La passerelle, Informations et Recueil de témoignages sur la stérilité

Carole & Aymeric - (France - avril 2002)

Bonjour à tous,

Mon mari et moi traversons comme vous tous l'infernal tourbillon de l'infertilité. Depuis plusieurs semaines, vos témoignages m'ont aidé à trouver réconfort et soutien dans les moments les plus pénibles, c'est maintenant souvent que je me réfugie sur la passerelle. Alors d'abord merci...

Nous avons tous les deux 25 ans, il y a 1 an et demi, nous décidons de "mettre en route" le bb dont nous avons déjà tant parlé et que nous voulions depuis déjà plusieurs mois. Fixés professionnellement, bien installés, nous essayons... commence alors un véritable cauchemar. Dès les six premiers mois, je suis sous traitement car mes règles se font rares, courbes...etc.... puis aux vues des résultats, premières prises de sang, tests. Notre vie sexuelle devient alors chronométrée, programmée, ça me rend malade !

J'ai la chance d'être suivie par une gynéco assez exceptionnelle, peu causante, mais aucune erreur de diagnostique. Les traitements hormonaux n'y font rien, puis c'est là que tout s'écroule, je m'enfonce lamentablement même si mon mari me sort la tête de l'eau, au bout d'un an quand on me découvre une endométriose, fort heureusement, assez légère, mais le pire arrive, quand à peine remise de cette coelioscopie, les résultats du spermogramme de mon mari tombent : infection de la prostate ce qui détruit ses spermatozoïdes. Nous sommes dépités mais avec un peu de recul et une grande conversation avec notre gynéco nous sommes heureux que le diagnostic soit fait pour nous deux.

Je suis alors mise sous Enantone, le calvaire de ma vie ! Et la boucle ne se referme pas, une hystéro suivra ma coelio, résultats : une trompe obstruée. Notre gynéco nous envoi auprès d'un spécialiste de la stérilité, il nous redonne alors le sourire. Même si il est débordé, il est très compétent. En 10 jours il soigne mon mari, alors que son urologue n'avait pas pu en 3 mois ! Enfin un spermogramme de qualité ! Quant à moi, il me prend en charge afin de me faire retrouver des cycles normaux et surtout le moral.

Au bout du compte, en avril prochain, nous tenterons notre première Insémination artificielle, sans doute l'unique, car vu l'état de mes trompes, une grossesse extra utérine est redoutée. Puis nous entamerons un processus de Fiv si il y a échec à l'IA. Mon mari est confiant. Finalement, je suis épuisée par tout ça, rongée de l'intérieur par ce bb qui me manque. Les gens qui nous disent "vous êtes jeunes, prenez le temps", n'ont rien compris et ne comprendrons jamais la souffrance indescriptible que cela représente. Mon mari et moi avons un point commun, en presque deux ans, nous n'avons jamais vu autant de femmes enceintes !!! Je pense sérieusement à me faire aider, car j'ai au moins constaté une chose, en parler est primordial, être écouté est vitale. Combien de crises de larmes, de fausses joies et de nuits bouleversées, je ne sais plus. Mais je sais que la volonté finit par payer, et notre amour à tous les deux est la clé de cette proche réussite.

Je ne manquerais de vous informer des premiers résultats, quels qu'ils soient et surtout je pense à vous tous, lorsque dans la salle d'attente je croise les visages de ces couples anxieux, lorsque chaque fois que je vois un ventre rond, je me dis que se sera bientôt le mien, le vôtre....

Carole et Aymeric.


Octobre 2002

Bonjour à tous,

En avril dernier, je décidais d'apporter mon témoignage "Carole et Aymeric" et en le relisant aujourd'hui, 5 mois plus tard, je pourrais presque en pleurer encore tant j'ai peine à croire que nous avons passé ces épreuves difficiles...

Il y a bientôt quatre mois, nous avons tenté notre première insémination artificielle, beaucoup d'espoir mais si peut de chances de réussite...et pourtant...Début juin nous réalisons cette IA, nous sommes tous les deux anxieux mais jamais nous n'avons été plus proches. Un seul ovule mais un spermogramme de qualité, le médecin nous donne un espoir phénoménal, mais à la date prévue de mes règles je lui en veut tellement de nous avoir tant fait espérer, car les douleurs qui annoncent l'arrivée de mes règles sont bien présentes et chaque jour je me dis, "c'est pour demain..." puis rien. De peur je ne ferais pas de test à la date prévue, j'attends...Je me décide, je me souviendrais éternellement de cette voix qui dira, "le test est positif madame...", je m'écroule, tant de bonheur d'un seul coup !

Nous sommes heureux mais pourtant très prudents, je n'ai qu'une trompe perméable et une grossesse extra utérine reste possible. J'ai vécu les deux premiers mois de grossesse péniblement, en effet, j'avais tellement peur que tout s'écroule après tout cela, je redoutais de perdre mon bébé. Et puis les échos m'ont prouvé que pour l'instant mon petit homme ou mon petit bout de femme pousse très bien, la dernière écho était éblouissante, à presque 4 mois de grossesse je vis aujourd'hui la plus spectaculaire des expérience, celle d'une femme enceinte.

Je lis avec d'autant plus d'émotion vos témoignages parce que je sais, quelques soient vos problèmes, qu'il s'agit là d'une redoutable épreuve. Si je peux aujourd'hui vous apporter un peut de soutien c'est simplement en vous conseillant de vous aimer plus fort chaque jour. La médecine vous aidera mais la complicité de votre couple est primordiale et de cela, j'en suis persuadée.

Aussi difficile que soit ce parcours de l'infertilité, le jeu en vaut la chandelle, parole de future parents...

Avec tout notre soutien.

C et A.


Bonjour à tous,

Suite à notre témoignage "Carole et Aymeric" 2002, c'est avec un peu de retard mais surtout avec beaucoup d'émotion que nous avons l'immense bonheur de vous faire part de la naissance de notre petite KIYANE, née le 20 février 2003.

Elle inonde notre vie de soleil ! Elle est la preuve vivante que ce combat valait la peine et que c'est pour ça qu'il faut être fort.

Pensée amicale.

C et A.


Juillet 2005

Bonjour, Nous avons témoigné en 2002 "Carole et Aymeric", puis en 2003 nous avions le bonheur de vous annoncer la naissance de Kiyane le 20 février 2003 suite à notre première insémination artificielle.

Un an plus tard, nous avions l'espoir de mettre en route un second bébé, de nouveaux examens ont confirmé qu'il nous faudrait retenter une insémination artificielle, ce que nous avons fait, sans grande conviction car nous étions moins bien préparés que pour notre petite fille, et pourtant, 1 mois après cette nouvelle insémination , on nous annoncait un test positif ! Le 08 janvier 2005, le petit frère de Kiyane a vu la jour, Jorys a aujourd'hui 6 mois. Ils sont tous les deux nos plus belles réussites.

Nous espérons que ce nouveau témoignage vous apportera à tous beaucoup d'espoir. Même si nous n'avons pas rencontré d'échecs après chaque insémination pour mes enfants et que nous avons eu cette immense chance de connaître le succès au bout d'une seule tentative, nous avons affronté les mêmes douleurs que les vôtres, examens, chirurgie, parcours stressant et souvent beaucoup de solitude. C'est pourquoi, je n'oublierais jamais ces moments. Notre persévérance et notre amour nous ont donné deux merveilleux bébés, alors ne renoncez pas et sachez que la solidité de votre couple finira par vous combler.

Bon courage à tous et félicitations à ceux qui ont réussi.

Carole et Aymeric


Leur écrire

Tous les mots colorisés en orange ou mauve vous renvoient au dico.