La passerelle, Informations et Recueil de témoignages sur la stérilité

Isabelle & Stéphane - (France - novembre 2004)

Bonjour,

Dans un premier temps je remercie Viviane et Vincent pour leur site, ainsi que toutes les personnes qui ont témoignés, ce qui me permet de garder espoir. Alors MERCI à tous.

Je m'appelle Isabelle (26 ans) et mon mari Stéphane (29). Nous nous sommes rencontrés il y a 3 ans, et nous sommes mariés début mai 2003.

Voici le début de l'histoire. Nous voulions déjà avoir un enfant avant notre mariage, mais il n'était pas raisonnable que j'arrive enceinte jusqu'aux oreilles à l'Eglise. Nous avons donc attendu le mois d'avril pour que j'arrête la pillule (que je prenais depuis mes 16 ans). Le mariage a été une superbe journée.

Fin mai 2003, une des tantes de Stéphane nous annonce qu'elle est enceinte, je suis contente pour elle, enfin elle va pouvoir avoir un deuxième enfant (11 ans entre la première et le deuxième, elle avait été considéré comme stérile puis ménopausée à 30 ans). En septembre 2003, toute la famille de mon mari se réunit pour fêter les 50 ans de ma belle-mère. Et là, la belle-soeur et le frère de Stéphane nous annonce qu'ils vont avoir un bébé, qu'elle est enceinte de 1 mois et demi (pour infos : ils venaient juste de finir leurs études, et ma belle-soeur avait arrêté la pilule en juin ou en juillet 2003). A ce moment là je découvre des sentiments bizarres, heureuse pour eux mais en même temps je voulais "offrir" à mes beaux-parents leur premier petit enfant. Je me mets même à souhaiter qu'elle le perde. (j'en avais honte).

Les mois passent, nous déménageons dans la Sarthe. Noël arrive. Nous sommes tous réunis pour le réveillon, ma belle-soeur s'installe à côté de moi avec son ventre qui s'est arrondi. Ma rancoeur s'est estompée. J'accepte plus facilement sa grossesse. Avec Stéphane, nous nous disons que ce sera à notre tour l'année prochaine.

Janvier 2004, la tante de Stéphane accouche d'un beau petit garçon. Mai 2004, notre belle-soeur accouche elle aussi d'un petit garçon qui est également très beau.

Début juillet 2004, le téléphone sonne. Stéphane répond. C'est son beau-frère, il nous annonce que la soeur de Stéphane est enceinte (elle a 19 ans, elle prenait la pilule, comme on dit ils ont glissé sur une peau de banane). Je m'effrondre en larmes, plus d'un an que j'attends désespéremment d'être enceinte. Stéphane me rejoint dans le jardin, il pleure également, mais il me dit t'inquiète pas ça va nous arriver. Demain, j'appelle la gynécologue du coin. Comme promis, Stéphane appelle la gynéco, pas de rendez-vous possible avant janvier 2005. Mais la secrétaire lui de voir avec notre généraliste pour effectuer les premiers examens. Il appelle notre généraliste. Rendez-vous fixer 3 jours plus tard.

Arrivée au rendez-vous, la généraliste (Dr. A) me questionne sur ma vie passée, si j'ai eu des opérations (mais rien). Elle me demande également si j'avais fait des courbes de températures (ce que je faisait déjà depuis 3 mois). Elle m'examine, elle découvre une petite infection, mais rien de grave. Elle me dit que j'ai un utérus rétroversé (ce que personne ne m'avait dit avant). C'est une femme superbe, très gentille et très douce. Prescription, d'une échographie et antibiotiques, et nouveau rendez-vous après échographie. Le lendemain, Stéphane appelle au centre de radiologie du coin pour mon échographie. Rendez-vous 2 jours plus tard. Découverte de plusieurs kystes fonctionnels, l'échographiste me dit que c'est rien, ça n'empêche pas la fécondation. Nous reprenons rendez-vous avec le docteur A. Elle me confirme que ce n'est pas à cause des kystes que je ne suis toujours pas enceinte. Elle me prescrit une prise hormonale et me dit de revenir la voir dans 3 mois s'il n'y a toujours pas de grossesse. (c'etait peut être dû à ma petite infection).

Trois mois plus tard (septembre 2004) nous revoilà chez le Dr A. sans le moindre début de grossesse. Entre temps nous avons appris fin août que la tante de Stéphane a eu un retour de couche, elle est donc de nouveau enceinte. Cette fois c'est au tour de Stéphane, prescription : prises de sang complète + spermogramme + examen urinaire. rendez-vous une semaine plus tard pour le spermogramme. Résultat 2 jours après dans la boîte aux lettres. Et là tout s'effondre. Tératospermie sévère, vivacité mauvaise. Notre moral est au plus bas, nous appelons le Dr A pour un rendez-vous 2 jours plus tard. Je n'ai pas arrêté de pleurer pendant ces 2 jours. En me voyant dans cet état, elle me met sous antidépresseur léger pour que je puisse remonté la pente. Comme je lui dit, j'ai espoir, mais il faut que je fasse "le deuil" d'avoir un enfant naturellement. Mon mari refuse d'en parler pour le moment. Prescription d'un nouveau spermogramme pour dans un mois (mi novembre 2004 - toujours aussi mauvais). Le Dr A. nous dirige vers un centre de PMA à plus d'une heure de route de chez nous. Elle appelle le service elle-même et réussit à nous obtenir un rendez-vous pour le 25 novembre 2004. Depuis, nous sommes dans l'attente de ce rendez-vous. J'ai un peu peur que l'on nous dise que l'on ne peut rien faire. En même temps, j'ai hâte qu'elle nous dise (c'est une femme que l'on va rencontrer) que l'on commence dès décembre, mais je sais que j'ai encore plusieurs examens à passer et que l'on ne commence pas une FIV aussi rapidement.

Pourriez-vous m'indiquer les différentes étapes entre le premier rendez-vous avec la spécialiste et la première FIV ? Combien temps ?

Merci de m'avoir lu. Cela fait beaucoup de bien.

Je vous donnerai de mes nouvelles.

Isabelle


Janvier 2005

Bonjour à tous. Nous vous souhaitons une bonne et heureuse année 2005 et surtout que tous vos souhaits se réalisent. Merci encore à Viviane et Vincent pour votre site. Merci à tous ceux qui nous ont répondu.

Aujourd'hui (mercredi 26 janvier), nous somme retourner au centre de PMA après avoir fait des examens complémentaires (hystéro, PS pour nous deux, et spermogramme avec test de survie pour Stéphane). De mon côté tout va bien. Par contre pour Stéphane, le test de survie est négatif. Conclusion : nous allons certainement essayer 2 insémination intra utérine et après on passe à l'ICSI, ou on passe directement à l'ICSI que nous devrions commencer au plus vers le mois de juin. Pour déterminer le protocole à faire, nous devons rencontrer le professeur du CECOS, c'est lui qui nous dira ce que l'on fait exactement. Nous avons rendez-vous le 7 mars 2005. J'ai hâte d'y être.

Sinon le moral va beaucoup mieux, je suis toujours sous anti-dépresseur, mais j'accepte la situation. J'ai fait "le deuil" de notre bébé conçu naturellement.

Ma tante qui était enceinte a accouché par césarienne d'un petit Timoté dont Stéphane est le parrain. La sœur de Stéphane devrait accouché entre début et fin février.

Merci encore à tous. Nous vous tiendrons au courant de la suite des évènements. A bientôt

Isabelle et Stéphane


Janvier 2006

Bonjour à tous et BONNE ANNEE, que cette année vous apporte toute la joie et le bonheur que vous attendez.

Depuis janvier dernier, beaucoup de choses se sont passées. Ma belle-soeur a accouché d'une magnifique petite fille le 22 février.

Nous avons rendez-vous au CECOS le 7 mars 2005 pour rencontrer le professeur. Il refait faire un spermogramme à Stéphane. Vu les résultats des précédents, on passe directement en FIV-ICSI. Il nous dit aussi que sa tératospermie est dû à son disque intervertébral écrasé. Suite au spermogramme, nous reprenons un rendez-vous avec le docteur M. (la spécialiste) (coup de chance, une personne s'est décommandée juste avant que j'appelle), nous avons donc rendez-vous quelques jours plus tard (début avril 2005).

Rendez-vous avec le Docteur M., conclusion on peut commencer un traitement dès mon prochain cycle. Super, il est arrivé quelques jours plus tard. Donc le 14 avril 2005, je fais mon injection de Décapeptyl. (On est parti pour un protocole long). J'aurai dû avoir une réimplantation d'embryons vers le 18 mai mais elle a eu lieu le 9 juin car j'ai eu un kyste fonctionnel durant le blocage des ovules et après j'ai eu du mal à réagir à la stimulation. Le jour de la ponction arrive enfin (le 6 juin 2005). Ce fût douloureux mais supportable, le plus dur fût le réveil. J'aurai dû avoir qu'une anesthésie locale mais comme j'étais trop contractée, ils m'ont mis au masque et le réveil a été difficile. On téléphone 2 jours après pour connaître le nombre d'embryons : 6 embryons. Rendez-vous le lendemain matin au CECOS pour la réimplantation. Il ne reste que 2 embryons, 1 est réimplanté et l'autre est parti dans le grand froid du congélateur. (Comme nous sommes un couple jeune, le professeur ne voulait me réimplanter 2 embryons). 12 jours plus tard, je fais la prise de sang, et tout s'écroule à nouveau, résultat négatif. Je téléphone au secrétariat du docteur M., la secrétaire me dit qu'il ne faut pas perdre espoir et que je peux tenter l'implantation de l'embryon congelé dès septembre.

Durant tout le traitement, au niveau professionnel les choses ont aussi bougé, ma société a été rachetée, j'étais super contente mais hélas ça ne se passe pas bien du tout. Je suppose qu'il n'accepte pas le fait que je m'absente pour "faire mon bébé".

Fin août 2005, mon employeur m'annonce qu'il va me licencier fin septembre.(motif invoqué : mauvais accueil clientèle, je lui demande des exemples concrets que je n'ai jamais eu. Déduisez-en ce que vous voulez). Je commence mon traitement pour mon TEC.

Septembre 2005 : Enfin les vacances, au milieu des vacances, on fait un contrôle. Tout va bien, on fait la réimplantation 2 jours plus tard. 9 jours après la réimplantation, j'ai de fortes douleurs au bas du ventre et des saignements, 3 jours plus tard, je fais la prise de sang qui est évidemment négative. Quelques jours après les vilaines sont arrivées.

Fin septembre, aucun courrier pour mon licenciement.

Début octobre 2005 : Confirmation de mon licenciement pour fin octobre. Ma chef m'annonce sa grossesse en me disant qu'elle a arrêté la pillule et qu'elle est tombée enceinte le mois suivant (j'aurai pu me passer des détails). Quelques jours plus tard, le frère de Stéphane nous appelle pour nous annoncer que sa compagne est de nouveau enceinte de 3 semaines. Ma rancoeur est passée mais j'ai toujours comme un sentiment de jalousie (j'aimerai bien être à sa place). Moi qui pensait passer un Noël sans femme enceinte et bien c'est raté.

Fin octobre : Je suis au chômage.

Fin novembre : Je reçois du service de PMA l'ordonnance pour la prochaine FIV-ICSI, ce sera en protocole court cette fois.

Début décembre 2005 : J'appelle la secrétaire du docteur M., je pensais que je pourrais commencer mon traitement sur mon prochain cycle, mais manque de chance, il va arriver pendant les fêtes de fin d'année, donc durant la fermeture du CECOS et du laboratoire qui fait les analyses pour les prises de sang.

Je n'ai plus qu'à attendre le cycle de janvier (en espérant qu'il ne vienne pas et qu'un bébé miracle arrive mais je n'y crois pas trop). Je sais que jusqu'à présent, nous avons eu pas mal de chance car nous avons été pris en charge rapidement.

Si vous avez besoin d'informations supplémentaires, je me tiens à votre disposition.

Que cette nouvelle année nous porte chance à tous et toutes.

Isabelle et Stéphane


Février 2006

Bonjour à toutes et tous.

Comme je vous le disais précédemment, j'ai attendu mon cycle de janvier pour commencer un nouveau protocole pour une ICSI. La stimulation a durée 9 jour, 10ème jour déclenchement, ponction à j12. Résultat : 4 ovocytes et sur les 4 il n'y a pas eu d'embryons. Motifs : j'ai une mauvaise qualité ovocytaire.

Donc suite à ça le moral a été très bas durant plusieurs jours. Il remonte maintenant. Il y a encore des hauts et des bas. J'ai revu la gynécologue une semaine après, on retente un nouveau protocole sur mon cycle de mai ou de juin, avec du Décapeptyl 0,1 mg à J20 puis stimulation. Mais bon j'angoisse déjà, j'ai très peur du résultat.

Est-ce parmi vous, il y a des filles qui ont des ovocytes de mauvaise qualité et qui ont eu une prise de sang positive ? Merci à celles qui pourront m'éclairer.

Je vous embrasse toutes et j'espère que votre souhait le plus cher sera bientôt réalisé.

Isabelle


Octobre 2006

Bonjour à tous,

Depuis février, il s'est passé pas mal de choses. Ma nièce est née mi juin, elle est toute belle.

Comme je vous le disais précédemment, j'ai tenté un nouveau protocole en commençant le Décapeptyl à j20 de mon cycle, donc j'ai commencé les injections quotidiennes le 12 juin. 10 jours plus tard 1er contrôle pour vérifier si les ovaires sont bien bloqués, et bien non comme d'habitude, donc on prolonge une semaine de plus. Recontrôle, et là c'est bon c'est bien bloqué, donc je commence la stimulation le lendemain avec du Purégon 250 ou 300 UI (je sais plus). Contrôle régulier, environ tous les 2 jours, tout va bien comme d'habitude. Déclenchement le 10 juillet pour une ponction de 12 juillet au matin. Et miracle, 11 ovocytes de ponctions et sur les 11, 9 étaient matures. Je n'y croyais pas. 2 jours plus tard (donc le 14), rendez-vous au CECOS pour le transfert. J'avais très peur de ne pas avoir d'embryons, car la personne que j'avais eu au téléphone ne m'avait quasiment rien dit à part : "vous avez 4 ovocytes de féconder". Ce qui pour moi ne veut pas dire 4 embryons. Bref, le professeur nous reçoit et nous dit que nous avons 4 beaux embryons, on en transfert 2 et 2 vont au congelateur. Pour nous ce fut un vrai miracle et un véritable soulagement. Les 2 longues semaines d'attente commencent.

Le 26 juillet, je vais faire ma prise de sang, persuadée que ça n'a pas fonctionné. Stéphane vient avec moi pour chercher les résultats. Le taux est à 362 UI/l de sang. Je n'en crois pas mes yeux. Nous sommes sur un nuage et en même temps nous avons du mal à réaliser. Le 16 août, nous sommes allés faire la première échographie et nous voyons un embryon avec son ptit coeur qui bat, et là la gynécologue me dit qu'il y a un 2ème sac, et d'un coup me dit qu'il y a un 2ème ptit coeur. Nous faisons l'échographie officielle des 12 SA le 28 septembre, j'ai hâte de revoir mes ptits loustics. Nous savourons notre bonheur sans réaliser réellement.

Surtout, ne baissez pas les bras, je sais que dans notre malheur nous avons eu beaucoup de chance avec mon mari, mais je n'y croyais plus du tout. Je suis sûre que d'une manière ou d'une autre vous serez tous et toutes parents.

Merci à tous pour vos témoignages et votre soutien

Je vous tiendrais au courant de la suite.

Bises à tous

Isabelle et Stéphane


Décembre 2006

Bonjour à tous,

Juste un petit mot pour vous dire que tout va bien. Je ne réalise toujours pas. Nous attendons 2 princesses pour mi-mars. Stéphane est sur son petit nuage.

Surtout ne baissez jamais les bras malgré les moments difficiles.

Si vous le souhaitez contactez-moi, si vous voulez me poser des questions ou si vous avez besoin de réconfort.

Bonne fin d'année à tous.

Isabelle et Stéphane


Leur écrire

Tous les mots colorisés en orange ou mauve vous renvoient au dico.