La passerelle, Informations et Recueil de témoignages sur la stérilité

Sophie - (France - Novembre 2002)

Bonjour,

Voilà déjà quelques mois que je viens sur ce site mais en n´osant jamais témoigner. J´ai lu beaucoup de témoignages qui m´ont bouleversée mais paradoxalement qui m´ont rendue plus forte. Aujourd´hui je me decide à vous faire part de mon parcours.

Mariée depuis plus de deux ans, mon mari et moi sommes confontrés à un problème de taille : notre difficulté à concevoir notre enfant. Très vite j´ai consulté mon gynéco qui m´a fait passé les analyses « classiques » (analyses biologiques, hystérographie, test de hüner,...) et un spermogramme pour mon mari. Très vite les résultats tombent: oliasthénospermie.
A ce moment là, c´est l´incompréhension, comme une massue qui vous assomme. Mais on reprend le dessus et nous voilà partis pour ce douloureux parcours que vous connaissez. Nous rencontrons un spécialiste de la PMA (un mèdecin charmant ce qui n´est pas un luxe dans cette situation) qui nous dirige de suite vers l´I.C.S.I.

C´est ainsi qu´en novembre 2001, une première ICSI est tentée. Le moral est au beau fixe, certains que la science remédierait rapidement à ce « petit souci ». 6 beaux embryons (sur 12 ovocytes), 2 me sont transférés, 2 jours plus tard (3 autres congelés). En ce qui me concerne « l´après-ponction » a été terrible. Des douleurs abdominales atroces pendant une semaine (mais cela ne semble pas inquiéter le mèdecin plus que ça). 2 semaines après j´appelle la secrétaire qui m´annonce que c´est négatif. Deuxième coup de massue.

Je me relève malgré tout et entreprend avec le mèdecin de transférer les embryons congelés au plus tôt, c´est à dire une fois que mon cycle aura arrêter de faire le yo-yo (règles de 10 jours espacées de 5 jours pendant deux mois...). Enfin le transfert a lieu en mars 2002 et qui aboutit à un nouvel échec. Troisième coup de massue.
Je sens que je commence à perdre pied. C´est alors que j´ai commencé à voir une psychologue. Cette idée me paraissait ridicule au départ mais même si mon mari en moi nous en parlons beaucoup, je sais qu´on ressent les choses différemment. Aussi parler avec la psy me permet de faire ressortir toute ma peine et ma colère.

Une nouvelle tentative est ensuite programée pour juin 2002. Au cours de la stimulation un problème de famille m´oblige à partir pour une semaine à l´étranger. Avec l´accord du mèdecin et en essayant de tenir compte du décalage horaire, je continue le traitement. De retour à Paris, la ponction a lieu 3 jours plus tard. Sur 15 ovocytes, 4 embryons seulement sont obtenus. On décide de tous les transférer. Là encore des douleurs abdominales terribles et au bout l´échec.
Là, le moral était au 5 ème sous-sol. L´impression tout d´un coup qu´on n´arrivera jamais à dépasser cette montagne. Je commence à penser à l´adoption. Mais cette idée ne fait pour l´instant qu´effleurer mon esprtit car ni moi ni mon mari ne sommes prêts à l´accepter réellement (je me dis tant qu´il y a de l´espoir, on continuera). On a décidé de faire un gros break. Des grosses vacances au soleil sont programées pour Noël.. Après on repartira d´attaque en priant pour que 2003 réalise notre voeu le plus cher.

Merci de m´avoir lue.

Sophie


Décembre 2003

Un petit coucou pour vous donner de nos bonnes nouvelles. Le gros break des vacances a porter ses fruits : Je suis revenue de vacances ENCEINTE!!
Incroyable pour ce qui semblait être pour nous mission impossible. Sans piqures, sans hormones, le plus merveilleusement du monde!
Notre petit bout est né en août dernier et je me pince encore pour savoir si je ne rêve pas.

Voilà, tout ça pour vous dire à toutes et à tous que face à toutes les données scientifiques les plus pessimistes, la Nature parfois n'a pas dit son dernier mot!
S'il y a un conseil que je puis peut-être vous donner c'est si le stress, le désespoir vous guettent PRENEZ DES VACANCES; Sans la pression que l'on se met, on permet peut-être à dame Nature de nous faire ce merveilleux cadeau. Je n'oublie pas toutes les épreuves par lesquelles nous sommes passées et je ne savoure que mieux le bonheur d'être maman.
Je ne doute pas que votre tour arrivera bientôt.

Je vous embrasse et pense très fort à vous.

Sophie.


Janvier 2006

Bonjour à vous tous,

Cela fait bien longtemps que je n'étais pas revenue sur ce merveilleux site, trop prise par le temps. Si je reviens aujourd'hui, c'est pour témoigner de nouveau et vous donner peut être de l'espoir.

Après la naissance de notre petit bout, nous avons décidé de ne prendre aucune contraception. En effet, nous ne voulions pas que le délai entre le choix d'avoir un second bébé et sa conception réelle se calcule en années. Aussi nous avons là encore décider de laisser faire la nature. C'est ainsi, contre toute attente et malgré notre problème "d'infertilité", que je suis de nouveau tombé enceinte en août 2004. J'ai accouché de ma deuxième merveille en avril 2005 et que je surnomme Lilou.

Voilà, tout ça pour vous dire d'y croire ...

Je vous embrasse et suis de tout coeur avec vous. "

Sophie


Leur écrire

Tous les mots colorisés en orange ou mauve vous renvoient au dico.