La passerelle, Informations et Recueil de témoignages sur la stérilité

Aude & Bertrand - (Belgique - mai 2001)

Bonjour Viviane, Bonjour Vincent,

Je ne sais par quel bout commencer !!! Mais je vais commencer :

Tout d'abord, le site Web, c'est une formidable idée parce qu'il permet d'une part de rompre son isolement et d'autre part, de conserver un certain anonymat... on surfe ni vu ni connu, où presque ! Et cela fait un bout de temps que je surfe.....

Ce témoignage, non pas pour tomber dans l'emphatique, le larmoyant et le pathétique, mais pour prouver, une fois de plus, que la nature est capricieuse et n'en fait qu'à sa tête.

Les cigognes, cela fera quasi 5 ans que mon compagnon et moi-même les attendons avec moult impatience.....Mais rien, rien. A l'époque, j'avais 26 ans et mon compagnon 28. Bref, je vous passe les détails, tests et touti quanti.......oligo-asthéno.... (un terme si laid, tellement laid...). Nos chances de procréer naturellement sont quasi nulles. Disons 1 chance sur 1.000 !!!!

Alors, on se décide l'année dernière. On va agir, il le faut, on va se battre.

Septembre 2000 : 1ère FIV ( I.C.S.I), qui se solde par un cuisant échec... désespoir. D'autant plus qu'en Belgique, les frais sont conséquents, la sécurité sociale n'intervenant quasi pas. Notre bas de laine dégrossit de jour en jour, re-désespoir. (activité très lucrative pour le corps médical cependant, très très dévoué, je le souligne parce que nous avons été épaulés de manière irréprochable). Pause. On espère de nouveau (le bas de laine s'alourdit un petit peu). Janvier 2001 : 2ième essai (de décongélation, étant donné que nous avions obtenu 13 embryons en sept. 2000). Echec, et là ce n'est plus du désespoir, non, ...là, on touche le fond, le tréfonds, les abîmes du désespoir. Et notre couple se désagrège, les crises se succèdent, d'autant que non mariés, il est très facile de boucler sa valise !!! Il me semble l'avoir fait une dizaine de fois, je n'en suis pas fière, loin de là !!! Mais plus "sensible" et plus pessimiste que mon compagnon, je réagissais de manière plus violente, virulente; lui, toujours optimiste, n'avait de cesse de me dire : "il ne suffit que d'un seul, un seul ...petit enragé".

Mais on tient bon, malgré tout. 7 années de vie commune, toutes ses joies, ses peines, ses souffrances....forcément, les liens se solidifient. Le couple, et l'amour, merde !!!! C'est tout ce qui compte à nos yeux. Un point positif : notre complicité, notre amour et notre tendresse se sont accrus de jour en jour, malgré les crises. Notre relation physique aussi s'est épanouie.... puisque l'amour n'étant plus synonyme de "procréation" (je n'aime pas ce terme non plus, très laid, mais appelons un chat un chat!), nous apportions à notre relation sexuelle une dimension davantage ludique, poétique et son sens véritable qu'est l'Amour, cette fusion magique !!!

Avril 2001 : revigorés par quelques séances chez le psychologue, nous planifions avec impatience le 3ième essai. Mais, pas de règles, donc pas de rendez-vous, j'enrage........

A tout hasard, je procède à une vérification via test de grossesse (parce qu'en général lorsque j'effectue ce type de vérification, cela se traduit par l'arrivée illico presto de mes règles....."psychosomatique" y'disent !!!) .

Alors là, je me suis assise et je l'ai regardé longuement ce foutu test, il était ......positif, mais très très positif. tellement positif que ........
A l'heure où j'écris ces quelques lignes, je suis enceinte de 6 semaines...... pour nous et, mon compagnon surtout, c'est une savoureuse victoire et un grand pied de nez à toutes les PMA, 1 chance sur 1.000 ..... Ouais, ouais.
Bein sûr, c'est encore tout chaud, mais cela signifie pour nous ce qu'on n'imaginait plus...

La vie vous réserve des surprises au moment où vous ne vous y attendiez plus........ du tout..........

Courage, courage, et encore courage, aimez vous , c'est ça le miracle.........

Aude.


Septembre 2001

A Viviane, Vincent, aux internautes,

Tout d'abord, je remercie toutes les personnes et tous les couples pour leur soutien et leur sympathie. MERCI.

12 juin 2001 : à jamais gravé dans ma mémoire et, celle de mon compagnon... Le sommet de l'horreur... Pardon, pardon, ma colère n'avait pas ou plus de limites, pardon pour la souffrance, pardon pour le non-sens, le désespoir, le néant, mille fois pardon.... Tu ne pouvais rien parce que c'était inconsolable, forcément. C'était légitime, alors j'ai craqué, une fois de plus, me diras-tu ! Toi aussi, tu souffrais...

Seconde échographie....plus rien, plus d'activité cardiaque, ipso facto ... plus de vie, plus rien hormis la souffrance et le deuil. Comment vous "d-écrire" ? Incompréhension, colère, rage, injustice... Et surtout grosse déprime parce que passionnée passant du tout ou rien au plus rien du tout ... forcément, humainement.

A ce jour, j'émerge petit à petit en tachant de comprendre tout doucement. Le pourquoi, le comment...

Mais, je continue malgré tout à croire et à CRIER que par l'amour et pour l'amour d'une seule et même personne, la vie vaut vraiment la peine de se battre jusqu'au bout, vaut la peine tout court d'ailleurs. Et même si d'aventure, notre couple devait être priver de l'enfant dont nous rêvons, et bien tant pis... J'ai (nous avons) l'intime conviction de vivre quelque chose de formidable ... Cette priorité là vaut toutes les peines du monde, même celle-là. Vraiment.

Nous avons vécu (quasi) le pire, maintenant c'est pour le meilleur !

Mais continuer, sans relâche, à vous aimer, parce que le fruit de l'amour, c'est l'amour tout simplement, et c'est tellement.... tellement simple que souvent, trop souvent, on passe à côté de l'essentiel.

Si vous désirez un peu de soutien, de chaleur, d'écoute (ce qui nous a fait cruellement défaut en son temps), n'hésitez pas à nous écrire !

Aude.


Décembre 2002

Ma maman et mon papa sont fous, fous, fous de bonheur...
Me voilà enfin, ce vendredi 6 décembre à 9 h 41....du matin.
Je pèse déjà 3kg750 et mesure 50 cm.
Yseult


Novembre 2004

Bonjour,

Après de longs mois, voire des années de silence, mea culpa, je souhaite mettre à jour nos témoignages. Donner un peu d'espoir...

Déjà comblés par la naissance de notre petite fille en décembre 2002, Arthur est venu agrandir la famille ce 30 août 2004.

Techniquement, récapitulons (c'est là l'intérêt de mon témoignage) :

* 1995-2000 : "Infertilité" que je nomme stérilité. Diagnostic : AOST sévère!!! (Asthéno-oligo-térato-spermie : le trio gagnant quoi!!!) + varicocèle
* 2000 : Chirurgie. Parallèlement, on se lance dans l'ICSI (un seul traitement nous permet d'obtenir 18 embryons)
* 2001 : Après deux replacements (d'embryons congelés) qui s'avèrent négatifs, je tombe enceinte sans assistance... alors que les très nombreux spermogrammes ne sont toujours pas satisfaisants (légère augmentation du nombre, mais les résultats sont en-deçà da la "norme"), allez comprendre... Bonheur de courte durée : FC précoce...curetage.
* Pause... On est au bout du rouleau... Cette grossesse était pour moi une chance énorme qui ne se représenterait plus. Un peu comme le Loto (1 chance sur des millions).
* Début 2002 : 2 replacements, le second (et dernier) sera le bon, Yseult naît début décembre 2002.
Attente (semée de doutes, de désespoir, de séparation, de souffrance, de joie aussi, quelque fois) : 7 ans.
* Décembre 2003 : Nous fêtons son 1er anniversaire. A ce moment, il était clair entre mon compagnon et moi-même, que nous ne nous lancerions plus dans aucun traitement (moralement trop difficile). Si nous désirions un 2ème enfant, c'était via l'adoption (l'idée avait fait son chemin durant toutes ces années).
* Janvier 2004 : Un test de grossesse révèle ce que nous n'osions croire. Seconde grossesse spontanée. Arthur voit le jour fin août...

A vous tous qui souffrez, gardez espoir même lorsque la médecine vous donne peu de chance ... la preuve. Nous sommes de tout cœur avec vous.

Aude et Bertrand,
Toujours vos fidèles lecteurs


Leur écrire

Tous les mots colorisés en orange ou mauve vous renvoient au dico.