peut mais c'est difficile d'autant plus que le labo nous dit que nous n'aurons que 2 embryons à tranférer car les autres se développent mal.

Le 15/11 à J3 la réimplantation de 2 beaux embryons a lieu à 09h30(1 à 6 cellules et l'autre à 8). Je dois insister auprès de mon gynéco pour obtenir un arrêt de travail de 4 jours alors que pour la précédente il m'avait arrêté jusqu'à la prise de sang!! La technicienne du labo me recommande d'aller voir mon généraliste en rentrant pour me faire prolonger car il vaudrait mieux ne pas porter de lourd pendant au moins 12 jours. Ce que je fais hélas tous les jours au travail.

Mon médecin a été très compréhensif et m'a dit qu'il valait mieux mettre toutes les chances de notre côté. Je suis restée pratiquement allongée durant 3 jours, et ensuite j'ai fait le plus possible attention bien que devant quand-même porter de temps en temps mon petit bonhomme qui ne marche pas encore. L'après-midi mon mari prenait le relais et moi je continuais à me reposer...

Hélas à J9, alors que rien ne le laissait prévoir, mes règles sont arrivées et le rêve prenait fin... Pourtant j'avais les seins tendus, la température toujours au-dessus de 37° comme lors de ma précédente grossesse. Je pense que c'est la faute à la Progestérone car je prenais de l'Utrogestan 200mg 3 fois par jour. Le moral était au plus bas, je me disait que de toute façon tout c'était mal passé et que c'était prévisible. Lors de mon second dosage le taux d'oestradiol avait baissé, 877pg/ml alors que 2 jrs plus tôt il était de 1267pg/ml.Et le déclenchement par HCG Endo 5000 a été fait. En plus le gynéco m'avait prescrit 2 ampoules que l'infirmière m'a injectée faute de précision. En fait il ne fallait en faire qu'une, puis 1/2 le lendemain de la ponction et encore 1/2 le jour du replacement. Bref tout c'est mal passé et le résultat était prévisible. La seule bonne nouvelle dans cette histoire c'est que nous avons quand-même contre toute attente 2 embryons au congel et que nous allons pouvoir faire un transfert sur le cycle de Janvier. Je ne vis que pour ça, je ne peux m'empécher de penser à cette nouvelle tentative, pourtant me direz-vous, nous avons déja 2 beaux enfants mais quand le désir d'enfant est là rien n'y fait.

Voilà j'espère ne pas avoir été trop longue mais ça m'a fait du bien d'en parler.

Je reviendrais surement dans quelque temps vous faire part de la suite en attendant bon courage à tous, soyez confiants le bonheur vous attends au bout du chemin.

Sylvie et Jean-Michel


Janvier 2003

Bonjour à tous

Tous d'abord je tiens à vous présenter à tous, tous mes meilleurs voeux pour cette année 2003 en espérant que plein de beaux petits anges pointeront le bout de leur jolie nez durant cette année.

Ensuite je vais mettre à jour mon témoignage de décembre: Nous devions faire sur le cycle de Janvier un transfert d'embryons congelés mais malheureusement celui-ci n'aura pas lieu avant de longs mois et encore si tout va bien! En effet j'ai été hospitalisée en urgence le 21/12/02 à cause d'un pneumothorax droit complet qui ne s'est pas recolé et il a fallu opérer. Je suis ressortie de l'hopital le 02/01/03 le moral au plus bas car la cause de ce pneumothorax est pour moi l'endométriose et le pneumologue me conseille alors de prendre d'urgence un rdv avec mon gynéco car il faut absolument bloquer les cycles pour une durée minimum de 6 MOIS. Et qui dit pas de cycle, dit pas de FIV car d'après le gynéco il faut privilégier ma santé avant tout.

Aujourd'hui je me demande si nous n'aurons pas à abandonner tout nouvel espoir d'être une dernière fois parents en devant de ce fait laisser mourrir nos BB qui nous attendent au congel !!! Je suis très mal et je rumine à longueur de journée. Il parait qu'un pneumothorax lié à l'endométriose est extrèmement rare et si quelqu'un a déja connu un cas semblable je serais heureuse d'avoir quelques informations complémentaires.

Je vous remercie à l'avance pour les informations que vous pourrez m'apporter.

Bises à tous.

Sylvie et Jean-Michel


Octobre 2003

Voici de nos nouvelles après plusieurs mois de silence.

Nous savons depuis le 16 septembre que nous allons enfin pouvoir effectuer notre transfert d'embryons congelés prévu en Janvier 03 et non effectué à cause d'une endométriose pulmonaire et diaphragmatique ayant nécéssité une thoracotomie le 27/12/02. Cette fois le traitement sera beaucoup moins lourd que pour l'ICSI : injection de Puregon 50 de J2 à J9 puis écho à J10 pour connaitre la suite "du programme". C'est la première fois que nous tenterons un TEC et nous croisons les doigts pour que les embryons résistent à la décongélation ! Nous ne manquerons pas de vous tenir informé le moment venu.

En parallèle nous nous lançons vers l'adoption et avons rdv le 22/09 au conseil général de notre département pour une réunion d'information.

A bientôt.

Sylvie et Jean-Michel


Novembre 2003

Malheureusement notre transfert d'embryons congelés n'a pas pu avoir lieu car les embryons n'ont pas résisté à la décongélation. Je n'ai pas du tout le moral, je viens d'envoyer un mail à mon nouveau gynéco (le précédent a eu un grave malaise cardiaque et ne sera pas de retour avant au moins 6 mois) pour savoir si nous pouvons retenter une FIV-ICSI sur le prochain cycle et j'attends depuis 3 jours sa réponse. J'ai essayé de le joindre par téléphone cet après-midi mais il ne sera pas joignable avant le 17/10. J'ai l'impression que nous ne sortirons jamais du tunnel. Aucune nouvelle non plus concernant un éventuel entretien avec une assistante sociale suite à notre demande d'agrément en vue d'une adoption. Je vais relancé l'Aide Sociale à l'Enfance demain car j'en ai marre de ne rien voir aboutir d'un coté comme de l'autre.

A bientôt, j'espère avec de meilleurs nouvelles.

Sylvie et Jean-Michel


Décembre 2004

Bonsoir à tous, nous sommes Sylvie et Jean-Michel et nous tenons à effectuer une mise à jour. Notre premier témoignage a était fait le 21/07/02. Voilà un an que nous n'avons pas donné de nouvelles. Depuis Oct 2003 il s'est passé bien des choses !

Une nouvelle FIV-ICSI qui fût de nouveau un échec en Nov 03, puis un TEC en Mars 04 qui n'a pu avoir lieu car comme lors du précédent les embryons n'ont pas résisté à la décongélation. Pourtant nous en avions cinq et nous étions plein d'espoir!!!! Nous décidons avec l'accord du gynécologue de refaire une FIV-ICSI sur le cycle suivant. Malheureusement mi-Avril je ressens de nouveau une violente douleur dans le dos et une grande gène pour respirer. Je vais voir mon généraliste qui me prescrit une radio des poumons et là BING de nouveau un pneumothorax. Il me renvoit de nouveau aux urgences et je suis hospitaliée durant 8 jours pour heureusement, uniquement un drainage. Je suis passée de justesse à côté d'une nouvelle thoracothomie. L'endométriose a de nouveau repris le dessus et le chirurgien décide que nous devons arréter tout traitement de PMA et qu'il faut de nouveau combattre l'endométriose par une ménopause artificielle pour une durée minimum de 6 mois!!! Pendant ce temps là le temps passe et nous vieillissons. A force d'insister il consent à nous autoriser une dernière tentative avant le traitement. Nous tentons donc notre chance en Juin mais de nouveau échec et aucun embryon congelés. Seulement 2 embryons car j'ai mal réagit à la stimulation et nous n'avons obtenu que 3 ovocytes à la ponction. J'ai du être hospitalisée en urgence la nuit précédant la ponction tellement j'avais mal au ventre. Une horreur!! Je ne pouvais même plus marcher et le trajet jusqu'à la clinique fût un enfer avec les secousses de la voiture. Le gynécologue pensait que mes ovaires s'étaient retournés mais non ce n'était pas cela. L'échographie montra juste de très gros ovaires. La ponction eût lieu quand-même mais je n'y croyais déjà plus et j'avais bien raison, vu le résultat. Heureusement parallelement à ce nouveau parcours de PMA nous avons entamé une demande d'agrément. Le 1er entretien avec les assistantes sociales a eu lieu en Janvier 04 et après quelques mois de procédure nous avons obtenu notre agrément en Juillet 04 pour un enfant né après 2001(plus jeune que notre fils). Nous avons actuellement un dossier en Ukraine depuis le 14 Oct04 et nous attendons avec impatience un mail de notre interprète nous disant que notre dossier a bien été accepté au centre d'adoption de Kiev.

Le 3 Septembre 04 je me suis enfin décidée à aller voir le professeur en gynécologie recommandé par le chirurgien pour commencer de nouveau un traitement contre cette foutue maladie qu'est l'endométriose. Depuis 15 jrs j'avais de nouveau mal au dos et des problèmes de respiration. Elle m'envoie au RDC passer une radio et BINGO! re-pneumothorax. Arrêt maladie illico avec repos COMPLET durant 15 jrs. Heureusement pour moi il s'est soigné tout seul et j'ai évité l'hospitalisation. Malheureusement je n'ai pas échappé aux traitements: 3 différents depuis Septembre car les 2 premiers ne convenaient pas. Je suis depuis hier sous Décapeptyl 3mg, à renouveller durant encore 3 mois. Moi qui voulait éviter ça vu tous les effets secondaires que j'avais eu il y a 2 ans!!!

Voilà aujourdh'hui il ne nous reste que l'adoption pour voir aboutir notre projet. Attention ce n'est pas un pis-aller c'est une décision bien réfléchit et toute la famille participe. Je rêve souvent du moment magique où nous rencontrerons notre futur enfant et nous espèrons de tout coeur que ce sera pour très bientôt. De nos trois enfants, aucun n'aura le même histoire et j'ai commencé un journal depuis le début de notre procédure d'adoption afin que notre petit se rende compte plus tard à quel point nous l'avons attendu et espéré!!!! Au fait, si c'est un garçon, ce sera Nathan et si c'est une fille Eva.

J'espère que la prochaine mise à jour sera pour vous adresser une merveilleuse nouvelle.

En attendant gardez espoir car on finit d'une façon ou d'une autre par sortir du tunnel.

Sylvie et Jean-Michel


Mars 2006

Bonjour à tous, nous sommes Sylvie et Jean-Michel, avons témoigné pour la première fois sur ce site le 21/07/2002 et tenons aujourd'hui à effectuer une mise à jour de notre témoignage.

Voilà plus d'un an, je vous disais que j'étais de nouveau sous ménopause artificielle suite à une troisième récidive de pneumothorax cataménial, que notre parcours de PMA prenait à tout jamais fin et que parallèlement à ça nous avions envoyer un dossier d'adoption en Ukraine.

Et bien, depuis le 27/09/2005, Claire et Noël ont un petit frère. Il s'appelle Artem, Nathan, il est né le 15/05/2002 à Kharkiv en Ukraine et il remplit la maison de sa joie de vivre depuis le 15/10/2005. Nous l'avons rencontré pour la première fois le 08/09/2005 et ce fût tout de suite le coup de foudre pour ce petit bonhomme si attachant. Nous sommes restés 1 mois et demi en Ukraine, nous avons vécu là-bas des émotions intenses, avons parfois vécu des situations difficiles avant d'obtenir le jugement mais l'adoption d'Artem est, tout comme la naissance de chacun de nos autres enfants, certainement une des plus belles choses qui nous soit arrivés.

Alors je peux dire aujourd'hui que par rapport à ce que nous avons vécu durant toutes ces années, que si c'était à refaire, nous nous serions tournés tout de suite vers l'adoption. C'est sur, il faut s'armer de patience mais vous êtes certains qu'au bout du chemin vous découvrirez le plus merveilleux des cadeaux : VOTRE enfant.

Sylvie & Jean-Michel


Leur écrire

Tous les mots colorisés en orange ou mauve vous renvoient au dico.