La passerelle, Informations et Recueil de témoignages sur la stérilité

Nadia & Fodil - (Algérie - mai 2008)

Bonjour à tous et à toute.

Il y a quelques temps, j’étais une accro de ce site, j’ai lu quasiment tous les témoignages car moi-même, je n’arrivais pas à concevoir d’enfant, je cherchais donc une histoire qui ressemble à la mienne et un dénouement heureux mais en fait, j’étais loin de penser que mon problème était aussi grave.

D’abord, je me présente : je m’appelle Nadia et mon mari Fodil, nous avons tous les deux trente ans et nous sommes marié depuis deux ans mais sommes ensemble depuis une éternité. Trois mois après notre mariage, je décide d’arrêter la pilule car je savais au fond de moi que pour avoir un enfant, ça allait être le parcours du combattant.

J’ai toujours eu des règles anarchiques et je savais que mes ovaires n’étaient pas très grands mais bon ce n’était pas alarmant encore alors je gardais espoir. Je décide donc d’aller consulter très vite. Ma gynécolque me met d’abord sous Duphaston, même avec ça mes règles ont du retard, elle s’étonne mais sans plus. Voyant que l'ovulation n'est toujours pas survenue au 14 ème jour du cycle, elle me prescrit du Clomid sans autre forme de protocole. 1er mois : rien et 2 eme, idem. Au 3è mois, le médecin me demande de doubler la dose, je suis étonnée de ce dosage car je prends déjà une forte dose ce qui provoque kyste ovarien et pas d’ovulation. Elle me prescrit un bilan hormonal qui révèle un taux de FSH à 35.

Je suis perplexe sans pourtant être alarmée. Malgré tout, je décide de consulter un autre gynécologue qui me remet sous Clomid et qui me demande de faire ma courbe de température. Le taux de FSH a très légèrement augmenté. Au vu des résultats des analyses, le medécin me demande si je n'éprouve pas de bouffées de chaleur et si des membres de ma famille n'ont pas eu de ménopause précoce. Je lui réponds par la négative. Je reprends mon traitement de Clomid sans résultat. On décide d'un repos ovarien de six mois, le taux de FSH est haut et je suis contente. La gynécologue me met sous Gonal F et me dit que s'il n'y a pas de résultat, on pensera à l'AMP. Le traitement me semble adéquat et j'ai bon espoir. On me trouve deux kystes aux ovaires et je prends un traitement plus fort, le mois suivant les kystes ont disparu mais mes ovaires sont très petits. Après 6 jours d'injections de Gonal, à l'échographie on voit que rien ne se passe et l'état de mes ovaires est préoccupant. Je panique un peu et on stoppe la stimulation.

La gynécologue diagnostique une ménopause précoce et m'envoie voir un spécialise de l'AMP. Je suis choquée de ce verdict et j'ai du mal à y croire.

Je refuse toujours de couper court à tout espoir et j’accepte la IAC, elle me demande alors d’aller faire une hystérographie sur le champ parce que le temps presse. Mais là, je n’étais pas au bout de mes peines, le médecin n'arrive pas à introduire le cathéter dans l'orifice qui est trop petit. On s'y reprend à deux fois, je reste confiante mais la deuxième fois, même problème mais en plus le produit qui ne passe pas. La gynécologue me dit que son diagnostic est malheureusement confirmé par tout ça et la cause est mon insuffisance hormonale. Elle me dit qu’elle ne peut pas me donner de traitement car ça fausserait tout pour la IAC et qu’on fera cette IAC sans passer par l’hystérographie. Je me dis tant pie de toute façon j’ai pris rendez-vous dans un centre PMA en France car je suis d’Algérie et là on verra. Je pense qu’ils maitrisent beaucoup mieux les cas comme le mien là bas. Je ne vais donc rien tenté jusqu’à mon prochain rendez-vous le 29 Avril prochain, sauf une chose : l’huile d’onagre, c’est une huile naturelle et grâce à elle, plusieurs femmes ont réussi à faire baisser leur FSH au bout de 1 ou 2 mois de prise (j’ai lu ça dans un forum santé), je pourrais alors tenter une FIV avec un peu de chance, surtout que mon mari a une asthénospermie modérée lui aussi (40%).

Enfin d’ici la je referais tout de même un bilan complet à mon prochain cycle (enfin si les vilaines reviennent un jour) avant de partir à paris comme ça je comparerais les résultats. Je ne veux pas perdre tout espoir jusqu’à ce que je tente tout ce qui est possible de tenter en médecine.

Au passage, j’embrasse Viviane et Vincent et les remercie pour ce merveilleux site, sans quoi je pense que j’aurais déjà baissé les bras. (...) Et enfin merci à mon mari que j’aime par dessus tout et qui me le rend bien. Désolée d’avoir été aussi longue Gros bisous et à bientôt.

Nadia.


Juillet 2008

Bonjour,

Voilà comme promis, je viens mettre à jour sur mon parcours depuis la dernière fois.

J'ai vecu tant de bouleversements et de rebondissements depuis mon rendez-vous à Paris, voilà, je suis aller voir la gynécolgue avec quand même un espoir au fond de moi. Dès qu'elle a consulté mon dossier, elle m'a dit "Madame, il va faloir vous faire une raison, vous faites une pré-ménopause avec des pics de FSH important, votre dossier démontre que vos ovaires ne fonctionnent plus alors je vous conseille de penser à l'adoption et même à adopter une fratrie car jamais sauf miracle divin - et là encore je reste septique - vous ne pourrez avoir d'enfant."

J'ai écouté tout ça avec le sourire en me disant que l'essentiel est d'être en bonne santé et avec mon mari qui me soutient et m'aime, le reste je l'accepte si c'est la volonté de dieu ! Je lui réponds que je n'ai rien contre l'adoption bien au contraire surtout qu'en Algérie, il est facile d'adopter mais j'aimerais tenter quelque chose car il y a 2 mois, une gynéoclogue à Alger avait vue pleins de follicules sur mon ovaire droit. Le diagnostic était peut être erroné. Elle a réfuté cette hypothèse du fait que ma FSH était trop élevée et m'a conseillé de ne plus y penser. elle m'a donné de l'Utrogestant pour améliorer un peu ma situation surtout en cas de bouffées de chaleur.

Je rentre donc en Algérie pour retrouver enfin les bras chaleureux de mon mari et je décide d'adopter début 2009, le temps que mon mari s'habitue à cette idée. Entre temps, j'apprends que toutes les femmes de ma famille ont eu une ménopause précoce mais comme elles ont eu des enfants très jeunes donc personne ne s'en été soucié et en plus, j'ai commencé à ressentir des boufféss de chaleur qui ont duré 1 semaine.

Mais c'est pas tout, voilà que lundi dernier, je suis aller voir un gynécologue près de mon boulot, j'ai donc raconté pour la énième fois mon parcours (qui se trouve être un spécialiste PMA) et il me dit que ce dit-traitement ne suffit pas et insiste pour m'ausculter de nouveau et là, surprise c'est qu'il y avait 2 beaux follicules sur l'ovaire droit en plus d'un excellent endomètre. J'y retourne dix jours après, les folliculles avaient grossi je n'y croyait pas et mon ovaire est peti mais pas microscopique comme on me l'avait dit. On déclenche donc l'ovulation avec Ovitrel et Utrogestan.

Je ne sais plus quoi penser de tout ça, si je tombe enceinte ça sera un grand miracle. Je n'ose y croire. et si les vilaines arrivent eh ben ça sera pas la fin du monde car je pense qu'il est possible de faire qlq chose encore, je n'ai rien à perdre après tout ! si je redoute une chose aussi c'est de faire une fausse couche (au cas ou je tombe enceinte) car il est possible qu'une ovulation qui vient après 3 mois d'absence de règles soit de mauvaise qualité:( enfin je n'en suis pas encore la :) je vous tiens au courant bien sûr. Ces prochains jours vont être très long pour moi :)

Bon courage à vous tous.

Amicalement. Nadia.


Septembre 2008

Bonjour,

Je tenais à vous tenir informe du déroulement de ce qu'on peut appeler un miracle. En juillet dernier, la stimulation sous Ovitrelle n'a rien donné et j'ai refait le tesy FSH, le médecin était décu car le taux était très bas, ce qui n'augurait rien de bon pour la suite. J'ai réussi à obtenir que l'on continue. L'on m'a mis sous Puregon 100 mg. Au 12 è jour, j'ai revu le gynécologue et nous avons été décus car les follicules étaient trop petits mais l'endomètre était excellent. J'en suis à 40 jours et toujours pas de règles, j'espérais que ce n'était une aménorhée de plus et malgré les nausées, je ne suspecte rien, je me dis que c'est normal car je suis depuis peu sou Metformine. C'est l'endocrinologue qui me l'a prescrit en cas d'ovaires polykystiques, je dois souffrir des effets secondaires du traitement. On l'arrête car je suis de plus en plus malade et les nausées persistent. Je me permets maintenament de rêver à une grossesse.

Je suis à 18SA, bébé va très bien et je commence même à le sentir bouger :) Je ne réalise toujours pas ce qui m'arrive surtout quand je revois mes bilans et les conclusion de certains gynécologues. Je souhaite le même miracle à tous les couples de la passerelle.

Nadia


Mars 2009

Je n'y crois pas, je vais avoir mon petit noeud rose à côté de mon temoignage de 2008. Comme quoi tout est possible dans la vie et rien n'est jamais perdu même quand personne n'y croit plus.

Je vous annonce donc la naissance de ma petite Sohane le samedi 14 mars 2009, ce qui fait 1 semaine exactement, elle pesait 3 kg 700 à la naissance et mesurait 54 cm.

Je souhaite le même bonheur à tout le monde.

Bisous.

Nadia et Fodil.


Leur écrire

Tous les mots colorisés en orange ou mauve vous renvoient au dico.