La passerelle, Informations et Recueil de témoignages sur la stérilité

Claire & Jean-Yves - (France - décembre 2001)

Bonsoir,

Quel réconfort, j'ai enfin trouvé un lieu où échanger des propos sur notre problème de stérilité. Mais aussi, des larmes à la lecture de certains témoignages.

Voilà 8 ans que Jean-Yves et moi-même vivons ensembles. Nous nous sommes sentis prêts pour les BB il y a 2 ans maintenant. Mais, rien. De nature impatiente, je presse notre médecin généraliste de nous aider mais "Ne vous inquiétez pas, vous êtes jeunes." Cela ne me suffit pas et je consulte une gynécologue. Nous allons ensemble au RDV et par routine, on nous prescrit les examens de base, dont un spermogramme. Heureusement qu'on n'a pas attendu car la nouvelle nous a assommés : oligo-asthéno-tératospermie (en + clair, peu de spermatozoïdes, pas vitaux et de nombreuses malformations) On pouvait attendre longtemps !

Sur ce, nous nous engageons dans des démarches plus poussées. Mes courbes de température montrent bien une ovulation même si le cycle n'est pas régulier. C'est déjà bien. Pour mon mari le test en milieu de survie révèle que 100% des spermatozoïdes sont malformés. Même avec la FIV, on ne peut pas avoir d'enfants. Je me répète, mais on nous avait conseillé d'attendre 3 ans d'essais infructueux avant de s'affoler. On pouvait toujours attendre ! D'autant que mes ovulations sont erratiques.

Aujourd'hui, nous avons RDV en sept. avec une équipe spécialiste de l'I.C.S.I, notre dernière chance apparemment. Mais ce n'est pas facile car c'est à 2 h de chez nous et, si je suis +/- au chômage, mon mari travaille. Heureusement que son patron connaît un peu le problème et qu'il est compréhensif. J'ai beaucoup de travail l'été mais cela ne m'empêche pas de penser à tous ces problèmes. Je suis partagée entre l'espoir qui me dit que " ça va marcher, il n'y a pas de raison" et la crainte, car à chaque nouveau RDV en PMA, les nouvelles se sont empirées.

Alors, merci pour vos messages d'encouragement. Pour certains d'entres vous, cela à marché, alors pourquoi cela ne marcherait pas pour nous.

Merci de communiquer avec nous pour des témoignages, des explications ou des encouragements.

Claire et Jean-Yves


Janvier 2002

Bonjour,

Je voulais mettre notre témoignage à jour.

Les choses bougent pour nous. Claire à commencé le traitement hormonal depuis le 17/01/02 et la ponction ovocytaire et la réimplantation sont prévues entre le 04/02 et le 06/02.

Je voudrais savoir s'il existe des triatments pour la stérilité masculine, car, dans notre cas, c'est Jean-Yves qui est stérile et pourtant, c'est Claire qui recoit les picures du traitement hormonal.

Par ailleurs, avez-vous des chiffres sur le taux de réussite d'un 1er essai de FIV ICSI ? Si oui, sont -ils au dessus de 50% ou non ?

Aujourd'hui, je suis partagée entre l'excitation de ce 1er essai, et la possibilité que ça ne marche pas desuite. Je me demande quel est le délai entre deux tentatives de FIV. Et psychologiquement, comment arriver à surmonter un échec et repartir pour une autre tentative ? Je suis déjà faible psycjhologiquement et j'ai dû arrêter mes médicaments dans l'espoir d'une grossesse. Mais si ça ne marche pas rapidement, comment vais-je réagir ?

Merci de votre soutien et de vos conseils.

Claire & Jean-Yves


Février 2002

Bonsoir, Voici maintenant une semaine que j'ai eu le transfert de 2 embryons à l'hôpital de Bordeaux. Jusque là j'arrivais à ne pas trop y penser. Mais ce matin nous avons reçu une lettre du service de biologie de la PMA nous annonçant que les 2 embryons qui restaient n'ont pas continué à ce développer et qu'ils n'ont donc pas été congelés. Je suis effondrée car, si on nous avait bien dit que tous ne survivent pas à la décongélation, on avait oublié de nous dire que tous n'étaient pas congelés ! Or, cela m'apaisait de me dire que nous avions encore du "stock".

Ce n'est pas pour me plaindre, mais envisager de recommencer tout à zéro si ça ne marche pas cette fois-ci, ça ne me réjouit pas. Le traitement est tout de même lourd (j'ai eu des piqures du 17/01 au 04/02) et j'ai eu très mal pendant la ponction ovocytaire (qui ne se fait que sous anesthésie locale à Bordeaux). Alors y retourner ...

Par ailleurs, je voudrais vous demander : on m'a ponctionné environ 20 follicules mais je n'ai eu que 5 ovocytes et 4 (puis finalement 2) embryons. Est-ce que cette différence importante entre les follicules et les ovocytes est normale ? Et obtenir 4 embryons, je trouve que ce n'est pas beaucoup. Quel est votre avis sur la question ?

Merci de vos informations et de votre soutien car ce soir je n'ai vraiment pas le moral. Heureusement que cette lettre est arrivée le 15/02, on a pu profiter de notre repas de St Valentin ...

Claire


Février 2002

Bonsoir, Ne nous emballons pas mais tout de même, j'ai l'immense plaisir de vous annoncer que le 1er test de grossesse 14 jours après l'ICSI est POSITIF. On nous a prévenu qu'il faudra faire encore 2 autre tests de grossesse et que les résultats peuvent êtrent négatifs mais comment y croire aujourd'hui ? Nous nous refusons catégoriquement même d'y penser. Merci pour votre site qui m'a permis de me faire une idée des évènements, et de m'y préparer. Les témoignages sont poignants, et je n'ai lu que des témoignages ayant réussi. Quand on a pas le moral, il vaut mieux éviter mais on est mieux préparé avec eux. Claire


Septembre 2002

Bonjour,

Je suppose que nous faisons toujours partie de vos fichier puisque nous continuons à recevoir la passlettre régulièrement.

Je vous ai déjà envoyé une mise à jour mais elle n'ai jamais parue, elle a dû se perdre sur la toile... Pas grave.

Je me rends compte au fil de vos passlettres que finalement, pour nous, cela n'aura pas été trop dur. J'ai le plaisir de vous annoncer que notre première ICSI, faite le 08/02/02 a marché. Je suis actuellement enceinte de bientôt 7 mois et je commence à ressentir la fatigue. Mon entourage se moque un peu de moi quand je me dit fatiguée car il est vrai que j'ai du mal à m'arrêter de travailler. Je suis tétue comme un troupeau de mules et je me suis mis en tête de ne pas prendre plus que les congés maternités ; je ne veux pas entendre parler de congés pathologiques : la maternité ce n'est pas une maladie !

De mon côté, tout se passe bien, je ne me plains que de très peu des maux de la grossesse et j'ai pris (seulement) 10kg. Compte tenu de ma légendaire gourmandise, je ne suis pas si mécontente.

Nous allons être les heureux parents d'une petite fille que nous avons choisi d'appeler Ysabeau, Anne, Jacqueline.

On n'est pas encore gateux, ni gaga, preuve en est que nous hésitons encore à retapisser la chambre et que je n'ai pas plus envie que ça de me plonger dans les nombreux dons de vêtements et de matériels que nous avons reçu pour les laver et les ranger. Serait-ce encore cettre traitresse fatigue qui me joue des tours ? Il faut dire aussi que je suis toujours en activité - assistante maternelle plus exploitante de chambres d'hôtes - et que cela m'occupe. Mais c'est tout de même bien la preuve que le grossesse n'est pas une maladie et qu'on va pas tout arrêter pour ça. Que penseraient nos enfants plus tard en apprenant que nous avons préparé leur venue dans l'angoisse et l'inquiétude ?

Enfin, et pour finir, je voudrais vous remercier de votre site qui nous a bien soutenu dans les moments de doutes et d'angoisse. Il me sert aujourd'hui pour dire à tous et à toutes ceux et celles qui attendent une bonne nouvelle qu'il ne faut pas lacher prise et insister malgrès les echecs.

COURAGE !!!

Claire et Jean-Yves

Pour des raisons inexpliquées, nous n'avons reçu les messages de Claire & Jean-Yves (postés en 2002) qu'en 2003. En accord avec eux, ces messages sont publiés et surtout l'annonce de leur petite fille Ysabeau.


Leur écrire

Tous les mots colonisés en orange ou mauve vous renvoient au dico.